Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 Nominatio carne sanguine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Stone
Marqué
Marqué
avatar

Messages : 3
Points de Rp : 9
Réputation : 2
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 52

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Nominatio carne sanguine   Dim 20 Oct 2013 - 13:36


"Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l'impertinence, de la naîveté, et de la nervosité."Henri Jeanson

Jeanson a oublié une notion dans le jeu du fripon. Je joue aussi sur la curiosité et le manque d'expérience. Je suis comme un lion qui ne considère pas la gazelle comme autre chose qu'une proie. Elle ne peut pas se retourner contre moi, elle n'en est pas capable, elle n'en a pas la force. Sa faiblesse la perd, la princesse de la savane. La jolie danseuse des plaines arides. Danse Black, danse, je t'attends. Adossé à ce mur froid et mouillé de la ruelle sombre. Tu passeras par là Black, je le sais. Tu ne prends pas les grands axes, la lumière des lampadaires te brûlerait peau et rétines. Tu préfères ces petites rues là, y a toujours des clochards sur les trottoirs que tu pourrais laisser exsangue entre les pavés maladroitement posés. Dissimulé dans le noir, je t'attend. Je t'attend comme le tueur attend sa victime. Et oui Black, les rôles sont inversés ce soir..

Ça y est, tu es là, je t'entends. Tes talons résonnent sur la pierre. Oh, mais c'est que tu t'es faite belle. La robe courte, c'est pour maquiller le crime ? Pauvre gamine, ça se croit intouchable dès que ça s'exhibe les nichons. Je rentre mon python dans son fourreau et m'empare du foulard sur lequel je verse quelques millilitres d'opium liquide. Viens ma belle, approche encore un peu. Voilà, plus que trois pas, et tu seras à moi..

Je bondis de ma cachette et saisis la jeune vampire par le cou. Je plaque son dos contre mon corps avant de poser le foulard contre ses voies respiratoires. Tu peux te débattre autant que tu veux, tu ne pourras pas lutter. Tu vois, tu commences déjà à faiblir. Tes mouvements se font de plus en plus lents, tes cris que j'étouffe, de moins en moins fougueux. Tes yeux se révulsent, et tu me tombes littéralement dans les bras. Je transporte son corps sur mon épaule sur quelques mètres, puis je l'abandonne sur la banquette arrière de ma voiture, le foulard d'opium noué sur le nez. Nous sommes partis pour quelques kilomètres. Une dizaine de minutes plus tard, la prêtresse est installée sur une chaise en bois, dans ce sous-sol morbide, poignets et chevilles ligotés, baillonnée, les yeux bandés. Ce n'est que le début de mon jeu. La première manche.

Mademoiselle se réveille. Mademoiselle crie, elle ne sait pas ce qui lui arrive. Elle m'a réveillé d'ailleurs, cette petite chieuse. Je m'approche d'elle alors qu'elle panique et lui imprime ma main sur la joue. Pour un peu plus, elle serait tombée de sa chaise. J'enlève le bandeau qui lui couvre les yeux et remet le bâillon dans sa bouche en criant :

- Ça va pas non ?! Espèce d'hystérique !

Je retourne m'asseoir sur mon fauteuil et m'allume une cigarette. Elle ne peut pas parler, c'est tellement agréable. Je la défie du regard. Montre-moi ce que tu sais faire, Vampire, qu'on rigole un petit peu. Pas grand chose visiblement, avec les mains liées. Dommage. Je pouffe de rire en te voyant t'agiter comme ça. Tu peux rien faire, cherche pas.

- Tu as certainement faim. Attends un peu.

Je m'approche du réfrigérateur, l'ouvre et fais l'inventaire à voix haute de ce qu'il s'y trouve. Blancs de poulet, restes de carottes râpées moisies, une salade de pomme de terres. Rien de bien fameux qui pourrait satisfaire cette demoiselle. Je lui lance un regard pervers, avant de me diriger vers elle.

- Oh mais oui, c'est vrai. Mademoiselle ne s'intéresse qu'au sang. Dans ce cas..

Je passe dans son dos alors qu'elle commence à s'énerver un peu plus. Je sors mon couteau de chasse de ma poche et taille son poignet droit. Le sang coule sur sa main, mais elle ne peut pas le lécher. Dommage, fallait s'appeler Madame Indestructible. Je fais de même avec son poignet gauche. Quelle torture pour Miss Dracula. Je me replace alors devant elle, pose mes mains sur ses cuisses et m'appuie sur elles en me penchant sur son visage, à une proximité telle qu'elle ne puisse faire autre chose que fermer sa grande gueule.

- Si tu veux que j'arrête l'hémorragie, il va falloir répondre à toutes mes questions, Black.

Ses yeux luisent, se mouillent. Apparement les vampires aussi peuvent pleurer. Je lui donne encore une claque, avant de lui sourire faussement et de caresser son visage d'enfant

- Enfin, calme toi. Les monstres ne pleurent pas, chérie.




Rappels / ! \ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Dim 20 Oct 2013 - 15:16



J'ai un mauvais pressentiment, si quelqu'un me cherche, je suis en ville.
Qui que vous soyez, ne sortez pas seul cette nuit. Sortez accompagné, assurez vos arrières.
Démona.



Je fermais la porte de mon bureau et je fixais le mot, que je venais d'écrire, avec une punaise dans le bois de la porte. Plus mes pas me guidaient vers la sortie, plus mon mauvais pressentiment s'accentuait, pourtant je ne renonçais pas à sortir, un Fils d'Erebus tentait de me dissuader de sortir.

- Je vous ordonne de me laisser passer Fils d'Erebus. Dis-je d'une voix autoritaire et forte.

Il hésitait, mais me laissa finalement passer, le poing sur le cœur, s'inclinant face à moi. Je me remis en route. J'empruntais les petites rues, les ruelles sombres. Peut-être tomberais-je nez à nez avec un mendiant, un sans abris ou bien un humain qui n'aurait rien à faire là et avec qui je pourrais m'amuser, comme le fait le chat avec la souris avant de la tuer. Un sourire se dessinait sur mes lèvres, rien qu'à l'idée de faire une victime de plus dans ce monde médiocre qu'est le monde humain. Savoir que ce geste anéantirait un peu plus les habitants de cette ville, me fit frissonner de plaisir.

Si je n'avais pas ce mauvais pressentiment, je me serais déjà mise à traquer. Mais, c'est comme si la peur m'envahissait à chaque nouveau pas que je faisais. Le bruit de mes talons frappant le sol résonnait contre les murs des habitations plongées dans le silence et l'obscurité. Ce silence en devenait même trop inquiétant à mon gout.

Je n'eu pas le temps de réagir que je sentis des mains m'agripper fermement, un rugissement sortit du fond de ma gorge, les canines dehors attendant un bout de chair pour croquer dedans. Mais au lieu de faire preuve de rapidité ou bien de force, je me sentis faiblir. Je tentais d'agiter les bras, de garder mon aspect de vampire, de même me concentrer pour faire appel à mon don. Je criais, mais mes cris étaient étouffés. J'écarquillais les yeux, ne comprenant pas ce qu'il m'arrivait. Je respirais dans un tissu, ce tissu.. Que sentait-il ? Quelqu'un tentait de m'étouffer ? Bientôt je n'arrivais plus à réfléchir, ni même à crier, je me sentais partir, tomber, mes cris devinrent gémissements jusqu'à ce que plus aucuns sons ne parviennent à sortir du fond de ma gorge. Je tentais de voir, ou bien d'apercevoir mon agresseur, sans y parvenir. Mes paupières étaient lourdes, mes membres engourdis, mon cerveau semblait fonctionner au ralenti. Je ne sentais plus rien. Le noir fut complet.

***

Je sens le froid sur ma peau. Je sens que mes poignets sont liés dans mon dos, que mes chevilles sont attachés. Que.. Que se passe-t-il ? Me m'arrive-t-il ? Ou suis-je ? Je tente d'ouvrir les yeux. Noir. Il fait noir. Je tente d'approcher mes mains à mon visage, je n'y parviens pas. J'ai les mains attachés.. Quoi ? Attaché ? Je suis attaché ? Je tente de me lever, je n'y parviens pas. Je suis assise.. Assise sur quoi ? Une chaise ? Je déplies mes doigts engourdis, je bouge légèrement mon poignet, mes doigts se referment sur ce qui semble être un pied de chaise en bois.

Je ne comprends pas. Ma tête me tourne, j'ai quelque chose dans la bouche, un bout de tissu. Je tente de l'extraire légèrement pour pouvoir hurler, exprimer ma panique. Un frisson me parcoure la colonne vertébrale. Ou suis-je ? Je ne me souviens de rien. Un cri strident m'échappe. Des pas approchent, j'hurle toujours, comme si ce cris était resté coincé dans ma gorge trop longtemps et que je ne pouvais l'empêcher de sortir. Quelque chose de froid me frappe violemment la joue. Je manque de tomber, la chaise avec. Ma tête me tourne encore plus.

- Ça va pas non ?! Espèce d'hystérique !

Il cri. Sa voix résonne dans ma tête, c'est insupportable. On m'ôte un bandeau des yeux. L'ampoule électrique qui pend au milieu de la pièce, grésille et m'agresse les yeux. Je garde les yeux fermés un instant avant de les rouvrir doucement. La luminosité m'est toujours autant insupportable. Ma vue est brouillée. L'odeur de la cigarette vient chatouiller mes narines. Je fronce le nez. Je déteste cette odeur. Je plisse les yeux pour tenter de dissimuler qui se trouve assis face à moi, sur son fauteuil. Un homme, la quarantaine surement. Mais je n'arrive pas à voir les traits de son visage.

J'essaye de me concentrer en fermant les yeux, pour appeler mon don, mais ma tête me tourne tellement qu'il m'est impossible de faire quoi que ce soit. Je ne peux même pas bouger les bras, ni les jambes.

- Tu as certainement faim. Attends un peu.

J'observe autour de moi. Cette pièce est complétement close, même si une armée de vampire venait me secourir, je doute qu'ils puissent enfoncer la porte. Pour une fois, je ressens vraiment la peur. Qui est cet homme ? Je tente de me concentrer de nouveau, je ne parvient qu'à entendre son cœur battre. Ce qui m'en met l'eau à la bouche, si je pouvais, je lui aurais arraché. Je m'acharne à garder l'air fière mais je sais bien que je n'y arriverais pas. Je me sens trop faible. Trop impuissante face à lui. Pourtant ce n'est qu'un humain. Alors comme ça, la guerre est déclarée ? Ca y est ?

- Oh mais oui, c'est vrai. Mademoiselle ne s'intéresse qu'au sang. Dans ce cas..

Je distingue son sourire. Il est fier. Fier de ce qu'il fait. Il va pouvoir me torturer aussi longtemps qu'il le désire. Il sait que les autres, ne pourrons m'atteindre dans cet endroit. L'atmosphère en est presque trop glauque à mon gout. Il passe dans mon dos, je sens une lame froide entailler ma chair, je sers les mâchoires tellement fort que mes dents en grincent. Il m'entaille le second poignet. Le sang coule, le long de mes mains. L'odeur de mon sang parvint à mes narines, me donnant encore plus envie de boire du sang.

Alors c'est comme ça qu'il pense m'atteindre ? Se servir de mes faiblesses pour me conduire à ma perte ? Pas mal l'humain. Je vous pensais plus cons que ça. Il s'approche de moi, posant ses mains sur mes cuisses, cette proximité me répugne. Il empeste le tabac, je n'ai qu'une envie, lui mettre mon poing dans sa petite gueule d'humain. Je tente de détacher mon poignet de ses liens. Mais rien à faire, la force me manque, je m'affaiblis autant que mon sang coule. Il coule à petite goutte. Ma force s'épanouit.. Bientôt je n'aurais même plus la force de parler..

- Si tu veux que j'arrête l'hémorragie, il va falloir répondre à toutes mes questions, Black.

S'en est trop. Je craque. Mes yeux s'humidifient, mes larmes perlent aux coins des mes yeux ambres. Cet homme est un monstre. Que veut-il à la fin ? Me tuer ? Qu'il le fasse ! Mais rapidement ! Il me donne une nouvelle gifle dans le visage, ma joue est en feu, mon nez me pique, mes yeux veulent pleurer. Sa main caresse mon visage. Je rive mes yeux dans les siens. Je vois trouble, mais j'essaye tout de même de garder mon air hautain, malgré la peur et l'envie de lâcher prise.

- Enfin, calme toi. Les monstres ne pleurent pas, chérie.

J'ai envie de répliquer, mais le bâillon m'empêche de prononcer clairement mes mots. Son visage est toujours aussi proche. Puise ta force Démona, la force c'est dans la tête. D'un élan de rage, un grognement s'échappe du fond de ma gorge et je balance ma tête en avant pour lui donner un coup dans le nez. Ma technique est plutôt pas mal. J'arrive à lui faire saigner le nez. J'ai la tête dure. Mais des vertiges me gagnent. J'ai envie de vomir. La tête me tourne dangereusement.

Mes yeux noircissent, mes canines se développent, je mord, à l'aide de mes dents, le nœud du bâillon. J'arrive à couper les fibres du tissu. Je me libère la bouche, enfin. Je ferme les yeux, m'attendant à une nouvelle claque. Je sers les dents. Les vertiges sont de plus en plus violent, je tente de garder l'équilibre, de ne pas rendre tripes et boyaux.

- Tu veux quoi, espèce de vautour ? Dis-je d'une voix rauque et faible.


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Dim 20 Oct 2013 - 21:44



J'ai un mauvais pressentiment, si quelqu'un me cherche, je suis en ville.
Qui que vous soyez, ne sortez pas seul cette nuit. Sortez accompagné, assurez vos arrières.
Démona.


C'était le mot que Démona avait laissé à la Maison de la Nuit cette nuit. Ce mot me faisait peur. Si Démona s'absente, c'est que quelque chose cloche. Cependant, je ne respecterais pas sa règle, ce soir, je pars en ville la retrouver, seule. J'ai toujours agi en solitaire, ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer bien que ces derniers temps, j'ai fort changé grâce à Nyx, et Démona. Le fait que ma prêtresse soit partie seule cette nuit me fait trembler, il faut que je la retrouve, maintenant.

Je partis en direction de la ville dans ma voiture. J'ai officiellement seize ans dans trois jours, alors volée une voiture n'est pas un problème pour moi. Je partis en vitesse, inspecter la ville avec mes yeux de lynx, cependant je ne la vis pas, cela m'inquiéter fortement. Je décide finalement de sortir de la voiture, et d'abandonner la voiture un moment. Aujourd'hui, j'étais fière de mettre mes Louboutins noires très chics avec une robe rouge comme le sang en col V. Néanmoins, sous mon allure de divas, la petite fille en moi me crier de partir, les humains sont bien arrogants ces derniers temps, cela me perturbe. Et comme on dit : " la cerise sur le gâteau " je n'ai pas masqué ma marque par manque de temps, n'importe quel humain peut m'attraper et me déchiqueter en morceaux. De plus, il y a quelque temps, j'ai tué ma belle-mère en buvant son sang, et le pire, c'est que j'ai aimé ça. J'entendis un bruit sourd au loin. Je me dirigeais vers la direction où j'ai entendu ce bruit, puis vis un homme prendre Démona sur le dos, inconsciente.

- Démona ! hurlais-je.

Je me ruais vers l'homme, mais je me suis tordu la cheville à cause de mes talons. Quelle merde ! Mes yeux commencèrent à piquer, l'homme entra dans une voiture, puis partie. J'essayais de revenir à la voiture volée le plus vite possible, mais ma cheville me faisait un mal de chien, je partis à toute vitesse retrouver la voiture et j'attrapais mon téléphone en même temps. J'allais envoyer un message à Luna.

" Lu' ! 1 hom a Kpturé Démona !! Préviens LMDLN !! "

Après avoir envoyé mon message, je n'hésitais absolument pas à appuyer sur le champignon. Je mis quelques minutes avant de remarquer l'homme dans la voiture à ma droite. Je décidais alors de le suivre, il est hors de question qu'il fait du mal à Démona ! La prêtresse que je considère comme ma mère et qui m'a tant aidé dans la vie ! Malheureusement, je le perdis de vue et tout d'un coup, ma vue se baissa. Je ne vis pas bien la route, et je perdis le contrôle de mon véhicule et la voiture se retourna et tout devient ténèbres.

Je me réveillais avec un mal de crâne abominable. Je touchais ma tête, elle saignait abondamment, par terre, une flaque de sang m'entourait. J'avais mal à toutes les parties de mon corps meurtri. J'essayais de me mettre debout, mais c'était mission impossible, alors je décidais de ramper jusqu'à la voiture pour prendre mon sac. Je fouillais dedans et par miracle, je trouvais mon portable indemne. En regardant l'heure j'ai découvert que j'ai été inconsciente pendant plus de deux heures. Je regardais mon entourage, et je vis que j'étais dans un champ, heureusement que je n'ai croisé personne. Avec ma marque à découvert, un humain m'aurait brulé vivante. Je lâchais une petite larme de désespoir en pensant à Démona loin d'ici, enfermer par un homme qui devait sans doute être un humain. Soudain, j'entendis du bruit derrière moi. Qui était-ce bordel ?! Mais personne ne se montra.

- Qui est-là bordel de merde !


Dernière édition par Elena Katerina Bloodwood le Lun 21 Oct 2013 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Lun 21 Oct 2013 - 8:03


Je me réveillais en sursaut, j'étais toute en sueur. Je venais encore de faire ce cauchemar horrible ... que je mourrais, que mon corps rejetait ma transformation. Je me levais du lit un peu trop vite que je failli tomber dans les pommes. Mais l'inquiétude du rejet de ma transformation parti très vite, mais laisser place à quelques chose de bien plus tragique. Ma soeur ... Démona ... j'avais le sentiment qu'elle était en danger. Mon portable sonna, je le pris dans mes mains tremblantes. C'était Elena qui venait de m'envoyer un message.

" Lu' ! 1 hom a Kpturé Démona !! Préviens LMDLN !! "

Oh non ! Elles étaient vraiment en danger ! Je me vêtue le plus rapidement que possible d'une longue jupe noire et d'une tunique noire dotée de longues manches fines. Je mis une ceinture autour de ma taille en y attachant une petite sacoche très discrète et j'y glissais dedans la dague en bois sculpté et une lame en métal que j'avais faite avec la Terre. Je ne pris même pas le temps de me cacher ma marque, je me ruais dehors vers ma voiture que je m'étais offerte il y a peu.

Je venais de démarrer ma voiture, et maintenant je roulais à fond en direction de la ville. J'avais tellement peur pour elles ! J'avais fait le serment de protéger ma petite soeur ... s'il lui arrivait quoi que ce soit, je m'en voudrais à mort ! Je n'aurais plus aucune raison d'exister.

Une fois dans la ville, je me mis à rouler à la vitesse réglementaire pour éviter d'attirer encore us l'attention. Je regardais dans la glace du conducteur, je n'avais pas caché ma marque ! Heureusement j'avais toujours du fond de teint dans ma voiture. Je me dépêchais d'en mettre avant de me garer sur un parking sombre, ensuite je sortis de la voiture en ayant l'air normal. Heureusement que mes cheveux étaient longs, ils cachaient ma dague !

Je marchais tranquillement dans les petites ruelles de la ville, l'atmosphère y était bien pesante. Certains lampadaires clignotaient, se qui me donnait un peu la chair de poule. J'essayais vraiment de ne pas paraître suspecte, de marcher normalement. J'arrivais au bout d'une ruelle qui menait à une grande place sombre, juste éclairée par quelques lumières électriques. J'entendis un bruit derrière moi, je me retournais puis sentis un liquide froid atterrir sur moi. Avant que je ne pus réaliser qu'on m'avait jeté de l'eau, mon instinct me soufflait
<< sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis >> Puis j'entendis quelqu'un dire.

- Ce n'est pas une vampire, elle n'a pas la marque.

Heureusement que mon font de teint était résistant à l'eau ! Je compris maintenant ce que je devais faire, faire semblant d'être une humaine pour réellement savoir leurs plans diabolique contre nous.

- Réveillez vous ! J'appartiens pas à cette maudite race.

Je regardais les trois types qui étaient devant moi, j'attendais qu'ils me disent quelques choses, il fallait vraiment que je garde mon sang froid.

- Tu t'appelle comment ?

- Delphes

- Ok Delphes, bouge on doit aller faire la ronde pour voir s'il n'y a pas de vampires qui traitent dans les parages.

Je les suivis sans montrer aucuns signes qui pourrait révéler ma véritable identité. Pendant qu'on marchait, il y en avait un qui essayait de me draguer en se pavanant comme un coq à côté de moi. Je dus sacrément me retenir pour ne pas me foutre de sa gueule, je faisais semblant de m'intéresser à lui. Par moment je lui faisais des petits sourires charmeurs. Je me collais à lui passant mon bras autour du sien. Je pouvais être une vraie garce quand je m'y mets.

- Dis moi, comment vous procédez pour la chasse aux vampires, j'aimerais en savoir plus pour mieux les tuer.

- Oh et bien c'est simple, on leur coupe la tête, soit on les attache et on leur coupe les veines ... Il y a pleins d'autres moyens aussi.

- Cool !

- Mais on veut surtout tuer leurs cheffes là ... les paresses ... pécheresses ... merde les ... prêtresses voilà ! D'ailleurs il y a un mec qui s'occupe de l'une d'elle.

- Ah bon ? Vous savez où il est ? Parce que j'aimerais bien voir ça, ça doit être marrant !

- J'aurais bien voulu aussi, mais bon il veut s'en occuper personnellement et ne veut avoir personnes dans ses pattes.

J'avais vraiment peur pour notre grande prêtresse, j'espère qu'elle n'est pas morte. Je ne sais pas comment faire maintenant, je me suis foutue dans une merde pas possible moi en sympathisant avec l'ennemis. Je me débrouillerais comme je le pourrais, pour l'instant ce qui compte c'est qu'ils ne sachent pas qui je suis vraiment. On verra bien ce qui se passera par la suite, au pire je pourrais toujours me ruer vers le parc et me protéger avec la Terre. Bref, j'improviserais parce qu'à chaque fois que je prévois quelques choses, ça ne se passe pas comme je l'aurais prévue.


Revenir en haut Aller en bas
Kayson Blackheart
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1255
Points de Rp : 1361
Réputation : 32
Date d'inscription : 07/10/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part.
Emploi/loisirs : Se repentir.
Humeur : Im feeling alone without you..

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Sam 26 Oct 2013 - 17:02

Ma bien aimée, je ne pense qu'à elle. Je souris bêtement, comme toujours mais j'avance tout de même. Je ne suis pas a la maison de la nuit aujourd'hui, j'ai préféré me baladé un peu dans la forêt. Me changé les idée, pensée a une seule et unique personne. Depuis que l'on a imprimé, je ne me sens liée a elle, bien plus que le liens d'amour qui nous unissait déjà. C'est comment vous dire, c'est comme ci quelque chose venait se logé dans votre corp et s'empare d'une part de vous pour la donner a la personne choisis. C'est ce qu'on appelle âme soeur, on se sent bien et tellement apaisé. Enfin sa fût de courte durée, je sens mes jambes fléchir avec une sale douleur au niveau du torse. Ma respiration se coupe, sans aucune raison. J'ai mal et.. Et elle a mal ! Que se passe t-il ?! Qui a osé touché ma promise.. Mes yeux virent au noir, je suis furieux et tout se qui se dressera sur mon chemin sera balayé d'un simple revers de la main. Je me déplace avec rapidité laissant mes jambes me guidé a elle, je sais que cette empreinte m'y emmènera. Ses coins la ne sont pas très bien réputé, limite malfamé. J'avance les poings serrait où deux hommes se dressent face a moi. Je n'avais pas pensés a caché ma marque et sincèrement, sa n'était pas du tout ma priorité première. Tout deux se jettent sur moi munis d'un couteau, c'est pitoyable. D'un geste rapide, leurs deux têtes se retrouvent dans chacune de mes mains. Si le sang doit coulé, il coulera a flot. Je ne fais jamais les choses a moitié, sa tout le monde le sait. Une grande porte d'acier se dresse a moi, je sens son coeur battre et toujours plus d'humain aux alentours. Alors c'est fait, la guerre va éclaté ? Depuis le temps que j'attendais sa, sa ne me déplaît pas du tout. Ils n’eurent pas le temps de dire un seul mot que mes crocs et mes mains les ont déjà décapité. Du sang humain sur mes lèvres.. Non, je ne dois pas.. Je secoue la tête descendant les escaliers de pierre. Quel endroit sombre et dégouttant. Je suis en quête de sang, je ne veux que du sang, du sang, du sang ! Démona, où te trouve tu ?!

- Démona !

Je défonce la porte qui nous séparé et la vison que j'eus face a moi ne me rendais que plus fou. Cette homme a côtés d'elle, le corp de l'homme a l'étage dans ma main droite que j'ai traîné jusqu'ici. Je suis dans un état second, c'est limite si j'ai pas plus envie de le vider de son sang que de sauver la femme que j'aime. Je respire fort, très fort et la haine que je lui voue n'es que plus terrible.

- Je te veux mort décapité sous l'impact de mes crocs sale pourriture..

Je jette le corp contre le mur, un simple sac de chair. Les humains sont si faibles et sans défense, sa en devient presque ennuyant. Par contre, quand ils attaquent la personne que j'aime le plus au monde.. Non, je ne peux pas laissé sa passé. Personne, j'ai bien dis PERSONNE n'a le droit de la touché et surtout pas ses cloportes d'humain. Il va payé, ils vont tous payé leurs arrogance insupportable.

- Tu n'aurais jamais du.. Je.. Je ne suis pas un simple Vampire..

Mon regard noir se redresse dans sa direction, ta mort sera douloureuse. Je te ferais souffrir, je te torturerais a t'en donné la mort ou non, une fois que je me serais bien amusé avec toi, je te laisserais a ton triste sort seule. Tu va crever comme un sale cafard répugnant que tu es.

- Je suis bien pire qu'eux.. Ta mort ne m'en sera que plus jouissif et je sais que ça va me plaire, je peux te le garantir.

Je souris avant de rire sadiquement. Dites bonjour au Kayson Sanguinaire.. J'avance doucement, ne le lâchant pas des yeux, je veux voir la peur dans ses yeux. Je veux le voir trembler, sentir son coeur battre a tout rompre. Surtout je te demande une seule chose, ne me fait pas une crise cardiaque, sa serait ci triste mais tellement ironique. Je m'arrête un instant, tournant mon regard vers Démona. Regarde Princesse, regarde bien. Je veux que tu assiste a sa mort. A la mort de l'homme qui a osé te faire du mal mais t'en fais pas. Bientôt, il ne t'en fera plus. Je vais m'en chargé, sa n'es qu'une question de seconde.

- Je me demande quel genre de torture lui ferait subir Kalona..

J'avais dis sa dans un murmure, ma mâchoire se sert et a cette instant la, je n'ai qu'une idée en tête..



Mes tatouages sont de flammes, ma loyauté n'es plus a prouvé ou sa serait remettre en question les paroles de vos dieux.



------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Mar 12 Nov 2013 - 14:26




- Qui est-là bordel de merde !

Je me sens observer. Je regardais partout, mais ne vis personne. Je me mis debout un peu trop vite, et j'eus la tête qui tourne. Ma tête avait arrêté de saigner, mais elle restait encore fragile. Avec ce mal de crâne, j'étais vulnérable, et j'avais peur sur qui je pourrais tomber. Mes cheveux avaient pris une teinte rouge sang et ils collaient sur mon visage en sueur. Je m'avançais doucement, avec la crainte de rencontrer un humain, mais personne ne se montra. Je partis vers le pré, où les vaches broutaient tranquillement. L'odeur de bouse de vache est insupportable, alors je décampais pour atterrir derrière les bottes de foin près de l'écurie. Derrière l'écurie je vis une ferme, une lumière s'échappait de l'une des fenêtres de l'étage. J'hésitais à aller sonner à la porte, mais avec ma marque visible, je ne pouvais pas me montrer. De plus, mon pot de fond de teint était resté dans ma salle de bain. Je posais ma tête sur l'une des bottes de foin tout en restant debout. Mes idées étaient embrouillées, de plus, j'étais déshydratée, j'avais très soif, et aller boire dans le bac des vaches était puéril ! Soudain j'entendis un bruit derrière moi, et je ne me rappelais plus de la suite.

Tout était sombre, j'étais dans une sorte de coma, je voyais une belle femme aux cheveux noirs et aux incroyables yeux bleus me regardais tendrement. Elle ressemblait à Luna et moi, un mixte des deux ! On aurait pu la confondre avec un vampire tellement elle était jolie ! La seule chose qui trahissait cela, c'était l'absence de sa marque sur le visage. On aurait dit un ange, elle avait une longue robe blanche semblable à celle d'une mariée aux manches longues et avec un décolleté. Derrière elle, il y avait une éblouissante lumière. Elle semblait si proche que moi, mais pourtant je ne sus la toucher, c'est comme si elle était à des kilomètres. Je courrais vers elle un bref moment, puis me rendis compte qu'elle était toujours aussi loin. Elle riait, le même rire que celui de Luna, j'étais stupéfaite, était-elle ma mère ? Avant que je ne pus lui poser une question, elle disparue, et la douleur m'envahit, de la tête aux pieds. J'étais incapable de hurler, j'étais incapable de bouger, et soudain, je vis un homme devant moi. Il avait une salopette en jean sali par la boue, une chemise à carreaux très sales et il avec les cheveux bruns, gras avec un début de calvitie. Je lui donnerais dans les 45 ans, il avait un air mauvais et il me regardait avec haine.

Dans sa main droite, il tenait un couteau taché de sang, de mon sang. Je pus enfin bouger la tête et je vis des bleues épouvantables sur mes jambes, des lignes fines dont le sang s'échapper sur mes bras et mon coup, et ma lèvre était déchirée. Ma robe, déjà rouge, était maintenant pleine de boue et de taches rouge foncée. Mes chaussures étaient cassés et j'avais aussi de la terre sur le visage et dans les cheveux. Mon état était pittoresque. Que me voulait-il ? Puis, je me souvins que ma marque n'était pas recouverte. Cet homme voulait ma peau, et pourtant je ne lui avais rien fait. Je me reculais, mais il me prit la jambe et me poussa vers lui, ma robe se déchira. Je lâchais un juron. Même étant une victime et pas en état de me battre, j'étais obligée d'afficher mon mauvais caractère. De toute façon j'allais mourir, ce n'est qu'une question de temps. Espérons que l'homme ne met pas trop de temps, je n'ai pas envie de souffrir plus que ce que je souffre déjà !

- Mmmh ... Tu as cru que j'allais te laisser partir comme ça ?! Je vais te tuer, mais avant je veux m'amuser un peu !

En plus de vouloir me tuer, il veut me violer ?! Où va le monde. Je lui mis ma chaussure dans la figure, et je courus à toute vitesse vers la maison. Que ce soit la sienne ou pas, je pris le risque d'y aller. Malheureusement, il me rattrapa par les cheveux, et il me força à me coucher au sol. Je hurlais d'un coup. Il ne devait pas me faire du mal, je ne lui avais rien fait ! Je n'ai jamais tué personne, enfin ... Presque ! Ma belle-mère ne compte pas, elle l'avait cherché !

- Si tu crois m'avoir ! Tu ne me toucheras pas ! avais-je hurler.

Mais malheureusement il me traîna par les cheveux, le couteau sous la gorge, vers une écurie, dans un box vide. Je hurlais et me débattais, mais je ne réussis pas à lui échapper. Il m'a foutu un coup de couteau sur le visage. Il avait pris soin d'être lent, mais la coupure n'était pas profonde, il voulait me faire souffrir avant de me tuer. Il voulait jouer avec sa victime. Plusieurs fois j'essayais de le mordre, mais finalement, il m'attacha. Je pleurais, non pas de tristesse, mais de colère. Je ne voulais pas mourir, cela ne pouvait pas être la fin. J'avais un horrible goût de sang dans la bouche, le sang de ma coupure coulait à flots, et s'était emmerdant. Au moment où il voulut me violer, j'entendis une porte claquait. Il ne fit pas attention, et continua son activité. Mais heureusement, avant qu'il n'est eut le temps de me violer, un coup de marteau l'assomma. Je vis l'homme tombait tête la première devant moi.


Derrière l'homme se tenait une femme, très élégante, elle avec une robe de paysanne qui lui allait très bien. Dans sa main, elle tenait un marteau et dans l'eau une fourche. Elle allait sans doute s'occuper des chevaux avant d'intervenir ici. Mais chez cette femme quelque chose me choqua. Elle me ressemblait comme deux gouttes d'eau, elle avait les mêmes cheveux longs bruns que Luna, et les yeux bleus comme moi. Elle avait les mêmes lèvres rouge sang, pulpeuse et des belles dents blanches. Elle ressemblait à ma vision de Blanche-Neige des années 2000, une Blanche-Neige guerrière et fermière. Cela pourrait sans doute paraître bête. Elle avait un air ébahi en me voyant. La même mine étonnée que moi. Je me rendis soudain compte que je me tenais devant ma mère en personne, la femme de ma vision.

- Maman ?

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Jeu 2 Jan 2014 - 19:23


De nouveaux vertiges me désorientent. Je n'arrive pas à voir clair, je n'arrive pas à garder mes yeux ouverts. Je garde la mâchoire serré, refusant de vomir. Quoi que vomir à la gueule de la pourriture en face de moi, ne pourrait être que positif, mais je ne suis pas faible. Je ne suis pas faib.. Une nouvelle claque, plus forte que les précédentes, une voix grave et énervée résonne. Je manque de basculer avec la chaise. Je sens mon sang couler de mon nez, jusque dans mon cou. Ma tête tourne et je lutte contre l'inconscience.

De nouveau, une lame entre dans ma chair déjà charcutée. Que veut-il, m'arracher les veines ?! Qu'il le fasse, je n'en ai que faire. Je serre les dents et lutte contre la douleur, les larmes et l'envie d'hurler. Je.. Non. Kayson reste où tu es, ne vient pas ! Mon esprit divague de nouveau, mes paupières se ferment, mon souffle est plus rauque, le sang coule toujours. Il prends plaisir ce connard ! J'ai l'impression de sentir mon âme me quitter. Pourtant je résiste à la tentation de me laisser aller et de ne pas sombrer. Je résiste. C'est dur. Pourquoi résister ? Je n'ai rien à gagner dans ma vie de vampire, je suis une tueuse, un monstre.

De nouveaux bruits de pas, me tire de mes pensées sombres, la porte s'ouvre. Il a appelé du renfort ? Parfait qu'ils en finissent. Pourquoi rester en vie, si en offrant ma mort je sauve les vies des autres habitants de la maison de la nuit ? Pour qui devrais-je rester en vie..? Pour qui.. Kayson ! Oh non Kayson ! Je sens sa présence, je sais qu'il est là. J'entends parler, hurler, j'entends sa voix, sans véritablement l'entendre. Des bourdonnements résonnent à mes oreilles. J'esssaye de soulever mes paupières. Raté.

- Je me demande quel genre de torture lui ferait subir Kalona.. Ce murmure, je l'ai parfaitement distingué. Mes yeux s'ouvrent d'un coup, je ne distingue rien de plus, si ce n'est des ombres.

- Tu.. tu n'es pas lui. Kayson, écoute moi. Approche.. Kayson, combattant.. Soufflais-je. Les larmes roulant sur mes joues blanches comme la porcelaine. Rien que ces quelques mots m'avaient valu trop d'effort.

J'étais de nouveau à la limite de l'inconscience, pourtant je me devais d'aider mon combattant. Il fallait qu'il m'écoute, qu'il approche, que je le sauve lui et non lui, moi. Kayson..


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Sam 4 Jan 2014 - 22:01





- Maman ?

La jolie femme me regardait, les yeux remplirent de larmes. Je ne sais pas qui est cette femme, mais j'en est la certitude qu'elle est ma mère. Je le sens. Elle a le même visage que la fille dans mes rêves, elle a un peu après les mêmes cheveux, le visage pâle, les lèvres presque rouges et les yeux bleus comme moi. Malgré mes douleurs, je m'efforçais de me lever jusqu'à cette femme, mais, un vertige me prit et je tombais donc sur mes fesses dans le foin frais. Je regardais l'homme sur le sol, il faisait pitié, sans vouloir être méchante ! Je levais ma main jusqu'à la femme, mais, elle était lourde et elle retomba sur le sol. La silhouette devant moi rester de marbre. Tel une statue de cire. Pour la première fois de ma vie, je faisais pitié. J'étais sale, j'étais couverte de sang et de boue, la peau remplit de coupures, les cheveux en bataille, et les habits déchirés.

Je regardais la femme une dernière fois, avant de prendre ma tête dans mes mains, et pleurer toutes les larmes de mon corps. J'avais mal, j'avais très mal. Mais cette blessure n'était pas physique. Cette blessure ne me faisait deux fois plus mal que mes coupures et mes bleus. C'était à mon cœur que j'avais mal. Toute ma vie, j'ai rêvé de revoir ma mère, mon père et ma sœur. Toute ma vie, j'ai espéré un jour les retrouver. Nyx, ma déesse, m'a été d'une grande aide à retrouver ma chère sœur. Grâce à elle, je suis plus heureuse. Cependant j'avais toujours un trou dans ma poitrine, l'absence de mes parents me brisé le cœur. Et le fait de retrouver ma mère, c'est un bonheur intense. Mais le pire, c'est qu'elle semble être dégoûtée de moi. Elle a vu ma marque sur le visage, elle doit haïr sa fille.

Pendant que je me lamentais, je sentis des bras m'entouraient, et j'entendis des sanglots douloureux. Je levais la tête et vis ma mère, les yeux rouges et les larmes coulaient sur ses joues blanches. Elle me serrait dans ses bras, et je ressentis un bonheur intense, comme je ne l'ai jamais vécu. Même le jour où j'ai eu ma jument, cela n'avait rien de comparable, même si ce jour resterait l'un des plus beaux de ma vie. La femme qui semble être ma mère me leva, toujours en restant dans mes bras. Elle murmurait plusieurs fois mon nom doucement dans mon oreille. Le temps semblait s'être figé. Elle m'emmena hors du box, où mon agresseur semblait inconscient, et nous partîmes dehors. La lune brillait dehors, on aurait dit la pleine lune, mais, d'après mon calendrier, elle ne sera pleine que demain. La jeune femme m'assit sur un banc et s'accroupit devant moi en prenant mes mains.

- Elena. Dès la seconde où je t'ai vu, il y a quelques minutes, j'ai su que tu étais ma fille. Tu dois tant m'en vouloir de t'avoir abandonné, commença ma maman. Mais crois-moi, ce n'était pas volontaire. Ton père et moi, étions très pauvres à l'époque, nous pensons que, pour ton bien, nous devons te mettre dans une famille d'accueil. C'était mon projet, avant que j'accouche. Mais tu es venu au monde beaucoup trop tôt, et la femme qui avait décidé de te garder c'était finalement résigné, alors nous t'avons laissé dans un champ près d'une maison. Nous espérons de tout cœur que quelqu'un te voudrait. Ma mère, était encore vivante à l'époque, j'étais très jeune, à l'époque, j'avais presque ton âge, et il était hors de question que je vive chez elle avec un bébé. Elle n'acceptait déjà pas trop le fait que ton père vivait chez elle, alors un bébé !

Je restait quelques minutes silencieuse. Je ne savais que dire ! Ma mère n'est donc pas une femme à haïr ! Je peux comprendre son choix. Elle a sans doute fait ça pour mon bien. Mais sa n'explique pas qu'elle a aussi abandonné Luna ! Luna est un peu plus grande que moi. Était-elle tombée enceinte plus jeune ? Bien sûr ! Elle reprit la parole sur un ton silencieux.

- Ma chérie, nous avons fait pareil avec ta grande sœur. Je ne sais pas si tu le sais, mais tu as une grand sœur. Nous avons, bienheureusement, trouvé quelqu'un pour elle. Nous avons tous fait pour qu'elle ne sache pas que ses parents adoptifs, ne sont pas ses vrais parents.

Quelques secondes après cette déclaration, je pris à mon tour la parole.

- Maman, je sais que j'ai une grande sœur. Elle s'appelle Luna. Nous sommes tous les deux des novices à la Maison de la Nuit. Grâce à Nyx, notre déesse, j'ai réussis à savoir que c'était ma sœur.  Comme tu l'as dis, elle ne savait pas que ses parents n'étaient que des parents adoptifs.

Elle sourit. Sans lâchait mes mains, elle me leva et m'emmena jusqu'à la petite maison que j'avais vue tout à l'heure. Sans un mot elle me fit rentrer. La maison était si jolie ! À l'ancienne, une décoration pas du tout contemporaine comme je l'aime, mais quelque chose dans cette maison la rendait chaleureuse. Ma mère me fit monter les escaliers en bois vernis jusqu'à l'étage. Toujours sans un mot, elle m'emmena dans la salle de bain pour me laver. Sans aucune gêne, je la laissais me laver dans la baignoire qu'elle remplit de mousse. Malgré que je ne connaisse pas ma mère, je ne ressens aucune gêne à me montrer nue à elle car, si j'aurais vécu avec elle, elle aurait changé mes couches et elle m'aurait lavé dans une petite bassine pour bébés. En chantonnant une jolie mélodie, elle me shampouina le crâne et me lava le dos. L'eau chaude me fit légèrement mal sur mes blessures. Mais après le bain, maman me soigna mes blessures. Elle me fit enfiler un peignoir doux et elle me fit une tresse avec mes cheveux. Si les médias me verraient, ils trouveraient l'actrice bien changée ! Mais peu importe, je me sens bien. Soudain. Je me rappelais pourquoi j'étais sortie cette nuit. Démona. D'un coup j'enlevais mon peignoir et pris soudain la parole.

- Maman ! Peux-tu me prêter des vêtements ? Il faut que je partes. C'est urgent.

- Mais ton père n'est même pas encore rentré du travail ! dit-elle, étonnée.  

Je soupirais un grand coup avant de reprendre.

- Ma prêtresse est en danger, il est en mon devoir de la sauvé. Elle s'est fait kidnapper maman, je sais que je peux la sauver. J'essaierais de la localiser.

Avec un air triste, elle partit dans le couloir, puis revint quelques minutes plus tard avec un jean, un débardeur et une chemise à carreaux. Elle me fit enfiler des bottes et elle me prépara un sac avec de la nourriture, une bouteille dos et un couteau. Je la remerciais et elle me raccompagna jusqu'à l'autoroute.

- Je vais devoir parler à Fred. C'est mon sale frère, ton oncle, qui a essayé de te faire du mal ma chérie. Je vais aller le chercher, et je te jure que je vais ... Enfin, il va avoir une sacrée correction.

Je souris, avant de parler à mon tour.

- Tu ne m'as pas dit comment tu t'appelais maman. Quel est ton nom ?

J'avais passé un peu de temps avec ma mère ce soir. C'était une agréable soirée. J'étais si heureuse de retrouver ma mère ! Cependant, elle ne m'a jamais dit son nom. Je marchais lentement jusqu'au cadavre de la voiture de tout à l'heure pour reprendre mon téléphone. Il était heureusement intact, je le mis dans mon sac, en remarquant qu'à quelques mètres, je vis quelques maisons dans l'obscurité et des lampadaires. Je me retournais une dernière fois vers ma mère et elle dit :


- Je m'appelle Geneviève. Et ton père c'est Loki.

Geneviève ? Un si beau nom ! Ma mère le portait bien ! Je l'embrassais sur la joue avant de partir en silence dans la pénombre de la nuit.

---------------------------------------------

J'étais dans un petit lotissement, les maisons se ressemblaient toutes. J'étais en train d'envoyer un message à Luna quand j'entendis des voix vers une maison. Je me rapprochais d'une maison, où une lumière brillait à l'intérieur. En arrivant devant, je remarquais que la voiture garait, était la même que celle que j'ai vue tout à l'heure en ville, quand Démona s'est fait agresser. J'allumais donc mon portable à toute vitesse et j'appelais Luna. Comme elle ne répondait pas, je préférais laisser un message vocal.

- Écoute Luna, j'ai quelque chose de très important à te dire. Cela concerne nos parents. Mais avant, il faut absolument que tu viennes à l'adresse que je vais t'envoyer par texto. Démona s'est fait enlever, et c'est à cette adresse qu'elle est, je pense. Je te laisse. Viens vite, bisous !


J'envoyais le texto avec l'adresse puis après je mis mon téléphone dans mon sac et j'avançais sur le perron. La porte était défoncée, et deux cadavres jonchaient sur le sol, avec deux têtes arrachées. Ce spectacle était ... affreux. J'entrais dans la maison, mon cœur battait à toute vitesse. J'avais peur, peur de me faire agresser une deuxième fois, et c'est là que je vis un homme. Un homme que j'avais déjà vu à l’hôpital  avec Caryline, Theodora, Démona et moi. Je le dévisageais. Le seul mot que je réussis à dire c'est :

- Kayson ?
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Dim 5 Jan 2014 - 17:28

Je continuais de suivre les humains comme si de rien n'était, comme si j'étais moi aussi une humaine. Les rues étaient vraiment très calmes, bien trop calmes à mon goût, mais bon vaut mieux que je ne fasse rien et que je les suivent comme un gentil toutou. Soudain un portable sonna, cela ne pouvait être le mien puisque je l'avais laissé dans ma voiture. Je vis l'homme le plus âgé de la bande sortir le sien. « Oui, allô ? » ...  « Oui, nous arrivons tout de suite. » Je regardais l'humain juste à côté de moi, celui qui n'arrêtait pas de me draguer. Je lui fis un regard interrogateur. Je ne savais pas du tout ce qu'il se passé. « Le chef à besoin de nous, il se trouve dans le vieux garage. » Nous dûmes marcher un peu plus vite, limite on devait courir. C'est à ce moment là que je vis ma sœur Elena au loin, je voulais la rejoindre, mais je ne pouvais pas … j'allais éveiller les soupçons et nous mettre tous en danger. Je me contentais d'éviter son regard.

Nous pénétrâmes dans une vielle battisse. C'est à ce moment là que je distinguais trois silhouette. Un homme bien baraqué, sûrement le chef de tout les humains puisqu'ils allèrent tous vers eux. Je me tournais vers les deux autres silhouette, dont je pouvais distinguer quelques traits de visage. Kayson ! Je posais mon regard vers … Démona ! Mais elle est attachée ? Sur une chaise ! Elle saigne, elle est ouverte de partout ! Je me mis à réfléchir, je n'arrivais même pas à me concentrer. Je finis par écouter mon instinct me disant de juste couper les liens. Je saisi ma dague, je me déplaçais lentement et silencieusement vers la grande prêtresse. Je coupais les cordes d'un geste avant de reprendre ma place initiale. Je ne savais pas du tout ce qui m'attendait, mais je réalisais que l'on venait de dire mon no … enfin surnom.
« Je vais parler avec Delphes Monsieur, pour la préparer à d'éventuelles attaques de vampires » Je me déplaçais vers lui en lui faisant un petit regard séducteur. « Très bien, allez y ! » Il me prit par la main avant de m'amener dans une autre pièce. Je ne savais pas ce qu'il attendait de moi, mais je le suivais naïvement. Lorsque l'on fut enfin seul il me plaqua contre le mur. Il mit l'une de ses mains autour de mon cou avant de la faire glisser le long de mon bras, pour ensuite aller sur mon ventre ... Non ... Non. Non ! Pas ça ! Pitié Non ! Je ne veux pas que ça recommence ! Il commençait par m'embrasser, c'est à ce moment là que je lui mis une baffe sur sa joue. Je me souvenais du jour où je me suis faite violer. Cette fois je n'allais pas me laisser faire ! Je lui donnais un cou de pied dans le ventre, il commençait à bien s'énerver. Je me mis à courir essayant de lui échapper. Je me retournais tout en stoppant je ne le voyais plus, mais dès que je bougeais mon regard, je le vis de nouveau. Il commençait par me prendre les poignets ... Non ! Pas les poignets mon coco ! Je me débattais comme une furie en essayant de donner des coups de pieds partout où je le pouvais. Nyx, pitié aidez moi, je vous en supplie, mais avant aider surtout Démona pour qu'elle aille mieux et puisse se battre.


Revenir en haut Aller en bas
Kayson Blackheart
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1255
Points de Rp : 1361
Réputation : 32
Date d'inscription : 07/10/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part.
Emploi/loisirs : Se repentir.
Humeur : Im feeling alone without you..

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Mar 14 Jan 2014 - 17:09

Ma respiration est saccader, j'ai du mal a faire le point. Mes yeux voient troubles et mes mâchoires se resserrent petit a petit. J'ai mal a la poitrine mais je ne dois rien montrer, je dois me montrer fort. Des flash back, des souvenirs douloureux reviennent et l'image de Kalona me reste dans la tête. Je me perd entre la haine que j'éprouve et la douleur qui me hante. Depuis que je suis revenus a la maison de la nuit, je deviens faible et je perds de cette notoriété qui me va si bien. Je ne suis pas un gentil petit vampire bien sage, qui croit dur comme fer en Nyx, non c'est pas moi tout sa.. Je suis Kayson Blackheart, le pire cauchemars de la nuit, l'être le plus sanguinaire de cette décennie alors non, je ne veux plus être se vampire domestiqué. Je ne serais jamais se pion sur cette immense échiquier. Je fais un pas dans sa direction, gardant un œil sur Démona. Un bruit sourd provient de ma gorge, mes crocs sont prêt a le déchiqueter en mille morceaux. Mes yeux sont de plus en plus sombre, je suis ce que je suis, accepte moi comme tel.

- Tu.. tu n'es pas lui. Kayson, écoute moi. Approche.. Kayson, combattant..

Mes pas se stop, mon corp se fige. Je.. Je ne suis pas lui. Non.. Je suis au dessus de lui, je suis un être supérieur. Ma respiration s'accélère avant qu'un grondement sorte de ma bouche. Je me retourne sur elle, a moitié inconsciente. A toi de choisir Kayson.. Ta quête de pouvoir ou la femme que tu aime ? Choisis bien parce que dans les deux cas, tu perdra l'un des deux. Mon visage se retourne sur l'humain, le pointant du doigt.

- Ta mort.. Ta mort est reporter mais n'essaye même pas de t'enfuir, il me suffira d'une seconde pour que ta tête quitte tes épaules..

Je reviens sur mes pas, mon visage s'adoucie et mes mains attrapent le visage de Démona.

- Démona.. Garde les yeux ouvert, je suis la, tout va bien se passer.

Je la lâche l'espace de deux secondes le temps d'arracher ses liens qui la retienne prisonnière. Ma main se pose sur sa nuque pendant que mes crocs perfore mon avant bras libre. Le sang coule, je l'approche de sa bouche afin qu'elle s'abreuve.

- Bois.. Bois en autant qu'il t'en faudra pour te remettre sur pied.

Mes yeux ne quitte pas l'homme, je ne veux pas qu'il s'en sorte indemne après ce qu'il a fait. Personne n'a le droit de la toucher, personne. J'entend des pas provenant de l'escalier.

- Kayson ?

Ma tête pivote, une fille. Elle me dit quelque chose.. Elena il me semble. Bref, c'est pas important. Du renfort ne peux pas faire de mal.

- Elena, c'est sa ? Attrape la corde sur la table et attache moi cette pourriture.. Je m'en chargerais après. Je m'occupe de notre prêtresse en attendant, et si il fait un faux pas, n'hésite pas a le calmer, si tu vois ce que je veux dire.

Accroche toi Démona, c'est fini enfin, pour le moment. Abreuve toi et on lui fera payé son arrogance par la suite.

Spoiler:
 



Mes tatouages sont de flammes, ma loyauté n'es plus a prouvé ou sa serait remettre en question les paroles de vos dieux.



------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Dim 26 Jan 2014 - 18:02

Ma tête me tourne, j'ai envie de vomir, je tente de garder les yeux ouverts mais dès que j'essaye des vertiges me gagnent, j'ai envie de vomir. Des mouvements, des cris, des bruits, trop de bruit. Trop de monde, qui sont tous ces gens ? Qui sont-ils ? Que nous veulent-ils ? Je me sens perdre pieds, je sens à peine les liens de mes mains se détacher. Quelqu'un essaye de m'"aider ? Je ne distingue pas qui c'est, je ne vois rien, je ne suis capable de rien. Un tremblement me secoue. L'odeur du sang, de mon sang, d'un autre sang. Trop d'odeurs, trop de bruits. Ma tête tangue d'avant en arrière alors que des soubresauts m'agitent. Que se passe-t-il ?

Des mains, une température de peau identique à la mienne, des mains attrapent mon visage. Je tente de garder les yeux ouverts, sans rien distinguer pour autant. Des mots volent à mes oreilles, mais je ne comprends pas. Les ténèbres m'attirent, ce noir si attirant, si profond. Je sais que si je vais là bas, je serai bien et que je ne souffrirai plus. Pourtant je refuse de céder aux ténèbres. Je refuse, je ne dois pas abandonner les miens. Je souffrirais, me battrais et je mourrais si il le faut. J'irais jusqu'au bout. Alors que mon esprit divague, une odeur plus alléchante que toute les autres me chatouille les narines, me redonnant peu à peu la force d'ouvrir les yeux. Je ne sais d'où sa vient mais sa se rapproche. Sa se rapproche. Mes narines frémissent, mon cœur bat à mes tympans. Du sang. C'est la seule chance que j'ai de me redonner assez de force pour en finir avec ces enfoirés d'humains.

Le sang se pose sur mes lèvres. Un avant bras. Je frémis. Et un grognement sauvage sort de ma gorge, je saisi l'avant bras avec force, et je me met à boire de grande gorgée, sans jamais vouloir m'arrêter. Je sens la force me revenir petit à petit. Je sais que pourtant sa ne suffira pas. Je n'arriverai pas à tenir debout longtemps, mais j'aurais assez bu de sang pour voir à peu près correctement et pour récupérer ma force et sauver ma famille. Mes yeux s'ouvrent d'un coup. Mes pupilles sont dilatées, tellement que mes yeux en sont noirs. Je lâche l'avant bras que je tiens, refermant la blessure d'un coup de langue. Je sais que cette personne en face de moi et Kayson mais je n'ai pas la tête à lui sauter dans les bras, à l'embrasser et je ne sais quoi. Je sens mes émotions me quitter pour laisser place à la tueuse que je suis. A la vampire que je suis réellement.

Je distingue mieux les gens qui m'entoure. Mais je ne suis pas moi, je suis une créature de la nuit, une vraie et je ferai couler du sang, assez pour que ces connards d'humains cessent de vouloir notre mort. Qui sait, ils ont peut-être envahit la maison de la nuit à l'heure qu'il est. Mon regard noir se pose sur Kayson alors que je me lève, tremblotante, les bras et le visage en sang. Je suis affreuse et je m'en fou.

- Débarrassez-vous de ces humains. Ma voix est rauque, je sais que des novices sont parmi nous, je le sais et pourtant je n'en ai rien à faire de ne pas montrer l'exemple.

Mon regard reste sur celui de mon combattant. Je vois un humain se ruer sur lui, plus rapide que jamais, je pousse Kayson avec force sur le côté et dans un grognement, j'intercepte l'humain en le saisissant par la gorge, je le soulève du sol avant de l'envoyer se fracasser contre un mur, en moins d'une seconde je suis face à lui, un sourire sadique aux lèvres, je lui saisi l'entre-jambe et je serre fort, très fort. Je lui broie littéralement son appareil génital. Mes prunelles plantaient dans les siennes, ses cris sont stridents, je souris, sadique. Mes prunelles sont noirs comme le charbon, pourtant la soif de tuer leur donne des reflets cuivrés. Je tire un coup sec, à travers le tissu, m'arrosant d'une giclée de sang, il hurle et s'effondre contre le sol, tandis que son cœur ralentit et que son sang se répande autour de lui. Je lâche ce que je tiens entre les mains.

Je me retourne, face à l'armée d'humains. Des coups de feu sont tirés de partout. Je ne suis pas moi. Voilà ce que me répète ma raison, mais je ne l'écoute pas.


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Sam 15 Fév 2014 - 17:20


Je me débattais toujours comme une furie, il prit le revers de sa manche pour le frotter contre mon front. Il me faisait mal à force de frotter, ça me brûler, ça me piquait. Le type s'arrêta net lorsqu'une voix forte et féminine s'éleva. Je su tout de suite que c'était Démona. Je profitais du moment d'absence psychologique de l'homme, qui voulait s'amuser avec moi, pour tenter d'appeler mon cher élément, la Terre. Mais c'est à ce moment là que je me souviens qu'une personne m'avait dit d'éviter d'utiliser mon élément pour faire le mal. Je finis donc par prendre la dague que j'avais depuis le début, j'entendis la voix moqueuse de cet homme qui me disait « Fais gaffe, tu risque de te blesser avec ! » Ouh ! Mais qu'est ce qu'il pouvait bien m'énerver ! Il s'avança vers moi, voulant prendre ma dague. Je fis un tour rapide sur moi même, lorsque je fus de nouveau face à lui, je lui plantais la lame d'argent de ma dague vers son rein droit. En même temps qu'il hurlait de douleur je sentis l'odeur de son sang. Il resta debout. Je retirais ma dague, mais cette fois je lui plantais dans le cœur. Je vis son regard rempli de douleur, bouche ouverte, mais aucun son n'en sortait. Je le laissais tomber à terre, mon arme dégoulinant de son liquide rouge.

Bizarrement, j'avais aimé tuer cet humain. Mon côté sombre était en train de ressurgir ! J'essayais de le canaliser tout de même, enfin j'essayais. Mes yeux n'étaient plus aussi colorés, ils devenaient de plus en plus sombres … Je me dirigeais vers la pièce où était Démona, Kayson et ma chère sœur. Mais je fus tout de suite interceptée par un autre type … Il ne résista pas longtemps à cause de cette noirceur qui me rongeait. Je lui mis un coup de dague entre les jambes d'abord et sur le front entre les deux yeux. Il mourra très vite suite au dernier coup porté. Lorsque je pus rentrer dans la piècen je vis Démona faire l'affaire d'un humain. En l'espace d'un instant, je me retrouvais plaquée au sol, sur le dos. Une saleté d'humain était sur moi, je me débattais avec violance. Ma dague avait glissé de ma main et s'était retrouvée à terre beaucoup plus loin. Cet humain commençait à me donner des coups de poings tandis que j'essayais, moi, de lui en mettre également. Tout ce que je réussissais à faire c'était de le griffer partout, sur les bras, torse et visage.


Revenir en haut Aller en bas
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Dim 2 Mar 2014 - 21:02






J'étais assez surprise de voir Kayson ici.  Mais après mûre réflexion, je me dis que c'est normal.  Kayson est le combattant de Démons.  Tout ce passa vite. Après avoir prononcé son nom, suprise, il me parla d'une vitesse affolante.

- Elena c'est ça ? Attrape la corde sur la table et accroche moi cette pourriture. Je m'en chargerais après.  Je m'occupe de notre prêtresse en attendant, et si il fait un faux pas, n'hésite pas à le calmer, si tu vois ce que je veux dire.

Je hochais de la tête pour dire oui. Pendant que Kayson s'occupait de Démona, je surveillais l'humain.  Je déteste les humains de ce genre. Ce sont d'infâme pourriture qui méritent de crever. D'ailleurs je me demande pourquoi Kayson ne l'a pas tuer plus tôt. 

Tout d'un coup, avec une force nouvelle, j'attrapais l'humain par les mains, plantant mes longs ongles rouges pointus dans sa chair et je lui mis la corde autour des mains, serrant très fort. Je le poussais sur une chaise, le regardant droit dans les yeux.   

- Il y a seulement quelques heures, je me suis faite attaquer par un connard de ton genre.  Il a mal fini si tu veux savoir.  Crois moi, tu vas finir pareil !

Je parlais à l'humain avec une  horrible voix rauque. Soudain je partis d'un grand rire cruel qui me fit frissonner moi même.  Les humains méritent de mourir.  Sauf les humains comme mes parents. 

Ma tête commençait à tourner. Je ne sais pas bien pourquoi.  Sans doute à cause de mon agression tout à l'heure.  Et contre toutes attentes.  Je m'évanouies.

Desolée:
 


Dernière édition par Elena Katerina Bloodwood le Mer 21 Mai 2014 - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kayson Blackheart
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 1255
Points de Rp : 1361
Réputation : 32
Date d'inscription : 07/10/2011
Age : 23
Localisation : Quelque part.
Emploi/loisirs : Se repentir.
Humeur : Im feeling alone without you..

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Mar 4 Mar 2014 - 17:55

Ses crocs se plantent dans ma chair, je frémis de plaisir avant de sentir mes forces me quitter. Je m'écarte du groupe pour m'adosser contre un mur, reprenant mes forces. Je regarde la scène, observant Elena ligoter l'humain. Je souris, je suis fière de savoir que maintenant, certains d'entre eux me font confiance. J'aperçois Luna arriver du coin de l'oeil. Apparemment tout le monde c'est donné le mot. Enfin je vais pas m'en plaindre, c'est toujours mieux d'être en supériorité numérique. Surtout que la, je ne suis pas vraiment en état. Dans ma tête c'est un véritable bordel, je ne sais plus où en donner de la tête. Tout se passe au ralentit, mes sens sont décuplé par le manque de sang et par conséquent, je suis plus en mode survie qu'autre chose. Je regarde un peu partout, cherchant un moyens de reprendre mes esprits. Je suis tapi dans l'ombre a l'affût de ma proie. Démona a l'air de se débrouiller parfaitement sans moi, elle est même différente. Plus agressive et avide de sang. Je peux la comprendre, ses humains ne mérite que la mort.. Un homme arrive et se jette sur Luna qui tente de se débattre sous le poids du cloporte. Les yeux noir comme l'encre.  Les canines affutée prête a déchirer n'importe qui.

- Lâche la..

Je sors de l'ombre, je sers les dents. J'avance vers lui et en un instant je le saisis par la gorge avant de le plaquer contre le mur. Mes doigts se resserre sur sa carotide que je broie sous la pressions de ma main. Je souris avant d'arracher sa tête de mes crocs. Le goût du sang.. C'est quelque chose d'inexplicable. C'est une sensation de bien être, de besoin constant. Nous vampire ne pouvons pas vivre sans sa, et certains vampire ont besoin de plus. Je laisse le corps dépravé s'écraser au sol avant de lancer un regard vers Luna. Je ne la lâche pas du regards, un grognement se fait ressentir. Je fais un pas dans sa direction, avant de passer a côtés d'elle et de me diriger vers ma Prêtresse. Ma main se pose sur son épaule, ma tête se tourne vers Elena.

- Luna, occupe toi d'elle. On s'occupe du reste.



Mes tatouages sont de flammes, ma loyauté n'es plus a prouvé ou sa serait remettre en question les paroles de vos dieux.



------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
avatar

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 19
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Mer 12 Mar 2014 - 18:58

Ma raison me hurle que je ne suis pas moi même, mais j'oublie ma raison et met tous mes sentiments de côté. J'ai acquis cette capacité au fil du temps et surtout à force de tuer. Ne rien ressentir, même pas de pitié, ni de culpabilité, ne rien ressentir de ces émotions qui nous rongent et nous anéantissent dès que l'on tue une personne humaine. Je ne ressens que cette haine grandissante et dévorante. Ces ténèbres qui m'engloutissent et me font frissonner, ce désire de sang et de tuer, cette rage naissante et déjà tellement forte. Et cette sensation de puissance et de satisfaction. Une partie de moi, est effrayé par ce que je suis capable de faire et je devrai en avoir peur moi même, m'effrayer moi même, mais non j'aime ça. J'aime cette sensation, cette envie. J'aime quand les ténèbres m'habitent et noircissent mon cœur, pourtant pure comme la déesse elle même. Car, l'autre Démona est aussi pleine de bonté que la déesse, néanmoins un peu froide, mais elle est tellement plus.. Pure et sage. Mais en ce moment même, je ne regrette pas la part de ténèbres en moi. Et c'est ce qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui et je ne peux que ressembler un peu plus à Kayson. A l'heure qu'il est, je suis sans doute même pire.

Autour de moi, les humains s'agitent à la lenteur des escargots et des limaces comparés à nous autres, vampires. Je reconnais enfin les personnes présentent. Elena. Décidemment, je ne parviendrais jamais à lui montrer mon bon côté, à chaque fois elle me voit tuer de l'humain. Luna, la fille de Terre. Mais ici, sous terre, dans ce sous sol, il ne doit pas être aisé de manipuler la terre. Il n'y a même pas un pet d'air. Je ne peux même pas me servir de mon don, l'Arc étant conçu en partie grâce au don de Cyrius, je ne peux l'amener à moi sans air. De même pour mes flèches. Moi, qui pourtant est sans doute la mieux protégée de la maison grâce à mon don, je me retrouve impuissante. Et très très affaiblie. Mes poignets sont toujours entaillés, et le sang en coule abondamment. Je n'en aurais plus pour très longtemps.

Mon combattant, présent lui aussi, pose une main sur mon épaule et donne des indications a Luna. D'une voix forte, toujours un peu rauque, je donne mes instructions. Surement pour la dernière fois. J'agrippe le bras de Kayson, pour me maintenir debout. Les jambes légèrement tremblotantes, la tête tournant à moitié, j'essaye de ne rien montrer et je passe une main dans mes longs cheveux bruns pour tenter de ressembler à quelque chose, malgré mon visage encore plus blafard que d'ordinaire et rouge et bleu de coups.

- Elena, Luna occupez-vous de repousser les humains de votre mieux. Virez les moi de cette pièce, sortez de la pièce, fermez la porte. Laissez juste le mec là. Je pointe du doigt, celui qui m'a kidnnapper. La suite n'est pas belle à voir. Je m'en chargerai avec Kayson, nous avons à nous deux, assez de sang sur les mains pour nous le permettre, vous deux, contentez vous de maintenir quiconque souhaitera entrer, dehors. Quitte à tuer. Compris ?

Je suis terriblement calme malgré la situation, les humains de leur côté, sont soit déjà morts, soit en train de se cacher, de fuir ou bien d'élaborer un plan. Nous avons un avantage par notre force et notre vitesse, et nos canines aussi. Alors que je lançais un regard à mon combattant, une horde d'humains se rua sur nous, des armes dans les mains, passant du couteau au fusil à pompe. Un humain se tenant un peu trop prêt de moi, vola dans la pièce. Sa tête se fracassa contre le mur en béton, lui ouvrant le crâne. Je venais de lui déchirer un bras. Je ne fus pas choquer par mon geste, je faisais abstraction de mes émotions. C'est en jetant un nouveau regard à Kayson, qu'il dût le comprendre. Je lâchais son bras.

- Débarrassez moi le plancher ! Au boulot. Lançais-je.

Je lâchais un grognement bestial et je fonçais droit sur un humain, qui n'eut pas le temps de dire ouf, je venais de lui enfoncer mes doigts dans les yeux. Il se mit à hurler, je me mis à rire. Je lui donnais un coup de poing dans la tête et dans le ventre, entendant ses os se briser. Deux autres humains se ruèrent sur moi, je plantais mes dents dans le cou de l'un et j'arrachais un bras de l'autre. Je m'abreuvais du sang de l'humain. Il avait un goût de ferraille, mais qu'est ce que c'est bon de sentir l'hémoglobine couler le long de sa gorge et chatouiller ses papilles. Quand le goût de fer fût remplacer par le goût sucré, avertissant l'arrivée du désir. Je plantais un peu plus profondément mes dents dans sa chair, et sans jamais desserrer les dents, je tirai sèchement. Lui arrachant un cri de douleur et un bout de chair avec, que je lui crachais au visage.

Les cris me permettaient de tenir debout, de ne pas sombrer dans l'inconscience. Le sang aussi. J'arracher les couilles (excusez le terme) d'un mec que mon combattant tenait. Je lançais un sourire sadique, révélant mes dents blanches couvertes de sang. Je passais ma langue sur ma dentition et je regardais l'humain s'effondrait à terre, perdant son sang en grande quantité. Je rompais l'espace qui me séparer de mon combattant et je lui collais l'un de mes poignets sanglants sur les lèvres. Je frémis au contact de ses lèvres. Puis je retirais mon poignet, l'entaille cicatrisait déjà. Je donnais un coup de tête, à l'humain qui avait osé nous approcher. Assommé, il tomba par terre. Je fis signe à Kayson de s'en charger.

J'entendis une voix, d'homme, m'interpelait par Black. Je pivotais sur moi même, un autre m'appela, puis encore un autre. Je tournais sur moi même comme une girouette, quand je l'entendis. Un coup de feux, venait d'être tiré. Je ne savais pas d'où il provenait, mais tout alla très vite autour de moi. Un tressautement me gagna, je sentais mes jambes fléchirent, mon regard était rivé sur le flic qui avait réussi à m'amener ici. Il avait les mains libres et malgré ses quelques blessures, il se tenait debout, une arme à feux dirigée sur moi. C'est alors que je compris d'où provenait la douleur. Je baissais les yeux sur ma poitrine. La balle venait de pénétrer ma chair, exactement au même endroit que le couteau de Kayson m'avait atteinte, un an auparavant. J'eu du mal à tenir debout. Je tombais à genoux, les deux mains sur la poitrine, voulant stopper l'hémorragie. Un silence de plomb régné dans la pièce. Tous les regards étaient rivés sur moi.

Non. Non. NON ! Je venais de m'écrouler face contre terre. Le silence était pesant presque anormal. Je fus secouer d'un tremblement. Je ne pouvais pas mourir, pas maintenant. L'agitation reprit autour de moi, j'entendais des râles de colère, des grognements féroces. Un homme tomba à côté de moi, mort. Je tournais la tête difficilement, encore consciente. Un voile de sang était venu masquer mes yeux, comme si je me baignais dans une marre de mort sanglant. Ma main glissa en direction de la main de l'humain. Je lui prenais son revolver des mains. Je le pointais face à moi. Je plissais un œil, cherchant là où il pourrait être. Kayson allait s'en occuper.. Ou es-tu lieutenant Stone ? C'est à ce moment là que je le vis. Pile dans ma direction, j'entendais grogner non loin, surement mon combattant. J'appuyais sur la gâchette. Les regards des vampires, voyant le moindre mouvement, se dirigèrent sur la balle qui traçait sa trajectoire.

Cible atteinte. L'humain qui m'avait capturé, tomba par terre. Je n'avais surement pas atteins le cœur, mais au moins, il était touché et par terre. De ma voix intérieure, et grâce à notre lien, j'appelais Kayson. " Vient combattant, vient à moi.. " J'étais clairement incapable de prononcer un mot, j'avais le souffle court et la balle qui était dans ma poitrine ne m'aidait pas elle, la plaie ne faisait que libérer un peu plus de mon précieux sang, je me vidais littéralement et je n'en aurais plus pour longtemps. Je devais parler à Kayson, mon combattant, mon amour, mon âme sœur, ma moitié..




Spoiler:
 


_____________________________________________________________________________

The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Jeu 13 Mar 2014 - 12:29

Je me battais toujours avec cet horrible humain qui était sur moi, mes griffures ne servaient à rien du tout ! Juste à laisser échapper quelques minces filets de sang et encore. Je sentis quelques coup de poing dans mon ventre, avant d'entendre. « Lâche la.. » En l'espace d'un instant, je ne sentis plus du tout cette masse humaine sur moi. Je commençais à me lever doucement en regardant qui m'avait sauvé … Kayson. Il venait de plaquer l'humain contre le mur, serrant ses doigts sur la carotide. Ensuite il finit par arracher sa tête de ses crocs. J'étais à moitié levée, sur un genoux et un pied avec les mains posées à terre. Je ne lâchais pas mon regard que j'avais posé sur lui, enfin presque puisque je me suis mise à regarder le cadavre de l'humain tombée raide morte à terre. Je sentis soudainement le regard de Kayson sur moi. Je soutenais son regard, j'osais pour une fois ne pas le lâcher du regard. Il se dirigea vers moi, puis vers Démona. Il posa une main sur celle ci avant de tourner la tête vers Elena … ma sœur. Je le regardais de nouveau lorsqu'il prononça quelques mots. « Luna, occupe toi d'elle. On s'occupe du reste. » Je lui fis un signe de la tête. Je courrais vers elle avant de m'accroupir auprès d'elle. Elle respirait tranquillement, elle était juste inconsciente. Elle était dans un état lamentable, mais qui lui avait infligé cela ? Mais qui ! Si jamais je le retrouvai il passera un sale quart d'heure.

Mon regard se posa sur la Grande Prêtresse, j'avais l'impression qu'elle était faible. Ce n'était pas qu'une impression. La Terre, grâce à son empathie, me le confirmait. Mais j'évitais d'interférer tout de même, s'il y a un grave problème d'accord, mais pas maintenant. De plus elle nous donna des indications, alors qu'Elena était inconsciente.
« Elena, Luna occupez-vous de repousser les humains de votre mieux. Virez les moi de cette pièce, sortez de la pièce, fermez la porte. Laissez juste le mec là. La suite n'est pas belle à voir. Je m'en chargerai avec Kayson, nous avons à nous deux, assez de sang sur les mains pour nous le permettre, vous deux, contentez vous de maintenir quiconque souhaitera entrer, dehors. Quitte à tuer. Compris ? » Quelque chose en moi me poussait à me relever … cette chose noire en moi qui me poussait à chaque fois aux extrêmes. La couleur de mes yeux verrons s'assombrit, de même pour ma marque. Je laissais l'Obscurité m'emporter encore une fois. J'étais debout, me dirigeant vers un petit groupe d'humains. Que c'était mignon de les voir trembler de peur ! J'eus un sourire sur mon visage qui se voulait sadique.

Je récupérais au passage, ma dague. Je m'amusais à la regarder en jouant à ''plouf plouf'', tout en pointant ma dague sur chacun des humains, pour savoir lequel j'allais tuer en premier.
« Plouf, plouf … ça … se … ra … toi … que … je … pour … sui … vrai ! » Oh, génial justement celui que je voulais ! Je me mis à courir derrière eux, j'avais justement une petite idée derrière la tête ! Je faisais semblant de courir moins vite qu'eux. Je les dirigeais vers une autre pièce, mais avant qu'ils n'entrent tous à l'intérieur, je partis dans une autre direction et courrais le plus vite possible. Je me cachais dans le couloir perpendiculaire à celui emprunté par les humains. « Venez, allons dans cette pièce ! » Je les voyais passer … un, puis deux, trois … quatre … cinq … Je sortais de ma cachette en fermant la porte de la pièce à clé. Qu'ils sont bêtes ces humains ! Je regardais l'humain que je traquais spécialement tout à l'heure, le seul que je n'avais pas fait rentrer à l'intérieur de la salle. « Viens, on va jouer un peu, veux tu ? » Je me mis à rigoler ! Mon rire était atrocement sadique. Je le regardais s'échapper en courant. « Tu crois pouvoir semer un vampire ? Que tu es naïf ! Je suis gentille je te laisse dix secondes d'avances ! » J'avais toujours ce sourire sadique sur mon visage. « Un … Deux … Trois … Quatre … Cinq … Six … Sept … Huit … Neuf … DIX ! J'arrive ! » Je me mis à marcher calmement, sans faire le moindre bruit afin d'essayer d'écouter ses propres pas. Au bout d'un petit moment, je me retrouvais face à lui dans la même pièce que Démona et Kayson. Il tremblait le pauvre petit humain ! Je laissais exploser mon rire sadique avant de le coincer dans un angle de mur. Je finis par prendre ma dague par la lame et la lancer vers l'humain. En plein dans le cœur ! Un petit rictus sadique s'échappait d'entre mes dents.

Je me dirigeais vers son corps tout tremblant afin d'y retirer la dague de sa poitrine. Mais pendant que j'étais en train de faire cela, j'entendis un tir de pistolet. Je me retournais en arrachant mon arme. Dé …
« Démona ! » En un instant, j'oubliais l'Obscurité qui s'en prenait à mon esprit et mon corps, pour me diriger vers ma Grande Prêtresse. Elle était allongée à terre, à peine assez de force pour prendre un flingue et tirer sur le flic. Il tomba à terre. Je me foutais royalement de lui ! Je fus enfin à côté de Démona, je touchais l'une de ses mains … l'empathie de la Terre ! Je sentis une douleur dans la poitrine ! C'était horrible, mais elle devait souffrir bien plus que moi ! Je finis par prendre ses deux mains dans les miennes, me concentrant sur la Terre. Une magnifique forêt pleines de chênes millénaires. Pourquoi des chênes, je ne sais pas vraiment. Tout en appelant la Terre j'imaginais la puissance de la Terre passer de mon corps à celui de Démona. « Terre, je t'en supplie ! Donne de ta force à Démona et guéris les plaies les plus profondes ! S'il te plaît ... » Je me concentrais sur toutes les sensations que je ressentais … La fraîcheur de l'humidité de la forêt, l'odeur du sous bois, les feuilles humides sous mes pieds. Je savais très bien que je ne pouvais pas entièrement guérir Démona, mais au moins son sang arrêtera de couler et j'espérais aussi qu'elle puisse tenir debout grâce à la force de la Terre.

Lorsque j'eus fini avec la Terre … l'Obscurité reprit le dessus sur ma raison. Je me dirigeais vers ce maudit flic, sentant les Ténèbres m'emporter vers elles. Je me dirigeais vers le mur qui était proche de ce maudit humain. Je posais ma main dessus … Je sentais qu'il y avait de la terre derrière et des racines de plantes ! J'appelais la Terre en silence *Terre, donne moi de ta force s'il te plaît.* Je sentais mon très cher élément en moi, je m'appuyais sur le mur qui finit par céder sous la force de la Terre. Et je finissais par demander à la Terre.
 « Développe les racines de ses plantes afin de ligoter cet humain par les mains et les bras ! » Les racines se développèrent à une vitesse affolante et finirent par ligoter ce flic en le pendant par les bras à quelques centimètres du sol. Lorsque la Terre partit en me caressant intérieurement de ses douces lianes, je sentais immédiatement l'Obscurité prendre le dessus sur ma raison. « Ça vous apprendra à vous en prendre à nous, vampires, et à nous prendre pour une race inférieure ! » J'avais envie de le tuer, mais … le faire souffrir était encore mieux ! Mon sourire sadique s'afficha de nouveau sur mon visage. Je m'avançais vers lui, tout en chantonnant. « On va v'nir vous chercher … vous n' pourrez plus crier … ni jamais vous réveiller ! » J'eus, par la suite, un rictus au résonnement sadique. Je fus enfin près de lui, il me regardait avec des yeux pétrifiés de peur, voire même de terreur ! Je regardais mon ongle, avant de le faire parcourir dans la paume de sa main. Il commençait à se tordre de douleur tout en retenant son cri. Bizarrement j'aimais cela, du moins la Luna Obscure aimait cela. Je voyais le doux liquide rouge coulait de la paume. Je finis par arracher son haut pour m'amuser à faire de petites entailles toujours avec mon ongle, mais cette fois le long de la colonne vertébrale … les points les plus sensibles pour que la douleur soit difficile à supporter. « Cela vous apprendra à nous provoquer. » J'avais dit cela d'une voix très calme mélangé à un certain sadisme.


Revenir en haut Aller en bas
Elena Katerina Bloodwood
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 105
Points de Rp : 117
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 19
Localisation : À La Maison De La Nuit
Emploi/loisirs : Actrice
Humeur : Partagée

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Mer 21 Mai 2014 - 17:23

[/center]



Tout était noir. Tout était si sombre. Je ne savais pas si j'étais morte. Ou si j'étais vivante. Cette journée est pour moi, la plus éprouvante de ma vie. Elle fait partit des pires, mais des meilleures aussi. Pourquoi ? Parce que j'ai failli être violée, puis tuée, et enfin, j'ai rencontré mes parents. Cependant, je ne sais plus ce qui m'arrive. Je pense avoir faire un malaise. Cette sensation est... désagréable. J'ai les membres tendus et j'ai mal à la tête. Je ne réussis pas à ouvrir les yeux. C'était mission impossible. Je fus incapable de bouger, de faire quoique ce soit. Cependant, mon ouïe était toujours présent, j'entendais tout.

- Luna, occupe toi d'elle. On s'occupe du reste.

C'était le petit ami de ma grande prêtresse qui avait parlé. Je reconnu sa voix. Il parlait sans doute de moi. Pourquoi je n'arrives donc pas à me rendre utile ! Je veux les aider ! Je ne veux pas m'évanouir comme une sale humaine ! Mais, je le sais, même moi j'ai des faiblesses. Suis-je malade ? Sans doute. Ma gorge me fit mal. J'avais soif de sang. Mais je fus tout de même incapable de bouger.

« Elena, Luna occupez-vous de repousser les humains de votre mieux. Virez les moi de cette pièce, sortez de la pièce, fermez la porte. Laissez juste le mec là. La suite n'est pas belle à voir. Je m'en chargerai avec Kayson, nous avons à nous deux, assez de sang sur les mains pour nous le permettre, vous deux, contentez vous de maintenir quiconque souhaitera entrer, dehors. Quitte à tuer. Compris ? »

J'entendis Luna venir vers moi, et s'accroupir. Pendant quelques secondes, elle resta à mes côtés, puis je l'entendis repartir et parler à son élément. J'eus la force d'ouvrir un oeil. Puis ensuite, le deuxième. Une odeur de sang parvint à mes narines. C'était sûrement ça qui m'avait réveillé de mon sommeil. Je poussais un cris, et je me levais tout doucement. Mes membres me faisait mal. Et malgré ma petite force, je vais aider ma soeur. Croyez-vous sincérement que j'allais rester dans mon sommeil éternel ? Me prenez-vous pour la Belle au bois dormant ? Je sais que je suis une princesse, mais tout de même ! je ne suis pas une feignasse qui s'endort pendant cent ans ! En regardant ma soeur, je vis qu'elle s'amusait bien avec son élément et les humains. Je me levais tout doucement et à pas de loup, je m'approchais d'elle. J'entendis :

« On va v'nir vous chercher … vous n' pourrez plus crier … ni jamais vous réveiller ! »

Je ris d'un rire un peu sadique. Cette phrase ? Bien sûr que je la connais ! Qui ne connait pas Evil Dead ? Ma soeur était vraiment diabolique. Je mis une main sur son épaule, et dis :

« Que veux-tu que je fasses, soeurette ? »
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   Lun 9 Juin 2014 - 13:24


Je m'amusais toujours autant avec ce fameux humain que je faisais souffrir. Je souriais sadiquement lorsque j'entendis le rire de ma sœur reprenant la même expression que mon visage. Elle s'approcha de moi en posant une main sur mon épaule. « Que veux-tu que je fasses, soeurette ? » Je m'arrêtais cinq minutes avant de lui dire « Le faire souffrir … je veux qu'il souffre ! » Je m'écartais un peu. « Je te laisse ce plaisir là ma chère sœur. » Je lui souriais, quelques courts instant passèrent ainsi.

Mais quelque chose vint me ramener à la raison. Je sentis une grosse décharge électrique dans tout mon corps. Mes yeux s'écarquillèrent lorsque je sentis un liquide chaud qui coula de mon nez. Une nouvelle fois, la douleur me frappa, cela me fit tomber à terre. Je me tordais de douleur, je criais et hurlais la mort. Je pensais à Nyx, essayant de chercher des réponses à cette mystérieuse douleur. Des larmes rouges coulèrent sur mes joues, j'avais horriblement mal. Je n'arrivais même plus à respirer normalement. Je sentis le goût métallique de mon sang dans ma propre bouche. C'est à ce moment là que je réalisais que mon corps était en train de rejeter la transformation même si mon instinct me disait le contraire. Je ne voulais pas y croire, je n'écoutais us mon instinct tellement que ma douleur était forte. Je m'arrêtais pas de tousser et cracher du sang à en détruire mes poumons. Mon sang se répandait sur la Terre, on aurait dit qu'elle saignait et souffrait elle aussi. Du sang sortit même de mes oreilles. Mon regard se dirigeait vers ma petite sœur, puis Kayson et enfin Démona. J'avais horriblement peur, je ne savais plus du tout ce qu'il allait m'arriver maintenant. La seule chose que je pus faire était de fermer les yeux.

Lorsque Luna eut les yeux fermés, sa tête bascula sur le côté. Elle était allongée à terre comme un enfant sur un linceul rouge posé sur la Terre. Sa marque commençait à disparaître petit à petit pour ne laisser qu'un croissant de lune vide sans les ondulations de plantes qu'elle avait sur le visage. Le croissant était toujours de deux couleurs, vert et saphir, mais elles étaient plus terne et sans vie.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nominatio carne sanguine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nominatio carne sanguine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La détresse n'est pas aussi forte que la peur [PV Maxwell]
» Borderlands : La quête de l'Arche de Pandora
» Mephisto Sanguine [Shadow]
» Mahiru le soleil, Shinya la lune.
» Sanguine ~ Nul ne connait la mort si il ne l'a pas déjà vu sur un visage adoré...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: La maison de la nuit Francaise :: La ville :: Rues-
Sauter vers: