Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 On verra quand j'aurais fini pour le titre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily Michels
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 578
Points de Rp : 639
Réputation : 25
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 26
Localisation : Chercher le rouge qui bouge!
Emploi/loisirs : Rire, m'amuser, et rire encore.
Humeur : Toujours moi même ! ;)

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: On verra quand j'aurais fini pour le titre   Mar 13 Aoû 2013 - 16:19


Melinda


Bon sang que c’est humide par ici… Il y fait un froid mordant qui me fait frissonner aux travers de ma doudoune et de mes bottes comme si je me trouvais nue sous le vent. Le soleil est pourtant encore bien haut dans le ciel, pour le peu qu’on en aperçoit entre l’épaisse couche nuageuse… Voila a peine quelques heures que j’ai débarqué dans cette région, et déjà l’envie d’en repartir me tenaillait le ventre. Hélas je ne pourrais pas faire demi-tour avant d’avoir accomplit ma mission. Après tout l’argent qu’on m’avait déjà offert en avance… C’est bien le moins que je puisse faire.

C’est fou comme les gens ne regardent pas à la dépense lorsqu’il s’agit de faire appel a des gens comme moi pour les débarrasser de monstres bien souvent sortis directement de leur cauchemars. Enfin je ne vais pas m’en plaindre ça me permet de largement gagner ma vie. Et pis avec tous les voyages que je fais pour remplir mes missions, j’ais déjà parcouru au moins deux fois le tour du monde.  Autant vous dire que j’en ai vue des choses, suivit des légendes, mais ais je déjà réellement eut affaire a un monstre mythique ? A une abomination démoniaque telle que l’on m’envoyait les chasser ? Non jamais. Les gens rêves d’extraordinaire, se font des illusions, nourrissent leur imaginaire, puis une fois un peu trop emballé par leur délire ils commencent a flipper et finisse par faire appel a des gens comme moi.

Oh mais j’oubliais de me présenter… Je m’appel Melinda Warow, j’ai 24 ans, et je suis chasseuse de monstres en tout genres. Et là en l’occurrence, je viens directement de Mooncity un petit patelin au nord de la Floride pour chasser un baron aussi mystérieux qu’effrayant au dire des habitants voisins, de son manoir perdu près des Carpates, une légendaire chaine de montagne qui parcourait plusieurs pays, dont l’Ukraine, là ou je me trouve.

Et donc après un vol interminable suivit d'un long trajet de voiture, on m’a déposé au milieu de nulle part, où j’étais censée marcher sur une petite dizaine de kilomètres sur un chemin escarper et boueux pour rejoindre la grande propriété du Baron Von Lushvigh. Autant vous dire que je n’arriverais pas a destination avant la tombée de la nuit. Sans compter que mon petit attirail de chasseuse de créature imaginaire  pèse une tonne sur mon dos. Bah oui… Même pour chasser une légende il faut du matos, histoire de ne pas passer pour une arnaqueuse. Oh pas grand-chose ! Juste le minimum. Un peu d’eau bénite, un pieu en bois serti d’argent, histoire de faire d’une pierre deux coup entre les vampires et les loups garous, et tout un bazar de sels, breloques et talismans en tous genre. Evidemment aucun n’ont encore vraiment été testé… Mais ça fait toujours sont effet quand on déballe tous ça devant la galerie…

Pour me faire accueillir du baron suspect, je m’étais faite annoncée quelques jours plus tôt en tant que journaliste, venue le rencontrer pour faire un reportage sur ses terres et le seigneur qui les diriges d’une main de maître… Ouais bon… Un peu de lèche bottes ça n’a jamais fait de mal a personne, et ça le fait surement mieux que d’annoncer : « je suis venue pour vérifier que vous n’ayez rien de maléfique, et pour vous réduire a néant si finalement tel est le cas… Merci de m’accueillir chaleureusement monsieur le baron… » Plus crédible quoi.

Donc, après plusieurs heures de marches a me galérer dans la boue, trainant mon sac de flaques en flaques pour me retrouver ensuite a quatre pattes dans les rochers et enfin devoir traverser une rivière, j’arrivais en vue d’une colline surplombée d’un grand manoir plutôt sombre de première apparence. Parfait ! Le jour commençait a tomber de plus en plus et il me faudrait encore une bonne heure pour pouvoir déposer mes affaires sur le pas de la porte… Autant ne pas trop trainer.

Cette forêt qui bordait le chemin que je devais emprunter me semblait plutôt inquiétante, d’étrange bruits en provenant, il me semblait même apercevoir parfois quelques yeux briller derrière un buisson, mais bon pour une femme de ma trempe, pas de quoi m’impressionner hein ! Je continue donc d’avancer, sans prendre le temps de me retourner. Une chouette passa par là, et son cris strident me mit les nerfs a vif. Faut dire que l’obscurité qui m’entourait n’était pas des plus accueillante et pour le coup il me tardait vraiment d’arriver a bon port.  J’accélère donc le pas.

Bientôt je traversais un parc dont la noirceur environnante m’empêchait d’en admirer les couleurs et la rareté des fleurs qui le parcouraient. Pourtant il me semblait bien apercevoir quelques formes taillées dans les haies, et le tout me semblait incroyablement bien entretenu. Il me tardait de pouvoir m’y promener de journée, et la forêt loin dans mon dos avait fini de m’inquiéter, me donnant un peu envie de profiter de cet endroit splendide pour le peu que je pouvais en voir. Laissant là mon gros sac, je m’aventurais donc entre quelques bosquets de roses, m’approchant d’une grande fontaine brillante sous le reflet argenté de la lune. Des statues de pierre grises représentant trois femmes sublimes en rejetaient l’eau de trois jarres dans un flot continus apportant une touche zen à l’endroit.  M’y installent sur le rebord, je pouvais voir des lumières scintillé derrière les fenêtres du manoir… Je devais surement y être attendue.


******************


Nickolaï


Voila des années que je suis seul dans ce grand manoir. Des années pour ne pas dire des décennies, voir des siècles, si on ne compte pas les quelques villageois qui étaient venus quelques temps auparavant, munis de fourches et de torches pour foutre le feu a mon domaine. Ou encore les rares promeneurs perdus, qui ne restaient jamais plus d’une heure en ma présence avant de finir par s’enfuir en prétextant quelques excuses plus ou moins crédible, et plus ou moins polies.  

Bon je suis certes un immortel, oui j’affectionne particulièrement le goût du sang qui m’est indispensable pour survivre, certes le soleil m’est insupportable, tout comme l’ail d’ailleurs, mais suis-je un monstre à fuir et éviter pour autant ? Surtout quand l’on sait que ça fait plus de trois ans que je ne me suis pas abreuver a la gorge d’un homme ? Ou d’une femme ?  Je mérite surement ma solitude qui me pèse cela dit en passant… Tout comme je mérite surement la peur que j’instille dans le cœur des payants vivants non loin… Mais bon, n’en fait on pas tout un patacaisse de quelque différences bénignes ?  

Après tout comme tous le monde je me nourris de bétail à présent que j’élève moi-même, et qui même s’ils ne me contentent pas, me permettre de subsister sans attaquer les humains de passage. C’est quand même fort pour ceux de mon espèce ! Ca mérite un peu de reconnaissance non ?

Non pas que je rêve de trouver une femme a épouser,  de faire des enfants et d’avoir un jolis chien comme le commun des mortels, déjà des enfants je ne risque pas d’en avoir, et une femme… Ce serait trop tentant de la vider de son sang la première nuit partagée venue, mais quand même ! Je ne suis pas un monstre ! J’adore l’art, la nature, les fleurs, la musique… Je suis aussi un peintre plutôt doué, et je passe pas mal de temps à m’exercer.  J’aime peindre mon jardin qui entour tous le manoir et que j’entretien avec minutie un peu chaque nuit. Je me suis aussi essayé à la poésie, mais le résultat n’étant pas vraiment probant, j’en étais revenue à la peinture.

Un passe temps bien calme pour un être comme moi qui a déjà tant vus du monde, de ses malheurs, de ses guerres et de ses beautés aussi.  

Au d’ailleurs, vous devez vous demandez a qui vous avez affaire ? Alors laissez-moi-vous éclairer. Je me nomme Nickolaï Von Lushvigh. Baron des Terres Sans Soleil et du manoir Drakelvitch, à plusieurs heures de trajet au nord ouest de Chernivtsi. Imprononçable hein ! Mais appelez moi juste Nickolaï ça suffira. Je ne vous  dirai pas mon âge, passé les deux cents ans j’ai arrêté de compter, mais on me donne une petite trentaine en général. Je vis seul depuis longtemps c’est vrais, mais je ne manque pas d’éducation pour autant.

Et ce fut donc un véritable plaisir pour moi de recevoir cette missive, m’annonçant l’arrivée prochaine d’une jeune journaliste. Mademoiselle Warow. Depuis je n’avais eu de cesse de l’imaginer, lisant et relisant ses quelques mots, tout en préparant mon domaine pour la recevoir. Il me fallait cacher les cadavres des animaux exsangues, trouvé de quoi la nourrir durant tous son séjour, et faire préparer une chambre avec des draps propres tant qu’à faire. Oh est aussi il me faudrait tout dépoussiérer. Ca en fait du bouleau à faire quand aucune domestique n’accepte de travailler pour vous, mais c’est avec un plaisir non feint que je le fis.

Enfin le jour « j » approchait, et la demoiselle avec. Le jour venait de se coucher, et à peine réveillé j’avais allumé toute les chandelles dans le manoir pour ne pas qu’elle puisse le louper. Cela rendrait l’endroit plus accueillant je l’espérais. Je serais bien venue la chercher a la sortie de sa voiture pour l’aider à venir jusqu’ici, mais il m’était évidemment impossible de marcher a ses cotés sous le soleil… Sauf a vouloir jouer les torches mouvantes. Ce qui est très douloureux. Je l’avais donc attendu ici.

Et regardant par la fenêtre du salon je la vis approcher. Elle portait un sac plus gros qu’elle et était couverte de boue. Pauvre petite chose qu’elle était à avoir du parcourir seule ce chemin escarpé et abîmé qui menait a mon manoir. Au j’avais bien essayé quelques années plus tôt de faire venir une route digne de ce nom, mais chaque fois que je dégageais un tantinet le passage, le rendant plus accessible, je le retrouvais dévasté la nuit suivante. Je suspect d’ailleurs les villageois qui espéraient ainsi empêcher les voyageurs de venir jusqu’à chez moi…

Quoi qu’il en soit je restais parfaitement immobile, ombre sans vie, appuyé contre le mur en pierre pour la regarder dehors depuis cette fenêtre.  Ses longs cheveux blond brillant sous la lune étaient retenus en une tresses bien strict, et ses vêtement saillant à merveille son corps fin aux courbes me semble t’il parfaite, étaient de ceux que l’ont prend pour la marche, solides, peu affriolants, et surtout couverts de terre et de brindilles. Elle semblait trempée jusqu’aux os, et devait surement avoir bien froid… Pourtant elle ne se dirigeait pas vers le manoir.

Je la vie entrer dans mon jardin. MON JARDIN ! Et la voir ainsi s’installer sur la fontaine, près de mes trois sœur que j’avais fais représenter en statue… Cette vision m’en coupa le souffle. Sauf que je ne respire déjà plus depuis des siècles. Mais tous de même s’était splendide a voir, et il me semblait que cette jeune femme était faite pour faire partis de ce décore. Se rendait elle compte qu’elle parcourait mon sanctuaire, l’un des endroits qui m’est le plus intime ? Je lui aurais surement fait découvrir moi-même, mais la voir s’y aventurer seule me semblait aussi plaisent que déplacer. Après une dernière minute à l’observer, je me décidais donc a sortit pour aller l’accueillir. ..



Revenir en haut Aller en bas
Ailynn T. de Lannay
Marqué
Marqué
avatar

Messages : 16
Points de Rp : 30
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 18
Localisation : Dans sa chambre à l'orphelinat.
Emploi/loisirs : Aucun.
Humeur : Triste.

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: On verra quand j'aurais fini pour le titre   Dim 16 Mar 2014 - 8:22

JE VEUX LA SUITE !!!!! XD *O*
Viiiiite ! x) Oh, j'adore... mdr (Malgré les quelques fautes que j'ai vu ^^)
Je suis une fan incontestable !! x)
Revenir en haut Aller en bas
 
On verra quand j'aurais fini pour le titre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quoi faire quand on a fini le jeux?
» On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Fini pour moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: HRP – Coin Détente :: Médiathèque :: Section des écrivains-
Sauter vers: