Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 La maison d'en face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: La maison d'en face   Sam 10 Aoû 2013 - 13:26

La maison d'en face


Chapitre 1


- Emily, peux-tu me passer le carton à ta droite s'il te plaît ? demanda ma mère.

Un moment de silence régnait dans la pièce qui était auparavant le salon, il m'a fallu un moment pour chercher ma réplique pour ne pas lui passer le carton.

- Tu n'as qu'à le chercher toi-même ! lui répondis-je finalement.

Ma mère leva les yeux au ciel et prit le carton à côté de moi. L'ambiance était  plutôt froide depuis quelques temps, ce n'était même pas de ma faute contrairement à d'habitude. Avant, j'étais une gentille petite fille modèle de quatorze ans toujours gentille et bonne élève, mais ça, c'était il y a un mois, maintenant les temps ont changé, à cause de mon cher père adoré ! Nous habitons dans un coin du nord de la France, près de Lille, j'ai toujours vécu heureuse, j'ai eu une enfance normale avec mon frère James, nous avions toujours vécu dans la joie et la bonne humeur, nous avons toujours été une famille unie, mais tout cela a changer quand un soir de mai, nous avions été mangés au restaurant chinois, mon père était content, il nous avait annoncé que nous allons quitter le nord pour un trou perdu dans le milieu de la France. Mon frère et moi étions peu enchantés contrairement à nos parents qui eux, étaient surexcités. Depuis ce jour, je ne leur adressais plus la parole. Paris aurait été bien, malheureusement, il a fallu que nous allions dans une ville peu connue entourée de forêts. Mais le pire de tout, c'est que nous n'allions même pas vivre dans la ville du trou perdu, nous allions vivre dans une très vieille maison en plein milieu de la forêt avec quand même quelques voisins mais sans magasins. J'espérais que c'était une blague, mais ça n'en avait pas l'air ... Moi Emily Stanley, quatorze ans, brune avec des yeux marron vert, de taille moyenne avec un poids raisonnable allait déménager dans un horrible petit endroit, super ... Mon frère me regarda, tristement, apparemment, nous pensions la même chose. Je sais cependant une chose que James sait pas. Si nous déménagions, c'est parce que c'était urgent, papa et maman ne se parlaient plus, comme un vieux couple. Bonjour, bonsoir et bonne nuit, c'était les mots qu'ils se disaient tout le temps. Je savais que mes parents allaient divorcer si nous ne prenons pas de nouveau départ, c'était leur psy qui leur avait conseiller.

Mon père arriva, il me prit moi et mon frère par les épaules avec une douceur nouvelle. Mon père avait toujours été quelqu'un de brusque, James et moi nous nous regardons avec surprise.

- Pourquoi cette tristesse sur vos visages les enfants ? Nous allons être heureux dans notre nouvelle maison, et puis ... Nos voisins vont être les Claps, vous vous rappelez ? Nos amis il y a quelques années, ils se sont installés là il y a quatre ans.

Soudain, une joie m'envahie, quand j'étais plus petite, Riley Claps était mon meilleur ami malheureusement il avait dû partir pour les raisons professionnelles de son père, nous avions tous les deux dix ans, il avait aussi un petit frère du même âge de James, Davis. Davis et James étaient aussi de très bons amis. Je me souvins qu'à l'école primaire, Riley et moi avont mis des boules puantes sur le siège de notre maîtresse, elle était méchante alors nous avions voulu nous venger, elle nous punissait toujours. Nous nous étions chopés une heure de colle tous les deux, ce qui était pourtant rare pour une école primaire. J'étais plutôt contente de le revoir, en plus, nous sommes à la fin du mois de juin, alors nous n'allions pas avoir école. Mon père prit le carton des mains de ma mère et l'embrassa. Il mit les cartons dans le coffre de la camionnette. Ces derniers temps, nous vivions un peu comme au camping. Nous n'avions plus de meubles depuis un certain temps, mon père les avait fait envoyer là-bas au fur et à mesure que le temps passait. Ensuite, nous avions envoyé les affaires qui ne nous servaient pas à grandes choses, nous gardons le strict minimum. Papa avait fait beaucoup d'aller-retour et aujourd'hui, nous partions définitivement, la maison est déjà vendue, normalement, les locataires devraient emménager demain. La chose qui allait me manquer, c'était mes amis, mais surtout ma meilleure amie Katy. Elle était venu la semaine dernière dormir ici, elle avait l'habitude de dormir chez nous, et c'était la dernière fois. En partant, on devait aller faire un saut chez elle pour allait lui dire en revoir. Papa et maman m'avaient promis qu'elle viendrait dormir à la maison pendant les vacances d'été, donc bientôt. Malheureusement, elle partait d'abord une semaine en Angleterre.

Papa finit de tout ranger dans le coffre et nous partîmes. Je jette un dernier regard à la maison qui avait été mon foyer pendant des années. Elle allait me manquer cette petite maison. Notre voisine nous regardait, en larmes, notre pauvre bonne Mme Milanas allait devoir chercher quelqu'un d'autre pour faire ses courses. C'était une femme âgée de quatre-vingt ans. C'était une très gentille femme. Avec Riley, James et Davis à Halloween, elle nous donnait toujours pleins de bonbons, elle nous cuisinait des brownies et des cookies, c'était un peu comme notre grand-mère, mais nous lui promettons qu'un jour elle viendra nous voir. Nous entrâmes dans la camionnette et mon père démarra la voiture, nous partîmes en direction de la maison de Katy sans un mot.

Quelques minutes plus tard, nous arrivâmes devant sa maison. Je sortis de la camionnette pour frapper à sa porte, mais je n'eus pas le temps, la porte s'ouvrit tout de suite.

- Emily ! dit Katy avec un mélange de joie et de tristesse dans sa voix. Elle était contente de me voir, mais triste que je parte, normale entre meilleures amies.

Elle me prit dans ses bras. Katy était une fille avec un visage plutôt bronzé et des yeux bleu clair. Ses longs cheveux colorés en roux lui tombaient jusqu'à la taille. Nous restâmes pendant quelques minutes ainsi, jusqu'à ce que James me donnât un coup dans les côtes.

- Aïe ! Mais ça fait mal James ! criais-je à mon frère.

En guise de réponse, il me rit au nez. Lui il se fiche pas mal de perdre tous ses copains, ce qui compte pour lui, c'est ses jeux vidéo. Je me recules de mon amie et lui souris.

- Pas trop triste de quitter le nord ? me demanda Katy.

- Bien sûr que si ! lui répondis-je.

Mon père se rapprocha de nous à grands pas, il me lança un regard pour que je me dépêche à faire mes adieux.

- On voulait te dire au revoir, dit mon père.

Katy hoche la tête, elle partit quelques minutes puis revient avec une assiette de gâteaux qu'elle avait sans doute fait elle-même. Katy savait bien cuisiner, elle tenait ça de sa maman qui elle, travaillait dans un restaurant.

- Merci beaucoup Katy, lui dis-je.

- De rien, c'est naturel.

Quand nous eûmes fini de parler, nous partîmes dans la camionnette pour de longues heures pénibles. Je pleureis un peu quand nous partîmes. Cette ville allait me manquer beaucoup, j'espère que Riley sera toujours aussi gentil qu'avant, qu'avant qu'il parte. Mon frère dormait dans la voiture. Nous étions au matin, papa a dit que nous arriverons dans la soirée. Les heures défilées, très longues. De plus Papa eut la merveilleuse idée de passer par Paris, alors qu'il y avait beaucoup de bouchons, nous restâmes coincés pendant deux heures. Quand le ciel devint orangé, nous voyons de plus en plus les forêts, j'en conclus que nous étions bientôt arrivé.

- Nous sommes bientôt arrivé les enfants, chuchota mon père.

Nous passâmes par la ville, enfin, par un petit village tout petit avec un petit Carrefour discount, une pompe à essence et quelques magasins tout au plus, cela changer beaucoup de Lille, quand Maman et moi faisons les soldes. Nous prîmes un sentier rocheux ou nous vîmes une petite chapelle et un très beau pont en fer forger avec des motifs bizarres. Il y avait une petite rivière avec de l'eau claire, et le coucher de soleil au loin. Tout cela me faisait peur, mais ce qui me surprends le plus, c'est la maison à ma droite, une maison délabrée sur le point de s'écrouler, l'entrée était en bois, avec quatre fenêtres, deux en bas et deux en haut, il y avait un balcon qui occupait le premier étage avec une chaise devant. Les rideaux étaient sales et le toit avait l'air de s'écrouler. Une rafale de vent et la maison tombaient comme un château de cartes. Mon père se gara devant et mon cœur palpita. Allait-on habiter là ?! C'était impossible ! La maison était dans un si mauvais état ! Elle filait la chair de poule, on aurait dit un décor d'un mauvais film d'horreur. Mon père sortit de la camionnette et partit dans la direction opposée de la maison. Il y avait 7 maisons. De très grandes maisons. Mon père eu le sourire aux lèvres, je ne l'avais jamais vu aussi heureux qu'aujourd'hui. Un homme et un adolescent se tenaient devant une maison qui ressemblait à une villa. Tous deux avaient les mêmes yeux gris. Le garçon avait les cheveux noirs, mais l'homme avait les cheveux poivre et sel.


Mon père prit dans les bras l'homme, c'était le père de Riley. Cela faisait bien longtemps que je ne les avais pas vu. Je m'avançais jusqu'aux garçons. Riley me faisait un grand sourire. Il avait beaucoup changé depuis la dernière fois que je l'avais vu. Le petit garçon peureux faisait maintenant face à quelqu'un de bien plus mûr qu'avant. Je lui rendis son sourire. Je jettais un dernier regard vers la maison, et une femme au visage meurtri remplie de rides avec les yeux qui sortaient bientôt des orbites m'observait du premier étage.
Revenir en haut Aller en bas
Chibi Menns
Marqué
Marqué
avatar

Messages : 21
Points de Rp : 31
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et Dessiner
Humeur : Toujours joyeuse

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: La maison d'en face   Ven 6 Déc 2013 - 11:54

Magniifiiique *o*
Revenir en haut Aller en bas
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: La maison d'en face   Ven 3 Jan 2014 - 14:52

Merci beaucoup Chibi Gonzaless Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: La maison d'en face   Ven 3 Jan 2014 - 23:59

Chapitre 2

- Salut Emy ! Ça fait longtemps, s'écrit Riley en me prenant dans ses bras.
- Oui ! J'avais ton numéro de téléphone, mais tu n'as jamais répondu, dis-je sur un ton de reproche.

Riley m'avait donné son numéro de téléphone quand il était parti, mais il ne m'avait jamais répondu. Je ne lui avais parlé qu'une ou deux fois sur les réseaux sociaux depuis. Il me fixa avec ses yeux gris, de la même couleur que le ciel en d'hiver. Quand nous étions plus jeunes, je le dépassais qu'aux mois cinq centimètres, mais maintenant, c'est lui qui me dépasse que dix centimètres si ce n'est pas plus. Je m'avance vers M. Claps et lui souris. La dernière fois que je l'avais vu, il n'avait aucun cheveu gris, il avait les cheveux aussi noirs que son fils, mais maintenant, il a bien vieilli. Mon père a aussi l'air plus vieux ?

- Bonjours Mr Claps !
- Combien de fois fauderais-je que je te le dises ! Appelle-moi Paul, cri M. Claps avec amusement.

Je ris en prenant les cartons de la camionnette. Sur chaque carton, il était marqué le nom de la pièce dans lequel nous devons les mettre. J'ouvris la porte de la maison, tout le côté droit était une bée vitré. Je pousse un grand et long cri en manquant de lâcher le carton. La maison était très belle, pas du tout comme je l'imaginais. Le salon contenait déjà tous les meubles, il manquait plus qu'à mettre la décoration et les babioles. Je regardais le carton, il était marqué " cuisine ". J'entre dans la cuisine et vis une immense pièce avec un bar et un grand plan de travail pour faire la cuisine. Il y avait notre grande table à manger à gauche. Je découvris toutes les pièces, une par une toute aussi jolies les unes que les autres. Avec Riley, je découvris ma chambre. Il se trouve que notre maison n'était qu'à quelques mètres de la maison de Riley. Tout le côté droit de ma chambre était une bée vitré, comme au salon, et on voyait une pièce éclairée dehors. C'était sans doute l'une des chambres des Claps. Mon lit était placé contre la bée et mon armoire contre le mur. Un simple bureau était à l'opposé du lit et quelques cartons avaient été déposés. Je découvris une porte devans le lit, je l'ouvris et y découvrit une grand salle de bain blanche et grise avec une immense baignoire et une douche à l'italienne devans le robinet et le meuble avec un grand mirroir. De simple toilette blanc avait été mis derrière la porte.

- Elle est belle hein ? me demanda Riley. J'ai la même chambre, là-bas. Ma salle de bain est légèrement différente de la tienne.

Riley me montra de la tête la pièce par la fenêtre. Nous avions tous les deux des balcons.

Quand la nuit fut enfin tombé, nous décidions de manger au restaurant avec la famille de Riley. La mère de Riley était toujours aussi belle, elle avait d'incroyables cheveux blonds bouclés. Toute la soirée, j'avais parlé avec Riley, nous avions perdu beaucoup trop de temps, il fallait qu'on le rattrape. Nous parlons de tout et de rien, du lycée qui allait débuter à la rentrée prochaine pour nous deux, des maisons voisines, il m'a promis de me présenter aux voisins, nous parlons aussi de la forêt, mais un sujet avait toujours été évité. La maison d'en face. J'avais essayé bon nombre de fois d'en parler, mais, on aurait dit qu'il était terrifié à l'idée d'en parler. Même Paul et sa femme n'en parlaient pas, mais parents étaient aussi intrigués que moi à savoir l'histoire de la maison, mais les Claps faisaient croire qu'ils n'en savaient rien.

À la fin de la soirée, nous avions le ventre bien rempli, nous ne pouvions plus rien avaler, nous avons passé une très bonne soirée, et Davis avait fait le clown toute la soirée, ce qui nous a bien fait rire ! En rentrant du restaurant, nous nous sommes garés devant les maisons, et je jettais un petit coup d’œil à la maison d'en face, la chaise à bascule du balcon bougeait tout seul.

- Riley, t'as vu ça ? m'étais-je exclamée. La chaise bouge toute seule !

Il jette à son tour un coup d’œil, mais la chaise avait arrêté de basculer.

- Tu es sans doute fatiguée, avec une telle journée, me répondit-il.

Je lève les yeux au ciel en faisant la bise à tout le monde, et je rentrais dans ma chambre. La maison, était très grande, l'avantage, c'est que j'avais une salle de bain pour moi toute seule. Je décidais de me laver les cheveux. Une fois finit de me décrasser, je me couchais dans mon lit en regardant le plafond, avais-je vraiment des hallucinations ? Ou la maison avait un secret ? Les Claps étaient terrifiés à la moindre allusion à la maison. S'il y avait vraiment quelque chose d'effrayant, pourquoi restent-ils là ? Je me levais et partis sur le balcon. Le balcon était grand et très proche de celui de Riley. Lui, était assis à son bureau, avec son ordinateur portable posé dessus. Il me remarqua et se leva à son tour. Il me rejoignit sur le balcon.

- Demain, Freddy et les autres organisent un feu de camp dans la forêt, il faudra ramener un sac de couchage, nous allons sûrement nous raconter des histoires d'horreurs, dit-il.

- Des histoires d'horreurs ! Je suis partante ! lui répondis-je avec humour. Bon, bonne nuit Riley.

- Bonne nuit à toi aussi, tu mérites bien une nuit de sommeil.

Il me sourit et partit jouer sur son ordinateur.

Je me mis en pyjamas dans la salle de bain et partis à mon lit. La journée avait été bien fatiguante, et comme disait Riley, je méritais - ainsi que mes parents et mon frère - une bonne nuit de sommeil ! Après un moment de reflexion, je m'endormis comme une masse.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maison d'en face   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison d'en face
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MAISON DU GEOGRAPHE
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Maison de Nara
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maison de Riiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: HRP – Coin Détente :: Médiathèque :: Section des écrivains-
Sauter vers: