Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    Jeu 24 Oct 2013 - 20:40


J'étais allongée sur un rocher dont les rayons de la pleine lune venait caresser ma peau par endroit nue. Je ne portais qu'une jupe longue noire avec une tunique sans manche, noire également. Je n'étais pas bien en ce moment, pleins de questions me trottaient dans l'esprit. Normalement, à cette heure ci, je devrais être en cours, mais cela faisait depuis hier que je n'allais plus en cours. Je voulais m'insoler pour chercher des réponses à mes questions, mais je ne trouvais rien. Je restais sur mon rocher à chaque fois regardant la lune, sentant mon esprit aller et venir dans des pensées tantôt sombres tantôt heureuses. Pourquoi ma marque est-elle bleue et verte ? Pourquoi suis-je différente ? Pourquoi je ne peux pas tout simplement suivre le chemin de Nyx sans problème ? ... Toutes ces questions ... Je ne savais plus du tout quoi faire.

Je sentais quelque chose qui glissait près de moi, quelque chose de sombre sans savoir quoi. Je me redressais pour voir se qu'il y avait ... rien du tout, je ne voyais absolument rien. Soudain des pensées noires me traversèrent l'esprit ! J'avais envie de boire du sang d'humain ... Envie de rester dans l'ombre ... sentir les ténèbres près de moi ... Non ce n'est pas moi tout ça ! Je ne suis pas comme ça ! Je commençais à hurler. Je me battais contre les ténèbres, mais pourquoi ? Je ne savais plus du tout ce que je faisais, contre quoi je me battais réellement, ... mais surtout ... Qui suis-je réellement ? Je me mis à trembler comme une feuille sans pouvoir retenir mes larmes. Mes yeux verrons perdaient de leur éclats lorsque les ténèbres essayaient de me prendre, ils étaient plus foncés, moins colorés.

J'avais, par moment, envie de me tuer, en finir avec cette vie. Je n'arrivais plus à m'accrocher à quoi que ce soit. Je ne savais plus qui j'étais vraiment ... Je fixais la lune d'un regard implorant. Je m'adressais à Nyx en personne.
*Nyx ... si vous tenez à moi réellement ... aidez moi s'il vous plaît ...* Je restais là perchée sur mon rocher ... j'étais totalement perdue, je ne me reconnaissais plus.


Revenir en haut Aller en bas
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    Sam 26 Oct 2013 - 11:01

Les couloirs grouillaient de petit énergumènes s'amusant à chahuter et à se bousculer dans les couloirs, reprenant les bonnes vieilles habitudes d'un lycée habituel. Les sportifs, les geek, les pestes, les gothiques... Nous ne sommes pas si différent en un sens, entre humains et vampires. Nous marchons dans la même direction, avec peut être un peu plus d'encre et de grandes dents que les autres. Mon café dans la main, je traversais les allées principales, vêtue d'un débardeur moulant bleu sombre et d'un slim noir. Mes bottines claquaient le sol avec fureur, alors que je sirotais ma boisson avec douceur. Mes longs cheveux se balançait sur mon épaule droite, s'emmêlant entre eux et se démêlant dans une brise qui m'entoure constamment.

Ma journée était bientôt achevée, et voilà que je me rends compte que, depuis hier, l'élève Luna Duchannes n'était plus présente. Je fronce mes sourcils, m'arrêtant net sur place, parcourant de mon doigt manucuré en rouge sang ma liste des absences. Ca ne lui ressemblait pas de laisser son cheval sans soin, et si elle le fait pour un garçon, ça sera des coups de pieds au cul et toutes les stalles à laver trois fois par jour. TOUTES.

J'interpellais des élèves de 3ième année, me disant qu'ils n'ont pas aperçu Luna aux autres cours, et que sa chambre est sans bruit depuis hier. Je les remerciais, et pendant leurs inclinements à ma personne, je me mets en marche, fermant les yeux.

- Bon, il ne me reste plus qu'à jouer à Sherlock Holmes...

Cette petite va m'entendre... Je range mes affaires dans mon sac en bandoulière et pose mes mains sur mes tempes, essayant de me concentrer au maximum.

- J'en appelle à toi, mon cher élément.

Avec folie, je sentis le vent claquer autour de moi et m'envoyer une brise si chaude et si réconfortante que j'en oublie tous les stresse de ma semaine. Les sons deveannaient harmonieux, et le chant des oiseaux s'élevaient dans le ciel. Un sourire se dessinais sur mon visage, pendant que je sentais une douce caresse sur ma joue. J'étais contente de le retrouver, ce soir, ce vent si protecteur et loyal.

- Oh, Air. Si tu savais comme parfois tu peux me manquer...

Mes cheveux s'envolaient de plus en plus fort et de la poussière d'or s'enroulaient autour de mes bras. Ce jaune si pur me faisait rêver, et sa présence tellement de bien. Je lui avais tout autant manqué, et je le sentais. « J'aurais besoin de ton aide. Tu connais déjà la Fille de la Terre, Luna. La jeune femme qui m'a aidé lorsque j'étais au plus profond du gouffre. Je dois la retrouver et savoir pourquoi elle a faillit à son engagement envers sa jument. Tu es le seul qui peut la détecter, puisque tu lui offres le don de la vie. Le sol et le ciel ne sont pas si différent l'un de l'autre, car ils ne seraient rien s'ils étaient séparés. Cherche, danse, et guide moi, je te l'ordonne. »

Comme un fouet, le scintillement s'étendait rapidement autour de moi, traçant une ligne vers le lieu où je devais trouvé mon élève. Je me mis à trottiner, passant par des dédales ahurissant. Oui, la vie est si différente quand je suis en harmonie avec l'Air. Tout change, et tout va beaucoup mieux. Le fil se resserre m'attirant comme un aimant, et j'arrive dehors la Maison de la Nuit. Les scintillements s'arrêtent et viennent s'accrocher  à mon corps. Je plisse mes yeux et remarque une boule sombre, prêt d'un rocher et d'un petit jardinet croquignolet.

Je la sens. Je sais que l'Obscurité est là, puisque elle est rattachée à moi, irrésistiblement. Je m'élance vers l'élève et l'Ombre qui essait de s'emparer de la jeune fille.

- Luna ! Luna écoute ma voix, et ne te laisse pas faire!

Je saute sur le Monstre et y plante mes ongles, le vent doré tiraillant sur le Mal et m'aidant à la vaincre. Un furieux désir de passer du côté obscur me submerge, mais je reste la tête hors de l'eau pour ne pas sombrer.

- Tu n'auras plus d'emprise sur qui que ce soit, tant que je serais là ! Tu sais très bien que toi et moi nous sommes liés ! Alors vas t'en de cette Terre!

L'Ombre bouge et j'aperçois deux yeux perçants rouges me fusiller. Ce regard en dit long, et je ressasse les scène de l’événement tragique, lorsque Kalona avait attaqué l'école avec ses grands corbeaux moqueurs. Et dans ce brouillard, une part de son esprit rôde et me regarde avec des yeux irrésistible, me déshabillant du regard. Ses pupilles se posent sur mes clavicules, où deux énormes oiseaux de la mort regarde droit devant eux. Je sens un sourire se dessiner dans la pénombre.

- Vas-t-en, tu n'as rien à faire ici, ou je te jure que tu vas regretter d'être descendu de ton Paradis.

Lâchant doucement la belle fille de la Terre, l'Obscurité se replit sur elle même, doucement, tranquillement...

Avec précaution, je gravis les roches où Luna c'était perché.

- Rien de casser ? Je t'ai cherché partout... Qu'est ce qu'il c'est passé?

Je fronce mes sourcils, inquiète de son sort.



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    Sam 26 Oct 2013 - 14:09


Je sentais cette affreuse obscurité qui me rongeait de l'intérieur. Je me retenais afin de ne pas me torturer, me griffer de partout et offrir mon sang aux ténèbres. Mais j'avais envie que tout cela se finisse ! Je voulais en finir avec ma misérable vie ! Avant que je ne puisse récupérer la dague que j'avais posé sur un rocher, j'entendis la voix de Cyrius. « Luna ! Luna écoute ma voix, et ne te laisse pas faire! » Cyrius ... d'autres larmes coulèrent sur mes joues. L'air et les ténèbres étaient en train de se battre l'un contre l'autre, je le savais puisque je sentais en moi les tempêtes de vents contre les griffes sombres qui tentaient de rejeter l'élément de Cyrius et qui essayaient de s'accrocher à moi en les plantant dans mes entrailles. « Tu n'auras plus d'emprise sur qui que ce soit, tant que je serais là ! Tu sais très bien que toi et moi nous sommes liés ! Alors vas t'en de cette Terre! »

Je n'en pouvais plus ! Je commençais à me lacérer le ventre avec mes ongles longs. C'est d'abord ma tunique noire qui en prenait un cou, elle commençait à se déchirer par endroit. M'attaquant à mes bras, je sentis l'odeur de mon sang, un liquide tiède coulait sur ma peau blanche. « Vas-t-en, tu n'as rien à faire ici, ou je te jure que tu vas regretter d'être descendu de ton Paradis. » Je sentis l'Obscurité partir doucement en le laissant d'autres traces de son passage, d'autres griffures, mais cette fois c'était elle qui les avait faite et non "moi".

« Rien de casser ? Je t'ai cherché partout... Qu'est ce qu'il c'est passé? » En entendant sa douce voix, je dus me retenir pour ne pas fondre en larmes et plonger dans ses bras. Je restais en boule pour qu'elle ne regarde pas les traces de sang sur ma peau même si je savais que ça ne rimait en rien ce que je faisais puisqu'elle sentait, tout comme chacun des vampires, l'odeur de mon sang. Je ne pouvais presque plus bouger, j'avais honte de ce que j'étais ... une fille différente à la marque coupée en deux. Pourquoi suis-je comme cela ? « Cyrius ... » dis-je d'une voix toute tremblante. « L'Obscurité ... la Lumière ... je pars dans tout les sens ... je ne sais plus où je suis ... » J'avais envie de rajouter aussi ... et je ne sais plus qui je suis ... mais je ne voulais pas en parler pour l'instant à Cyrius


Revenir en haut Aller en bas
Cyrius B. Lafferty
Professeur Equitation
Professeur Equitation
avatar

Messages : 849
Points de Rp : 942
Réputation : 11
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 22
Localisation : Devine !
Emploi/loisirs : Murmurer aux oiseaux.
Humeur : Souriante ...

Feuille de personnage
Réputation : Prêtresse
Don / Affinité : Maîtresse de l'Air ~ Communique avec les chevaux
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    Mar 31 Déc 2013 - 1:43

Mes yeux se plantèrent dans ceux de Luna, si profond, que je voyais presque des racines s'entremêler dans la Terre, un arbre malade, avec de la mousse grise qui s'essouffle. Oui, elle était comme un arbre, si majestueux. Mais sa vie se perdait dans les abysses de l'oubli. Je connaissais ce sentiment détestable de ne plus savoir où l'on en est. Pourquoi on est ainsi fait, pourquoi les choses ne sont jamais aussi belles qu'on les avait prévus. Tout simplement parce que c'est la vie. Elle est souvent merdique, parsemée d'embûche détestable et où des instants de bonheurs peuvent trouver la force de nous apaiser le cœur. Mais ils sont si rares, si... Si faux.

Je déglutis, la sueur perlant sur mon front. J'avais eu peur, j'avais cru qu'elle allait mourir. Et perdre un élément si fort serait absolument tragique. Je pose ma main sur son épaule, soufflant par le nez. Ses pupilles étaient dilatées, et complètement ailleurs. Je regardais son visage, où ses tatouages de couleurs différentes se mêlaient.

- Tu peux me dire pourquoi tu te trouves différents ? Tu crois que ça serais marrant de ressembler à tout les autres?

Ca avait été la plus grande préoccupation de ma vie, m'insérer dans la société. Mais, avec une vie de vampire, on apprend très vite que rien n'est pareil. Il vaut mieux sortir de l'ordinaire pour mieux sauver sa peau. Et celle des êtres que l'on aime. Ses yeux verrons courraient sur les alentours, et j'essayais d'apaiser sa tension, avec un flux doux et calme de l'air, qui s'infiltrait dans ses pores. Il faut respirer, il faut expirer, et expirer. Je pose mes fesses sur les rochers, les avant-bras sur les genoux, les mains jointes, et le visage tourner vers la Lune. Notre mère.

- Si Nyx pouvait savoir à quel point nous pouvons souffrir de ce qu'elle fait parfois... Mais il y en a toujours une raison. Luna, regarde moi.

Je baissais la tête, le visage neutre. Je regardais son ventre, lacéré, blessé et couvert de sang. Il coulait, il coulait si bien qu'une rivière se creusait presque. L'odeur était assez alléchante. Mais pas assez pour que je m'en nourisse.

- Si tu n'es pas heureuse de ce que tu es, si tu n'es pas heureuse d'avoir cette connexion intense avec le Terre, hurle le. Si Nyx t'as donné ce don, c'est parce que tu le méritais. Tu as fais les choses dans le bon sens, mais il se peut que ton sentir s'éloigne un peu dans des bois sombres. Tu peux renier ce que tu es, ce que tu as. Tu peux demander à Nyx de te retirer ton affinité. Mais écoute.

Je me taisais quelques secondes, de longues secondes.

- Tu sais ce que tu pourrais perdre ? L'odeur des champs. Celle dans un matin d'été, là où le soleil se lève et fait fleurir des milliards de fleurs. Les complaintes des animaux, la présence des arbres. La texture d'un tronc sous ta main, sa vie, ses pensées. Le son des feuilles qui bruissent de doux secrets. Tu ne peux pas nier que tu es la fille de la Terre. Tu es sa messagère, tu files comme n'importe quel cerf, tu as ce contact, ce feeling que personne n'a. Je t'ai vu le manier, et ton harmonie est parfaite.

Je savais très bien ce que je disais. Les paroles étaient fluides, et ma voix posée chantait presque les louanges de la Terre.

- L'Obscurité n'est pas si mauvaise. Ton cœur peut en être recouvert. Mais la Lumière Verte qui t’habite, au fond de ton cœur, elle, ne pourra jamais partir. Luna, tes yeux, tes tatouages... Ils représentent la force dont tu es capable. Ils sont ta vie.

Je soupire doucement, essayant de me concentrer sur les bruits extérieurs.

- Moi je serais perdue, sans l'Air. Les oiseaux qui me parlent, les bourrasques qui m'obligent à sortir de mon lit le matin, le tonnerre quand je fais un faux pas... Toutes ces petites choses qui font ton quotidien, je sais que ça t’arrive aussi. Une branche qui caresse ton bras d'un geste réconfortant. Quelques fleurs qui poussent sur ton chemin lorsque tu marches, les cerfs, rois des forêts qui se plient selon tes envies. Tu le sais, au fond de toi, que tu es Luna Duchannes. Tout d'abord une adolescente troublée, mais une femme qui mûrit comme un bourgeon, et lorsqu'elle s'ouvrira au monde, Dame Nature sera jalouse de sa supériorité et sa beauté divine.

Je sentais les bruits de l'Ombre se replier dans les sombres recoins, essayant d'épier et d'attaquer au bon moment, si Luna perdait la raison.



"C'est alors que la brise se mit à souffler un chant délicieux, au milieu des cadavres. Des pétales de mille couleurs tombaient, épousant les boyaux des morts avec tendresse. La bas, au loin, la maîtresse du ciel s'en allait avec un sourire paisible."
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duchannes
Professeur Charmes & Rituels
Professeur Charmes & Rituels
avatar

Messages : 431
Points de Rp : 512
Réputation : 8
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 21
Localisation : Près de la Terre
Emploi/loisirs : Sciences, Lire, plantes
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    Mer 1 Jan 2014 - 0:01


Je ne comprenais pas, je ne comprenais rien ... J'avais mal partout, mais surtout au coeur. Je ne possédais pas autant de détermination et de force que Cyrius, ma chère amie, qui était en train de me parler, mais que j'écoutais à moitié. « Tu peux me dire pourquoi tu te trouves différents ? Tu crois que ça serais marrant de ressembler à tout les autres? » Mes yeux piquaient, j'avais envie de pleurer, mais je retenais mes larmes. J'évitais absolument de croiser le regard de Cyrius, je ne voulais pas, je ne pouvais pas. « Si Nyx pouvait savoir à quel point nous pouvons souffrir de ce qu'elle fait parfois... Mais il y en a toujours une raison. Luna, regarde moi. » Je baissais doucement mon regard vers le rocher où j'étais assise, une place que mon cœur jugé ne pas être la mienne … que je devais être en bas sur le duvet de la Terre. Mais je ne bougeais pas d'un poils. « Si tu n'es pas heureuse de ce que tu es, si tu n'es pas heureuse d'avoir cette connexion intense avec le Terre, hurle le. Si Nyx t'as donné ce don, c'est parce que tu le méritais. Tu as fais les choses dans le bon sens, mais il se peut que ton sentir s'éloigne un peu dans des bois sombres. Tu peux renier ce que tu es, ce que tu as. Tu peux demander à Nyx de te retirer ton affinité. Mais écoute. » Durant le silence que marquait mon ami je finis par croiser son regard. Je fixais son intense regard, tout en continuant de l'écouter. « Tu sais ce que tu pourrais perdre ? L'odeur des champs. Celle dans un matin d'été, là où le soleil se lève et fait fleurir des milliards de fleurs. Les complaintes des animaux, la présence des arbres. La texture d'un tronc sous ta main, sa vie, ses pensées. Le son des feuilles qui bruissent de doux secrets. Tu ne peux pas nier que tu es la fille de la Terre. Tu es sa messagère, tu files comme n'importe quel cerf, tu as ce contact, ce feeling que personne n'a. Je t'ai vu le manier, et ton harmonie est parfaite. »

Non ! Je ne pourrais jamais abandonner la Terre ! Elle est mienne et je suis sienne. Je suis liée à elle, personne ne peut m'arracher à elle. Elle est le lien qui m'unis à la vie, à la volonté de vivre ! « L'Obscurité n'est pas si mauvaise. Ton cœur peut en être recouvert. Mais la Lumière Verte qui t’habite, au fond de ton cœur, elle, ne pourra jamais partir. Luna, tes yeux, tes tatouages... Ils représentent la force dont tu es capable. Ils sont ta vie. » Je fermais les yeux, me concentrant sur mon cœur qui était en train de battre à cent à l'heure … quelques choses voulait en sortir. Peut être était ce la Terre comme me l'avait dit Cyrius. Je restais les yeux fermés toujours en écoutant la voix posée de mon amie. « Moi je serais perdue, sans l'Air. Les oiseaux qui me parlent, les bourrasques qui m'obligent à sortir de mon lit le matin, le tonnerre quand je fais un faux pas... Toutes ces petites choses qui font ton quotidien, je sais que ça t’arrive aussi. Une branche qui caresse ton bras d'un geste réconfortant. Quelques fleurs qui poussent sur ton chemin lorsque tu marches, les cerfs, rois des forêts qui se plient selon tes envies. Tu le sais, au fond de toi, que tu es Luna Duchannes. Tout d'abord une adolescente troublée, mais une femme qui mûrit comme un bourgeon, et lorsqu'elle s'ouvrira au monde, Dame Nature sera jalouse de sa supériorité et sa beauté divine. » Je me redressais subitement, non à cause de l'Obscurité qui se tenait à l'écart tout en étant toujours à l’affût. Non, je sentais mon cœur palpiter de plus en plus. « Cyrius, tu as raison … Certes, je ne pourrais empêcher l'Obscurité de revenir, mais je peux tout de même l'éloigner. Je suis Luna Duchannes, je suis moi, je suis la Terre ! Et la Terre est moi. Si je venais à disparaître ... la Terre disparaîtra aussi. » Je me levais du rocher, je regardais la lune avec la tête haute. Je fermais les yeux, laissant la Lumière Verte que Cyrius avait vu dans mon cœur irradier dans tout mon corps. Je sentais comme une petite plante qui partait de mon cœur, faisant pousser ses lianes tout autour de mes vaisseaux sanguins. Je sentais même les lianes arrivaient jusqu'aux bouts de mes cheveux comme si certains de mes cheveux devenaient eux mêmes lianes comme la dernière fois. Mais là j'avais l'impression que c'était en plus mystique, plus fort. Je sentais l'environnement où l'on était frémir, tout partait de moi. Lorsque je rouvris les yeux, je regardais Cyrius avant de m'apercevoir que les fleurs venaient de pousser à toute vitesse au sol, les arbres avaient grandis, fleurit … Je regardais Cyrius, puis la nymphe que j'étais arrivait vers elle et lui pris la main. Ma chère amie est une très grande vampire, son cœur est bon et pur. Je la regardais, mon instinct me disait de lui demander d'appeler l'air, mais je préférais que cela vienne d'elle, qu'elle appelle l'air. Ensemble nous ferions de grande chose ainsi qu'avec les filles et fils de la nuit, voire même avec tout les vampires et novices.

Soudain je ressentis une vive douleur dans le plexus solaire, je lâchais la main de Cyrius tout en tombant à terre, commençant à me tordre de douleur. J'avais mal ! J'en hurlais tellement que la douleur était affreuse ! Elle commençait à irradier au niveau des côtes, pour parcourir tout mon corps. Je toussais à présent, à n'en plus pouvoir m'arrêter ! C'était comme dans mon cauchemar ! Je sentais le goût métallique de mon sang dans ma douche. Je crachais du sang à ne plus en finir ! J'étais en train de ... mourir ... Des larmes coulèrent sur mes joues, malgré ma douleur j'essayais de sécher mes larmes, je n'aimais pas quand on me voyait pleurer. Mais ... ma main ?! Elle était couverte de sang ! Non ! Quelques choses de tièdes coula même de mes oreilles. Je finis par me laisser tomber dos contre terre ... toute tremblante de peur et de douleur. Je regardais Cyrius, j'avais peur ... peur de mourir ... peur de quitter ma Terre ... peur de quitter mes amis ... peur de quitter ma maison et celle de tout les vampires ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nyx ... Pourquoi suis-je différente ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu es différente des autres ~ ft. Kayla
» Suis-je si seule dans ce si beau musée ? [Livre I - Terminé]
» Théodore C. Deschanel ~ Pour être irremplaçable, il faut être différent.
» « Je ne suis pas fou, j'ai juste une morale qui est différente, c'est tout »
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: La maison de la nuit Francaise :: Rez-de-chaussez :: Extérieur-
Sauter vers: