Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 Petite pause pour les grandes personnes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Petite pause pour les grandes personnes.   Dim 15 Sep 2013 - 15:02




I got my eyes on you, baby. ღ




Quelque chose clochait, depuis quelques temps.Quelque chose n'allait pas, et je le sentais, dans mes veines, dans mes tempes, dans mon cœur. Quelque chose de malsain planait depuis quelques temps, une odeur, des chuchotis, des murmures si faible que même le vent ne pouvais me les amener. Mais les rumeurs courraient, les vérités se transportaient sans mal par le chant des oiseaux. Je ne savais pas très bien ce qu'il ce passait, mais quelque chose se tramait, ça se sentait. Je n'avais pas vu Stella, ni Démona depuis longtemps. Arizona avait disparut de la surface de la Terre, et il ne me restait plus que mes enfants, que je croisais quelques fois.

C'est toujours triste d'être seule. Mais on s'y fait, un jour ou l'autre. Malgré la révélation de mon mari avec Luna, il me manquait terriblement. Et je n'avais qu'une envie, c'est qu'il revienne, réalise, et me serre, si fort dans ses bras que j'en exploserai. Nathan était une partie de moi, et même si j'ai un peu envie de le tuer, ça ne changerai jamais mes sentiments.

Mais je ne pouvais pas écouter mon esprit à tout bout de chant, et je me devais d'aller le retrouver, de lui dire la vérité en face. Qu'il me manquait atrocement, mais que je me devais de lui arracher le cœur, pour pouvoir à quel point il a été noircis par l'erreur. Avait-il peur de moi ? Avait-il de si grands doutes... ? Oh, Nathan, comme tu me manques, mon amour.

Je feuilletais les pages internet, à la recherche d'un billet d'avion pas cher, pour pouvoir m'envoler en Finlande, et aller casser le nez à cette pouffiasse qui draguait mon mari sans gêne. Oui, il hantait mon esprit, et même si je portais mon alliance non à mon doigt, mais à une chaîne autour de mon cou, cela ne voulait pas dire que j'étais infidèle. Je crois que c'est ça, qui me fait le plus souffrir, l'avoir vu avec d'autres filles, en disant qu'il haïssait l'élément qui faisait partis de moi.

Je ne remarque presque pas la présence des élèves autour de moi, il me salut avec appréhension, et je leur souris amicalement. Les jambes étendus sur un des bancs, un peu voûtés vers le table, me rongeant nerveusement les ongles, je consulte les tonnes de fenêtres qui s'ouvrent à moi. Je n'aime pas le réfectoire des professeurs : il est glauque, et je préfère la présence de mes élèves. Au moins, si ils ont des questions, je pourrais plus facilement les aider.

Une pomme trône sur un plateau sombre, avec un Coca presque entamé. Je n'ai pas très faim, et je commence à me dire qu'il va falloir que j'aille me nourrir, et plus vite que ça. Je regarde l'heure, il est encore tôt, et c'est leur du repas du midi des jeunes. Je regarde un peu la grande foule se former, se rencontrer. Il y a les plus populaires, les geeks, les asiatiques, les gothiques... C'est comme dans la vraie vie, avec des dents et des tatouages en plus.

- C'est fou de ce dire qu'on était aussi minus que ça, il y a quelques temps..

Mon murmure se finit dans un petit souffle, avant de sourire au loin à un groupe de mes élèves, qui s'empressent de me saluer avec dignité.



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Dim 15 Sep 2013 - 17:04

La soirée ne fait que commencer et pourtant j'ai déjà besoin de souffler. C'est bien beau de diriger une maison de buveurs de sangs, mais entre la paperasse pour les nouveaux novices, les cours que je donne en tant que professeur de Tir à l'Arc. Mais j'ai aussi une vie ! Ma vie. Oui, ma vie. Ma vie de vampire. J'ai beau avoir l'éternité devant moi, en ce moment je n'ai pas une minute pour moi. Quand enfin, je pense être tranquille, un novice vient frapper à ma porte pour me demander de l'aide ou bien me questionner. Je ne peux pas les envoyer bouler, même si des fois je rêverais de le faire. Je ne les déteste pas, je les apprécie, mais il y a des moments, comme ça, où j'aimerais être une simple humaine naïve, qui crèvera un jour, d'une belle mort ou pas.

Durant cette année, combien de fois ais-je dépassé la ligne rouge ? Combien de fois ais-je failli passer du mauvais côté et sombrer dans l'obscurité ? De si nombreuses fois. Je me révèle plus violente chaque jours, plus forte, plus rapide, depuis ma transformation, mon instinct de vampire est plus grand. Les vampires, sont des tueurs d'humains dans les histoires qu'on conte aux enfants pour les effrayer. Je ne sors pas d'un livre et pourtant, je me révèle être une tueuse. Le vampire en moi, en réclame encore plus, comme si le meurtre était le seul moyen de faire disparaitre mon côté sombre durant quelques heures ou quelques jours. Je suis devenu un monstre. Je suis devenu une addicte au sang, je ne peux m'en passer plusieurs jours. Me priver de sang me conduirait à ma propre perte. J'essaye pourtant de trouver des solutions à mon problème. Mais je ne digère plus la nourriture solide, si je ne mange pas, je deviens encore plus agressive, au point de tuer plusieurs humains la même nuit. Alors, je sors la nuit, cela depuis plusieurs mois, pour me servir sur un humain.

Depuis quelques jours, maintenant, des rumeurs cours, disant que les humains se révoltent. Des affiches aux dires, anti-vampire, sont sur tous les murs et poteaux électrique de la ville. Le jour, les humains manifestent. Ils sont de plus en plus nombreux. On les appelle les chasseurs de vampire. Nous ne les craignons pas. Du moins.. Pas encore.

***

Le réfectoire est plein à craquer. Je suis une nouvelle fois, habillée de noir. Jusqu'aux bouts des ongles. Mon vernis est noir, mon maquillage est noir, ma veste en cuir et mon pull sont noirs, mon slim est noir, mes escarpins vertigineux sont noirs. Je croise des novices, des vampires, tous s'inclinent respectueusement face à moi. Je leur souris. Un sourire pas franchement très amical. Mais ils sont habitués, ils ne cachent pas leur bonne humeur pour autant. Certains sont surpris de me voir parmi eux à cette heure ci. C'est vrai que c'est peu probable que je sorte de mon bureau si tôt. Mais, j'avais besoin de sortir de mon train-train quotidien. Et puis, il faut que j'essaye de manger un truc solide, quitte à aller rendre tripes et boyaux après.

J'attrapais une pomme, bien rouge. Je commençais à me diriger vers la salle des professeurs, sachant qu'elle est quasiment vide et qu'il me serait, alors, simple de m’éclipser sans me faire remarquer, lorsqu'un murmure à peine audible vint jusqu’à mes oreilles.

- C'est fou de ce dire qu'on était aussi minus que ça, il y a quelques temps..

Je m'arrête net de marcher. Cette voix, même dans un murmure, je peux la reconnaitre entre mille, pour la simple et bonne raison, que je connais cette personne, j'ai tellement passé de temps avec elle autrefois. Avant que je sois prise par mes devoirs de prêtresse. Je pivote sur moi même. Mon regard ambré se barque sur elle. Elle n'a pas changé. Enfin si.. Elle parait beaucoup plus mature et encore plus belle. Elle dégage toujours autant de choses. Un sourire se dessine sur mes lèvres, tandis que je m'approche de la table, à laquelle elle est installée.

- Je suis d'accord avec toi. C'est dingue de se dire qu'on était comme ça, avant, avais-je murmuré, je savais qu'elle m'entendrait.

Je m'installais en face d'elle, un grand sourire sur les lèvres.

- Bonjour Cyrius, comment vas-tu ?


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Lun 16 Sep 2013 - 19:03

Je suis d'accord avec toi. C'est dingue de se dire qu'on était comme ça, avant,

Je sursaute, et me mord un ongle violemment, en entendant Démona arriver devant moi, à ma table, une pomme rouge sang dans la main. Je reste un peu figé, mon index coincé entre les dents. Cela fait depuis la cérémonie que nous ne nous sommes pas revu. Elle a été si occupé, si prise, qu'elle n'a plus le temps de pouvoir discuter. Bien sûr, on s'échange des sourires, deux-trois mots dans les couloirs, de la paperasse à signer... Mais une discussion où ses yeux ambrés se posent dans les miens, m’auscultent et me comprennent.

- Bonjour Cyrius, comment vas-tu ?

Elle se pose à ma table, et je me redresse, mettant mes pieds sous la table, et essayant d'enlever les traces de maquillage. Je classe les bouquins à côté de moi, essaie de remettre un peu d'ordre et lui souris à pleine dent.

- On ne s'y fera pas, oh « bonjour » « bonsoir », même vampire, pas vraie?

Je prends la canette de Coca à mes côtés et en boit une gorgée, pendant que quelques élèves commencent à nous scruter et chuchoter doucement. Mes pensées se perdent dans son visage si parfait, dans ses tatouages, dans sa peau ivoire. Oh, Démona, Démona... Mon sourire se perd, et une nostalgie m'envahit. Je l'ai connu si fragile, si douce, et elle est si forte, devant moi, à cette table. Nous deux, seule, dans ce monde trop grand et trop peuplé... Je baisse mes paupières, recoiffant ma longue queue de cheval dorée et passant mes doigts sur les cernes qui tirent mes yeux au sommeil. Tant de choses se sont passés ici.

- Tu m'excuses, je suis un peu débordée en ce moment. Il faudrait que tu signes des papiers pour l'apport de foin et d'orge pour les chevaux. Et... De nouvelles selles, le cuir commencent à sérieusement s'user. De nouvelles brosses, des couvertures... Le truc chiant habituel.

Je sens presque l'âge me gagner, creuser des rides, des rigoles, la peau s’asséchant dans la jeunesse éternelle dont nous sommes dotés, nous les vampires. Je feuillette les feuilles autour de moi, essayant de trier avec conscience pour lui rendre la tâche facile. Heureusement que ce mur de boulot se dresse devant mon cœur en péril. L'ordinateur toujours allumé, il affiche des photos de James, de Luna, du magnifique homme qui me servait de mari. Elles me font mal au cœur, et je rabaisse avec violence l'écran sur le clavier. Je sais bien que Démona n'est pas la pour le boulot, mais pour simplement prendre connaissance de ce qui ce passe dans ma vie. Et j'ai besoin de savoir la sienne, pour survivre.

Je me penche vers elle en lui donnant les dossier, baissant ma voix, et approchant mon visage du sien, plongeant mon regard azur dans ses yeux magnifiques, essayant de cacher la grimace de torture qui me hante chaque nuit avant de m'endormir.

- Il faut tenir, même si... Nathan n'est plus là.

Mes plumes autour de mon visage, sur mes pommettes, se plissent dans un masque de bonheur un peu cassé. Il faut bien tenir, il faut bien retenir les larmes, quelques fois. Je me rassois sur mon banc, et pose ma tête sur ma main gauche, jouant avec la canette presque pleine du liquide sucré duquel je suis devenue accro.

- Démona Black, prêtresse. J'en étais sûre, tu as tout le charisme pour, et toutes les qualités qu'il faut. Et toi, ma chère, comment ça va, depuis ce temps où ne nous sommes pas parler ? On a été bien occupé, toutes les deux.



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Dim 22 Sep 2013 - 10:49

- On ne s'y fera pas, oh « bonjour » « bonsoir », même vampire, pas vraie?

Un petit rire s'échappe du fond de ma gorge, tandis que mon sourire s'élargit encore. Je baisse les yeux sur la pomme que je tiens dans ma main. C'est vrai, elle a raison, on ne s'y fera jamais, même vampire.

- Tout à fait. Même vampire!Approuvais-je en levant les yeux vers elle, tout en souriant.

Elle boit une gorgée de son soda, tandis que des novices nous observent en chuchotant. Je me concentre sur leurs murmures et mon ouïe me permet de distinguer leurs paroles. Mon sourire ne disparait pas. C'est amusant de les écouter ainsi. Leurs discussions ne me regardent pas, mais c'est tellement bon de se dire : "J'ai été comme ça, moi aussi". Ils sont naïfs pour certains, ils ne se soucient de rien, ils ne regardent pas ce qui se passent outre les murs de l'enceinte, ils vivent leur vie de novice en espérant devenir un jour, vampire. Je tourne la tête vers un petit groupe qui nous scrute, mon sourire n'est plus qu'un sourire en coin. Le groupe s'en va, une fois avoir remarqué que je les regardais. Je baisse de nouveau les yeux sur ma pomme, amusée avant de river mon regard sur Cyrius.

Elle baisse à l'instant les yeux, recoiffant sa longue queue de cheval et passant ses doigts sur les cernes qui se dessinent sous ses grands et magnifiques yeux. J'avais toujours été fasciné par ce regard qu'elle avait, cette force et cette aura qu'elle dégageait.

- Tu m'excuses, je suis un peu débordée en ce moment. Il faudrait que tu signes des papiers pour l'apport de foin et d'orge pour les chevaux. Et... De nouvelles selles, le cuir commencent à sérieusement s'user. De nouvelles brosses, des couvertures... Le truc chiant habituel.

Elle trie méticuleusement la paperasse, l'ordinateur allumé face à elle. Ses yeux se posent sur l'écran, elle fait glisser les feuilles jusqu'à moi. Et elle referme avec violence l'ordinateur portable, faisant disparaitre la lumière artificielle qui illuminé son visage.

Elle avait l'air fatigué. Je lisais sa souffrance dans ses yeux. Son sourire avait été autrefois si rayonnant, son regard si pétillant. Je l'avais toujours connu avec la joie de vivre incarnée, rien ne pouvait l'arrêté. Mais elle semblait être rattrapé par le temps, par l'âge. C'était étrange de la voir dans cet état là. Si je ne la connaissais pas si bien, je n'aurais pas deviné que quelque chose n'allait pas, mais combien de temps avions nous passer ensemble autrefois ? Avec Arizona, Pete, Stella, Ezraël et Nathan.. Nathan. Pourquoi l'avoir laissé seule, elle a tant besoin de toi, regarde-la ! Mon sourire avait disparut.

- Il faut tenir, même si... Nathan n'est plus là.

Ses pommettes se plissent pour faire apparaitre un sourire forcé sur ses lèvres. Elle essaye de paraitre heureuse. Pourtant je sais qu'elle ne l'est pas. Ou du moins qu'elle ne l'est plus comme elle l'était. J'évite le sujet douloureux, sachant qu'il ne sert à rien de raviver la plaie qui à mon avis, l'est déjà assez comme ça. Je baisse les yeux sur les feuilles face à moi. Je les feuillettes.

- Très bien, je vais signer tous ça. Je vais même passer les commandes, tu n'aura pas à le faire. Sa te fera du boulot en moins. Et il faudra que je te parle de ma jument.

Ma jument, Warriora. Il fallait que je lui parle d'elle, qu'elle s'assure d'une chose. Enfin, là n'est pas le sujet. La belle professeur d'équitation, se rassoit au fond de son banc, calant sa tête dans sa main gauche et jouant avec sa cannette de l'autre main.

- Démona Black, prêtresse. J'en étais sûre, tu as tout le charisme pour, et toutes les qualités qu'il faut. Et toi, ma chère, comment ça va, depuis ce temps où ne nous sommes pas parler ? On a été bien occupé, toutes les deux.

Je fais tourner ma pomme dans ma main et je lève mes yeux d'ambre sur Cyrius. Depuis le temps qu'on ne s'est pas parler.. Cela remonte à quand déjà ? Quasiment un an, un peu après avoir été nommé prêtresse, un peu après son mariage, un peu après la naissance de ses enfants. Luna et James. Oui.. Un peu moins d'un an. Disons, quelques mois.

- Il s'en est passé des choses depuis ce temps là. Que veux-tu que je te dise ? Mis à part mon boulot, ma vie n'est pas vraiment passionnante ni flamboyante.

Je tente un sourire, qui disparait bien vite. Même si j'ai Kayson sur qui compter maintenant, l'idée qu'il soit bel et bien mon combattant ne peut pas ravir tous le monde, j'évite donc d'en parler. Et j'évite aussi de raconter mes escapades nocturnes qui m'ont conduites aux meurtres pour la plupart. Je n'aime pas ce côté de moi même, même si je me sens plus forte, plus libre, ce n'est pas la bonne moitié de moi. Je n'en parle donc, pas.

Je tente un petit sourire forcé avant de poursuivre:

- Ne parlons donc pas de moi, toi Cyrius, comment tu vas ? Tes enfants, se portent bien ? Tu sais.. Si tu as besoin de quoi que ce soit, même si je ne suis pas toujours trouvable dans ce monde trop grand pour nous, appelle moi. De n'importe quelle manière. Avec le téléphone ou l'Air. Peu importe, je suis là. D'accord ?

Je voulais qu'elle sache, que je suis toujours une amie plus qu'une prêtresse. Je veux qu'elle sache, que même si je ne suis pas toujours disponible, qu'elle peut m'appeler, me demander de l'aide et je viendrais pour n'importe quelle raison. Car les amis c'est fait pour ça et il n'y a aucunes raisons que cela change.


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Mar 1 Oct 2013 - 16:29

- Ne parlons donc pas de moi, toi Cyrius, comment tu vas ? Tes enfants, se portent bien ? Tu sais.. Si tu as besoin de quoi que ce soit, même si je ne suis pas toujours trouvable dans ce monde trop grand pour nous, appelle moi. De n'importe quelle manière. Avec le téléphone ou l'Air. Peu importe, je suis là. D'accord ?

Je regarde ses yeux ambres me contempler pendant quelques instant, avant de détourner le regard et passer mes pupilles sur la salle, grattant ma joue droite. Je sais tout cela, je sais que tout le monde est présent, mais personne ne peut vraiment ressentir la rage et le besoin de savoir ce qu'il fait, ou alors lui coller ses ongles dans le cœur et le voir hurler. Rien que cette idée me fait frémir, mais je dois rester, ne pas partir, sinon, tout pourrait vriller et partir en cacahuète.

- Tu parles de la fille qui lit ses livres à longueur de nuit et sort la journée parce qu'elle adore le soleil ? Elle ça va, on dirait presque ma propre mère. Et le garçon insupportable qui me mène la vie dure, s'éclate à draguer par ci, par là... On dirait son père ! J'essaie de le tenir tranquille mais on dirait que ses hormones n'arrivent pas à se calmer...

Je baisse mon visage, levant mes sourcils et les bougeant de bas en haut, un sourire narquois, laissant entrevoir mes dents blanches.

- Tu comprends, ça fait penser dans les couilles et agit avec la b...

J'arrête ma phrase, essayant de lui faire comprendre que, il n'y a pas si longtemps, on paissait toute à la casserolle et que ça m'a coûté deux polichinelles dans le tiroir.

- Et ça m'a complètement déchiré ...

Je prends ma canette entre mes doigts et boit quelques gorgées, avant de lui passer faire une grimace un peu perverse.

- Et je sais que tu es là, merci de me le dire, j'ai parfois besoin de l'entendre...

Je me penche vers la table,essayant de me faire discrète, faisant mine de montrer un papier important.

- Démona, les oiseaux murmurent des choses qui ne sont pas vraiment rassurantes en ce moment... Qu'est ce qu'il ce passe, là dehors ?



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Sam 5 Oct 2013 - 11:55

Décidément, cela ne doit pas être simple d’être mère si tôt. Pourtant les enfants c'est mignon, c'est tous gentil, puis sa devient pénible et turbulent parfois. Mais même si, James, son fils lui donne fil à retordre, Luna reste calme et sage pour le moment, elle est plutôt discrète. Cette discrétion se confirme par ce que viens de dire Cyrius, elle aime le soleil et préfère donc sortir la journée plutôt que la nuit.

Cette grossesse non souhaitée, a tout de même été bénéfique, pourtant personne ne semble vraiment enthousiaste à devenir parents si jeune. Mais depuis, Cyrius a gagné en maturité, pas qu'elle ne l'était pas avant, mais dans son comportement, ses responsabilités, elle pense à autre chose que faire la fête, comme on l'a souvent fait au Dark Night de la ville, étant novice. Elle a de magnifiques enfants désormais, elle est peut-être seule pour s'en occuper, puisque Nathan semble avoir disparut, mais au moins elle se prouve et nous prouve qu'elle est capable de ça, capable d’être forte. Je me doute que ce n'est pas simple tous les jours pour elle, elle doit grandement en souffrir c'est sur, mais elle ne le montre pas ou presque pas et ça.. C'est remarquable. Je l'admire pour cette force qu'elle possède.

Elle se penche sur moi, ses yeux braqués dans les miens, elle tiens un papier dans une main comme pour me montrer quelque chose d'important.

- Démona, les oiseaux murmurent des choses qui ne sont pas vraiment rassurantes en ce moment... Qu'est ce qu'il ce passe, là dehors ?

Je me penche moi même vers elle, essayant de me faire autant discrète qu'elle. Je baisse les yeux sur la feuille qu'elle tend vers moi.

- Des affiches sur tous les murs de la ville avec des dires "anti-vampire". Les humains semblent se mobiliser pour s'unir contre la maison de la nuit et ses habitants. Il y a eu..

Un groupe d'élève passe à notre table, je fais mine d'étudier le document en fronçant les sourcils. Je murmure entre mes dents :

- Trop d'humains tué.

Je lève les yeux vers elle, le regard grave. Puis je me rassois, les fesses bien au fond du banc, le dos appuyé contre le dossier. Les oiseaux ont dit vrai. Quelque chose se trame derrière les murs de cette école. Les humains se révoltent, ils semblent prêt à nous détruire, coûte que coûte. J'ai déjà demandé aux Fils d'Erebus de renforcer leur rang au bas des murs et de faire preuve d'une, encore plus, grande vigilance.


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Mar 8 Oct 2013 - 19:08

- Des affiches sur tous les murs de la ville avec des dires "anti-vampire". Les humains semblent se mobiliser pour s'unir contre la maison de la nuit et ses habitants. Il y a eu..

La chaire de poule me monte à l'échine et me fait dresser tous mes sens. Trop de sang coule, trop de sang s'échappe des humains. Cette odeur si alléchante commence à me faire un peu peur. Il y a bien longtemps que je n'aie pas prélevé un peu de ce liquide si délicieux sur un humain, et rien que l'idée me rend faible. Parce que j'ai toujours cette empreinte avec cet homme avec qui je suis liée à jamais. Mais je deviens faible, et les poches de sang ne me suffisent plus. C'est trop peu. C'est trop froid. C'est trop... Trop peu.

- Trop d'humains tué.

Je relève ma tête, un peu tremblante à cette révélation. Il ce passe des choses très dangereuses en dehors de l'enceinte de la Maison de la Nuit. Et une énorme angoisse m'étouffe un peu, je toussote. Il y a eu déjà Kalona, et je ne voulais pas que quelque chose de pire arrive. Surtout pas pour mes enfants. Non, c'était impossible.

- Démona, il faut que je te montre quelque chose.

Je me lève, prenant ma canette de Coca, lui faisant un grand sourire un peu faux, lui proposant d'aller prendre quelque chose au buffet. Je m'y dirige, et attends qu'elle me rejoigne. Je contemple les fruits rouges disposés dans une corbeille en osier, bien rangées et joliment arrangées pour que les élèves se sentent chez eux. Je fais mine qu'il fait un peu chaud et descend mon décolleté sur ma poitrine.

- Je n'ai montré ces tatouages à personne. Et ne profite pas pour mater.

J'essaie de rire, et la laisse découvrir  l'encre qui plonge contre mon ventre. Une nuée de corbeaux aussi noirs que la mort descendent contre mes seins, et sur mes clavicules, deux corbeaux regardant droit devant eux. Ils font aussi peur que ceux de Kalona. Je m'attendais à avoir une race plus douce, je sais pas un truc mignon, des colombes, des cygnes voir même un petit rossignol... Je me coltine les oiseaux de la mort. Et ceux du disciple déchu de notre déesse.

- Ces tatouages sont là depuis que Kalona m'a jeté contre terre, alors que j'essayais de sauver Nathan et mes enfants. Je crois qu'il m'a touché et que nous sommes liés, même si il est mort, je crois qu'il reste des traces de lui ici.

Je déglutis difficilement, disposant dans une petite coupelle des framboises fraîches, allant me rasseoir et lançant un regard tueur aux élèves tentant de piquer ma table.

- Je n'imagine pas la catastrophe si Kalona décide une nouvelle attaque sur l'école, il y a des choses... Sombres, qui planent, et avec ce mouvement anti-vampire... Tu sais qui a tué toutes ces personnes, Démona?



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   Sam 12 Oct 2013 - 10:17

Je peux lire l'inquiétude dans les yeux de la jeune femme. Et de suite, je comprends son inquiétude. Bien sur nous sommes tous inquiets pour la Maison de la Nuit et ses habitants, mais elle, elle a des enfants, une mère ne souhaite en aucuns cas qu'il arrive malheur a ses enfants. Je comprends. Mon devoir, en tant que prêtresse et de protéger l'école, mais comment faire, si moi même, je crains et redoute ce que les humains préparent derrière ces murs. Comment ?

Je ne suis pas du genre à craindre qui que ce soit, surtout pas les humains, mais quand ceux là menace de déclencher une guerre, il y a de quoi flipper quand même. Nous nous remettons tout juste d'une guerre contre des êtres maléfiques et maintenant, ce serait contre les humains que nous devrions faire face ? Ne seraient-ils pas idiot de nous provoquer ainsi ? Les vampires tuent les humains pour se nourrir, mais si les humains s'attaquent aux vampires, nous redoublerons de violence et le sang humain coulera encore et encore. Est-ce vraiment ce qu'ils veulent ?

La voix, de Cyrius me tire de mes pensées et jugements.

- Démona, il faut que je te montre quelque chose.

Je braque mon regard sur elle, elle se lève attrapant sa canette de soda sucré. Elle me fait un grand sourire, faux. Elle me propose de la suivre jusqu'au buffet. J'hoche la tête, lui adressant un sourire. Je prends deux minutes pour regarder autour de moi. Les élèves, nous observent, ce n'est pas étonnant, deux professeurs, au milieu de novices, on ne voit pas ça tous les jours. Je fixe un groupe d'élève. Ils baissent les yeux. Apparemment ma réputation, ne me trompe pas. Je les intimides il semblerait.

Je rejoins Cyrius devant le buffet, où sont présentés des fruits. Elle fait mine d'avoir chaud et tire un peu sur son décolleté. Je fronce les sourcils.. Qu'est ce que..

- Je n'ai montré ces tatouages à personne. Et ne profite pas pour mater.

Elle tente un rit, j'essaye de joindre mon rire au sien. Je manque d'avaler de travers ma salive. Une nuée de corbeaux noirs comme le jais, descendent dans son décolleté. Partant de ses clavicules jusqu'au milieu de ses seins. Tous le monde sait ce que représente le corbeau. Il représente la mort. Il représente l'allié de Kalona, l'ange déchu. Je détourne les yeux, elle remet son décolleté en place. Je sers les mâchoires. Mes doigts resserrant leur emprise sur la pomme rouge que je tiens entre mes mains, que je n'ai pas encore commencé à manger.

- Ces tatouages sont là depuis que Kalona m'a jeté contre terre, alors que j'essayais de sauver Nathan et mes enfants. Je crois qu'il m'a touché et que nous sommes liés, même si il est mort, je crois qu'il reste des traces de lui ici.

J'avale ma salive difficilement. Nous retournons à notre table, faisant déguerpir des novices qui voulaient nous la chiper. De nouveau assise face à elle, je rive mes yeux dans les siens.

- On ne tue pas un immortel. Son corps a été éliminé, j'ai comme touché, de ma flèche, ce qui rattaché son âme à son corps. Son corps est mort. Son âme par contre, est peut-être d'un autre monde mais nous ne pouvons pas dire, si il a toujours du pouvoir ou non, sur notre monde.. Dis-je dans un souffle, presque silencieux.

- Je n'imagine pas la catastrophe si Kalona décide une nouvelle attaque sur l'école, il y a des choses... Sombres, qui planent, et avec ce mouvement anti-vampire... Tu sais qui a tué toutes ces personnes, Démona? Poursuit-elle.

Aussitôt mon regard se détache du sien, je me perds dans la contemplation de ma pomme. Je me sens faible à cet instant précis. Je ferme les yeux, essayant d'ignorer le reste. Je me force à respirer de façon normale. Tout en restant le plus discrète possible. Je résiste contre l'envie de me prendre la tête entre les mains. Je ne voudrais pas que trop de monde remarque mon malaise.

- Cyrius.. A mon tour de te dévoiler quelque chose. Dis-je, relevant les yeux vers elle. J'ai un problème avec la nourriture.. Solide. J'indique ma pomme, que je serais sans doute incapable d'avaler. Je suis restée de longs mois à me nourrir que de poches de sang.. Mais leur gout est bien fade et.. Une nuit je n'ai pas pu résister à l'envie de gouter directement sur un humain.

Je détourne les yeux, une nouvelle fois. Trop honteuse pour affronter son regard. Si, on en arrive là aujourd'hui, sa doit être en partie de ma faute. je doute être la seule vampire du coin à me nourrir sur des humains, mais je pense être celle qui se contrôle le moins.

- Depuis ma transformation, j'ai changé. Tu as du le remarquer. Et.. Le vampire est parfois plus fort que l'humanité qu'il me reste. Continuais-je en murmurant. Ça dure depuis plusieurs mois.


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite pause pour les grandes personnes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite pause pour les grandes personnes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite pause pour boire
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» Petite pause...
» Petite promenade pour se détendre (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: La maison de la nuit Francaise :: Premier Etage :: Réfectoire-
Sauter vers: