Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 "Destiny" by Heymiie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Que pensez vous de ce roman?
 Gros coup de cœur, un kiff total je veux la suite!
 Super, ca me plait beaucoup.
 Pas mal dans l'ensemble.
 Bof, ca peut aller mais j'ai lus mieux.
 Je suis pas très convaincu.
 J'ai pas du tout aimé.
Voir les résultats
AuteurMessage
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: "Destiny" by Heymiie   Lun 6 Déc 2010 - 22:21

Rappel du premier message :

Destiny, by Heymiie Lee.
Tome1 : Métamorphose.

Texte protégé par Copyright.

~~~
06/12/10 :
~~~
Salut à toutes et à tous.
Bien, voici une histoire que j'ai commencer à écrire. Il y a beaucoup plus de pages en réalité mais je ne posterais pas le roman entier sur le net.
Cela dis, j'aimerais quand même vous donné un avant goût de se qui se prépare et avoir vos avis, c'est donc pour ca que je vous met le résumé et quelques chapitres...
Sachez tout de même que je n'ai pas mis là la totalités de ce que j'ai écris, donc d'un extrait à l'autre il se peut que certaines choses ce soit passer dans l'histoire et qu'elle ne vous soient pas dévoilées.
Wink


Résumé :
Grace est une jeune fille ordinaire qui aime partager des moments de détentes avec ses camarades ou s'évader au moyen de romans fantastiques. Vivant seule avec son père, depuis la mort de sa mère qui a succombé à son accouchement, elle mène paisiblement son train de vie au côté de sa meilleure amie Eloah; mais tous bascule le jour où un beau jeune homme fait irruption dans sa vie. Avec ses amis, elle part alors au-devant d'une nouvelle vie tout aussi fantasque que ses roman se découvrant vivre dans un monde plus invraisemblable qu'il n'y paraît.

Extraits :

Chapitre : I
Comme tous les jours depuis la rentrée, il été assis seul sur un banc, au fond de cours, là où on ne le remarquerait pas. Là où personne même ne penserait à regarder. C’était comme s’il n’existait pas aux yeux des autres, pourtant sa beauté étais telle que je me demandais comment aucune fille du collège n’avais tentée de le séduire. Ses cheveux blonds platine et désordonnés brillaient d’un reflet légèrement roux. Sa bouche fine et pâle saillait parfaitement au tient blanchâtre de sa peau. Celle si paraissait si fine qu’on s’imaginait pouvoir la transpercer d’un ongle. Ses oreilles pointues me faisaient penser à celles d’un lutin, son nez fin était légèrement retrousser, ce qui s’avérait faire son charme. Il avait les yeux d’un bleu ciel si clair qu’ils en étaient presque blancs.
_ Alors, tu te décides ou pas?
Eloah me réveilla de mes pensées. Elle est mon amie d’enfance; pour ainsi dire ma meilleur amie. Celle avec qui je partage tous. C'est une fille assez grande et menu, aux boucles chocolat qui retombent sur ses épaules. Elle a de grands yeux ronds kaki et un large sourire qui rayonne, comme très souvent sur son visage. Les Martin avaient emménagé dans notre lotissement; la maison coller à la nôtre, quand on avait cinq ans. Elle a seulement quelques mois de plus que moi, mais elle me répète souvent que je raisonne comme une quinquagénaire. Son frère Yolan, qui lui as un an de moins que nous, avait envoyé son ballon de basket sur ma dînette et renversé tous le thé que je servais à mes poupées et peluches qui faisaient guise d’invités quand je jouais dans le jardin. Eloah rouge de honte était venu s’excuser pour lui de sa maladresse. C’est ce jour-là que nous nous sommes connus et que nous avons lié notre amitié. Cette manie qu’elle avait de taper des doigts sur la table quand elle s’impatientait, avait le don de m’irriter.
_Ok, c’est bon, je viens si tu arrêtes ça!!
_Cool, alors on se rejoint après les cours directement à la plage. Dit-elle en regardant son frère. J’apporterais la nourriture. Toi Grace tu t’occupes des boissons, Nathan et Yo de la musique et de quoi allumer le feu.
Nathan Ramirez est l’ami de Yolan, ils ont sympathisé quand Natt a rejoint notre lycée en milieu de semestre l’année dernière. Bon Secours étant un lycée privée Les nouveaux venus ont tendance à attirer l’attention et les regards, ce qui n’était pas pour déplaire à Yolan. Il aime qu’on le remarque et avait trouvé le bon filon pour ça en Natt. Il ne s’était pas attendu à aimer autant de choses communes avec lui et finalement, ils ne se quittaient plus. Là où on en voyait un, on savait que l’autre n’était pas loin. Nathan est grand, élancé et a un air assez hautain, comme si personne ne peut l’égaler. Son nom, sa peau métissée, ses cheveux mi-longs noirs, raides comme des baguettes et ses yeux bruns me laisse penser qu’il est certainement d'origines Latine. Il est du genre renfermer, ne parle pas souvent et a tendance à m’éviter. Je me rappelle la première fois que Yolan nous avait présentés, je pressentais son jugement dans son regard amer, il me dévisageait avec méfiance comme s’il n’avait aucune confiance en moi alors qu’il ne me connaissait pas. Pour une raison qui m’était inconnue il ne m’appréciait pas, je le devinais.
Je m’éloignais de la table où nous étions installés et suivais les autres en direction du bâtiment. Avant de traverser la grande porte vitrée; afin de regagner les classes, je me retournais une dernière fois pour voir l'élève mystérieux, mais le banc était vide.
A la fin de la journée, la sonnerie retenti et tous les élèves se précipitaient pour rentrer chez eux. Devant le portail du collège Eloah et Yolan m’attendaient pour faire le chemin ensemble tandis que Natt prenait direction opposé à la nôtre pour rentrer.
_A tout à l’heure! dit Yolan à ce dernier.
_A toute!
Nous marchions jusqu'à l'arret de bus. En arrivant devant la maison je vis le nouveaux Partner gris de mon père(il l’avait acheté afin de remplacer sa vielle AX qui avait rendu l’âme quelques semaines au pare avant); apparemment il était rentré plus tôt aujourd’hui. Je saluais mes amis puis rentrais rapidement à la maison me jetant presque dans les bras de mon père.
_Salut papa!
_Salut ma chérie, t’a passé une bonne journée aujourd’hui?
Mon père me posait toujours cette question quand il rentré le soir bien qu’il savait que je lui répondrais systématiquement la même chose.
_Ouai, comme d’ab!
La routine quotidienne du collège avait rien de particulièrement passionnant à mes yeux je n’étais pas du genre à m’exciter des futilités d’ados sur «qui sort avec qui» ou «qui à remballer qui» et bien d’autre encore. Bien que malgré moi je savais tous sur tous et tout le monde, étant la meilleur amie d’Eloah (la concierge de service) j’avais droit à la moindre info «croustillante» sur les relations de mon entourage. Je ne pensais pas que le fait que Sérine Dubois et Allan Sanchez ce soit fait piqué dans les toilette en train de se rouler des pelles puisse intéresser mon père. Non que je pense qu’il sache de qui il s’agit.
_Dit, j’ai rendez-vous avec la troupe à la plage pour griller quelques saucisses. Donc je ne mangerais pas avec toi ce soir.
Je n’ai jamais eu besoin de demander la permission avec mon père, j’ai toujours senti qu’il me considérait comme une adulte malgré mon jeune âge. Je pense que le fait que je sois posé et réfléchis vient de cette confiance qu’il a instaurer entre nous. Je ne saurais que trop ce que je ressentirais si je venais à le décevoir un jour. Parfois il m’arrive de me demander; si ma mère aurait été avec nous, si elle était encore en vie; mon père aurait-il ressentit se besoin d’être aussi proche de moi? De jouer à la foi le rôle protecteur du père, qui veut tous connaître de mes amis, au point de vérifier si Nathan n’avait pas de casier judiciaire à son arriver, auprès de son ami Lionel Dumont le Sergent de la gendarmerie du village avec qui il part chasser tous les samedis (en période de chasse bien sûr!) et de la mère, qui as une entière confiance en mon jugement et mon comportement? C’est vrai, combien de jeune de nos jours vont faire une grillade entre potes sans emporter alcool ou drogue? Mon père aurait toute les raison du monde de s’inquiéter avec toute les histoires que lui raconte Lionel sur des jeunes retrouver ivre ou perché dans les parc d’enfant ou au bord du lac à canarder les signes de cailloux manquant de peu de tomber dans l’eau. Non, mon père avait une entière confiance en moi et savait pertinemment ce que je pensais de ces jeunes.
_Bien mais ne rentre pas tard que tu as cours demain! Tu as fait tes devoirs?
_Je n’ai qu’un éxos de math, je monte le faire je ne devrais pas en avoir pour longtemps.
_Ok c’est bien! Tu sais les cours c’est important dans la vie ça peut t’ouvrir beaucoup de porte pour faire la profession que tu choisiras plus tard!
_Oui, oui je sais tu me le répète assez souvent pour que je puisse pas l’oublier!
Il avait cette obsession: que je puisse choisir le métier qui me plairais. Mon père avait toujours aimé les études étant jeune. C’était le joli cœur de ses dames, le garçon le plus populaire du lycée mais aussi un intello… tout pour plaire. Il avait dix-sept ans quand ma mère et lui se sont connues. Un an après elle été tombé enceinte de moi et avait succombait à l’accouchement. Étant seul avec moi il dû prendre le premier travail qui lui était proposé pour m’élever. L’usine de chocolat Cémoi de perpignan l’avait embauché après qu’un de leur employé les ait quitté et attaquer en justice pour cause de «violence psychologique». Mon père y travaillait maintenant depuis presque presque plus de quinze ans et n’avait jamais eu de problème avec ses supérieurs. «Les gens sont prêt à raconter n’importe quoi pour leur profit de nos jours!» disait-il souvent. Autant dire que ce n’était pas là son choix de départ mais il avait fini par s’y faire des amis.
Je pris une petite bouteille d’eau, un paquet de crackers salés dans un des placards de la cuisine et montais les marches à grand pas. En entrant dans ma chambre, je balançais mon sac à travers la pièce, me jetais sur mon lit en faisant grincer les ressorts, tournais la tête en direction de la table de nuit et pris la photo de ma mère qui y été posé. Je l’observais pendant un moment. Physiquement je tiens surtout de mon père. Petite, fine et robuste à la foi, les cheveux châtains, longs et raides, le teint bronzé comme si je fais une séance d’UV quotidienne, la bouche rose et pulpeuse, le nez fin et aplati; mais mon père me dis souvent que j’ai le regard de braise de ma mère. C’est là, la seule chose qu’elle m’a transmis. Elle me manquais. J’aurais tant aimer la connaître, mon père me parle si peu d’elle! C’est ma photo préférée; celle où elle marchait sur la plage, vêtu d’une longue robe de coton blanche, ses cheveux bruns flottant dans l’air, elle fouettait les vagues avec ses pieds en regardant l’objectif avec ses yeux de charbon noir qui laissaient entrevoir une petite étincelle au fond d’eux exprimant le bonheur qu’elle éprouvée de caressé son ventre rond. Quand je regarde cette photo j’ai le sentiment qu’elle m’aurait aimé…si elle m’avait connu.
Mes devoirs terminés je m’allongeais sur mon lit et écoutais ma chanson préférée «Chop Suey! de System of a Down.» Afin de me détendre un peu quand j’entendis le klaxon du Vespa rose pâle d’Eloah (ses parents lui avait offert trois mois plutôt pour son anniversaire) devant la maison. Je pris et vidais mon East pack, déboulant les escaliers à toute vitesse je passais par la cuisine afin de prendre deux bouteilles de jus et une de coca, je les fourrées en vitesse dans mon sac et pris la direction du salon.
_J’y vais, Eloah m’attend!
J’embrassais mon père qui frottait la culasse de son Beretta AL301Ulrika. Le fusil de chasse que lui avait légué son père, ainsi que sa passion pour ce sport.
_Pas tard hein!! Me rappela-t-il.
_Oui ne t’inquiète pas, comme si j’avais l’habitude de rentrer tard en semaine! Il eut un sourire en coin comme pour approuver ma réflexion.
Eloah se tenait droite sur son scooter me tendant son casque noir ridicule qui avait tendance à faire rire les passants quand ils me voyaient. J’avais l’impression de ressemblais à une mouche à chaque fois que je le mettais.
_Ton frère est déjà parti?
_Oui, Natt et passé le chercher on les retrouvera là-bas. Judith et Micka aussi nous rejoignent, ils ont invité quelqu’un. Ma mère m’a donné de l’argent pour aller acheter de quoi faire griller. On va passer au supermarché.
_Ils ont invité qui? Lui demandai-je intrigué.
_Je sais pas, je n’ai pas pensé à leur demander.
Elle démarra en trombe.
Après avoir garé le scooter à côté de celui de Nathan sur le parking en terre, près des immeubles bleus et avoir suivi le chemin de sable qui menait au bord de la plage, nous arrivions enfin autour du feu qu’avaient allumé Natt et Yolan. Nous commencions à préparer la nourriture quand on entendit Judith et Micka arriver en chahutant (ses deux-là s’étaient bien trouver, leur couple avait surpris tout le monde alors qu’en fait ils étaient fait pour être ensemble) suivi de deux personnes que je n’arrivais pas à distinguer. C’est à ce moment-là que je me rendis compte que la nuit commencer à tombée et qu’il fessait de plus en plus sombre. Je me remis à mon activité, qui été d’installer les saucisses et merguez sur la grille, en me disant que je ne tarderais pas à savoir qui c’était. Ma curiosité permanente avait généralement tendance à prendre le dessus sur mes choix. Mais quand je savais que celle-ci allait être satisfaite je n’aimais pas me prendre la tête. Quand j’entendis les pas de nos amis qui arrivaient dans mon dos je me relevais pour me tourner… et me figeais!
LUI! Il était là… devant moi, droit comme un piquet, élégant, charmant, beau comme un dieu avec ses cheveux blond gigotant dus à la légère brise qui souffler. Ses yeux couleur azur brume qui se plongeaient dans les miens, avaient une curieuse sympathie.
_Salut! Moi c’est Aronn! me dit-il.
_ Salut! Grace.
Je jeter un coup d’œil à la deuxième personne qui se tenait à ses côté, et vit Ted… «Oh non pas lui!!» Ted est l’athlète du collège, il croit que tous se résout avec les muscles. Il tenait à la main un pack de Heineken « Il fait partie du genre de personne qui finit à l’eau!»
_Hum! Je savais qu’y aurait d’ la poulette! dit-il en me voyant. Tu veux une bière chérie?
_Lâche moi Ted! Je t’ai déjà dit que je ne buvais pas!
_Ouai bin c’est dommage, ça t’aiderait pt ’être à te décoincer un peu!
_Ecrase tu veux!?
Il allait en proposer une aux autres, seul Judith et Micka acceptèrent. Ils aimaient bien en boire une ou deux en soirée mais connaissaient leur limite. Ils n’appréciaient pas rentrer chez eux à l’envers contrairement a certain!
Eloah se mit à sauter et danser comme une folle quand elle entendit la musique «Tik Tok»de Kesha passer à la radio. On avait beau n’avoir aucun goût en commun sûr… presque tous, on s’adorait et tomber souvent en accord sur les choix qu’on prenait ensemble. J’aimais tant son grain de folie, celui que moi je n’avais pas, celui que je ne permettais pas d’avoir. Etant la seule femme de la maison j’avais pris l’habitude de prendre mon rôle au sérieux… trop au sérieux celons mes proches.
Je partais m’installer au bord de mer afin de respirer l’air marin et d’éviter de rougir devant Aronn qui ne me lâchait pas du regard. Après quelques minutes je sentais une présence s’approcher derrière moi. Aronn s’assit à mes coter.
_Tient!
Il me tendait un morceau de pain fourré d’une saucisse et un verre de coca.
_Merci. Et toi tu ne manges pas?
_Heu… non je n’ai pas faim.
_ Ça fait longtemps que tu es ici? C’est la première fois que je te vois!
_En fait ma famille et moi venons de nous installer dans la région.
_Ah! Et c’est ta première rentrée au collège cette année?
_Ouai, si on veut…
_Comment ça, si on veut?
Il resta silencieux, se pencha vers moi et plongea ses yeux ciel dans les miens. Sa peau blanche absorbait les reflets de la lune comme si elle faisait partie de lui. Cette sensation de le voir de nuit été assez étrange et inexplicable. Ont aurais dit qu’il était dans son élément. Tout à coup je me sentis bizarre. J’étais à la fois mal à l’aise et sereine. De l’avoir là, à côté de moi me réjouissais et ampli mon cœur de bonheur, comme si il était ma moitié, comme si je l’avais toujours connu et attendu pour enfin le retrouver. Son regard persistant me faisait chavirer.
_Peut tu arrêter! Lui dis-je.
_Quoi donc?
_De me fixer, ça me perturbe.
Mon père m’a toujours reproché mon franc parler, j’ai souvent tendance à dire le fond de mes pensées. Il m’arrive même de dire les choses sans réfléchir et de les regretter aussi tôt. Ce qui n’était pas le cas cette fois-ci. Je ne ressentais aucune honte au fait d’avouer à Aronn qu’il me perturber. Au contraire j’avais l’impression que je pouvais tous lui dire, absolument tous. Étrange la sensation que me provoque ce garçon.
_Désolé! C’est que… tu me perturbe aussi.
_Ah bon?
J’étais intriguer, lui ferais-je le même effet?
_Oui, tu me fais penser à quelqu’un mais...
Bien sûr, qu’elle idée je m’étais mi dans la tête!?
_Ton… regard, c’est perturbant, je ne vois pas…
Il ne finissait pas sa phrase et se replongea au plus profond de moi à travers mes yeux. Comme si le fait de me regarder ainsi aller lui révélait ma nature, ma vie, mon identité. Je détournais mon regard avant de me laisser emporter une nouvelle foi.
_Mon père me dit souvent que j’ai les yeux de ma mère.
_Ta mère ? Comment s’appelle-t-elle?
_Elle n’est plus parmi nous. Elle est morte en me mettant au monde.
_Morte? Désolé je ne savais pas.
Il fronça les sourcils et réfléchit un instant.
_Tu n’étais pas sensé le savoir. Lui fis-je remarquer.
_Ouai…
Je tournais la tête et me mis à regarder la mer, (du coin de l’œil je vis Aronn en faire de même) elle était paisible, il n’y avait aucune vague et la légère brise qui soufflait avait disparu. C’était la pleine Lune, elle reflétée sur la mer comme un miroir. Le spectacle été renversant. D’un coup je sentis un rapide courant d’air passer entre nous deux et entendu un énorme plouf éclater dans l’eau. Mon regard se fixa sur la masse sombre qui perturbait ce magnifique tableau afin de l’identifier. Ted, bien sûr qui d’autre! J’entendis un petit ricanement venir de mon voisin.
_Quel gâchis! dit-il tous bas.
J’eu l’impression qu’il disait tous haut ce que je penser, comme s’il m’avait entendu.

~~~
08/12/10 :
~~~

Chapitre : IV
Sur le trajet la douleur se faisait très aiguë. Mes mains étaient moites, mon cœur battait la chamade et j’avais chaud. Très chaud. Je transpirais à grosse gouttes et ma tête tournait comme une toupie. Ressentant soudainement une présence derrière moi, je pressais le pas apeurée et trébuchais. Je tentais de me relever, en vain. Je me débâtais mais la douleur qui me tailladait les omoplates me transperçait, j’avais la sensation que l’on me lacéré à coup de poignard. Ma vision se troublait et je criais à vive haleine; j’avais besoin d’aide. J’étais à l’agonie. Cette présence se rapprochait; elle était là, devant moi, mais j’étais trop épuisée pour la voir. Je sentais ses bras glisser sous mon corps frêle et me soulever. Noir, il faisait noir, le vide m’attirait peu à peu. La douleur s’estompait doucement. «Que se passe-t-il? Suis-je en train de mourir? Pourquoi?» Je sombrais lentement dans un sommeil sans savoir si j’allais un jour me réveillé.
~~~
La lumière. C’est la première chose que je vis avant de me réveiller. Elle était si forte, si éblouissante.
Je clignais les yeux afin de clarifier ma vue et me relevais lentement, regardant autour de moi. J’étais seule dans un sous-bois, assis sur un grand coussin de velours beige, brodé d’or, encerclée de Lys blanc. Des arbres aux troncs argent et aux feuilles translucides m’entouraient. Tout était clair et lumineux. A quelque mètre devant moi se tenait un immense miroir, son cadre doré me rappelait les belles peintures de rois qui s’exposaient dans les musé. Je me levais et avançais prudemment les pieds nues dans l’herbe; me plantais devant le miroir et remarquais que je portais encore ma jolie robe bustier à froufrous noire mais que le ruban rouge avait disparu. En levant le bras pour caressé la chaîne de ma mère pendu à mon coup, j’aperçus à mon poignet le bracelet en or blanc que m’avait offert Aronn.
_J’ai de-suite pensé à toi en le voyant.
Je sursautais et levais brusquement la tête afin de voir qui me parler. Lui, forcément ! Il entait mes nuits depuis des semaines. A qui d’autre aurais-je pu rêver une fois arrivé au paradis. Il était splendide, ses yeux brillaient et il arborait un sourire charmeur. Tous de blanc vêtu, il ressemblait à un ange. Je sentis un désir profond resurgir de mon être. Une seule envie, pourquoi résister puisque la vie s’achève ici? Je m’approchais délicatement de lui, pris son visage entre mes mains et lui donnais un baiser tendre et passionné. Ses lèvre été chaudes et humides comme dans mon rêve. Je sentais son cœur s’emballer et le mien en faire de même. Il posa une main sur ma hanche et caressa mes cheveux de l’autre. J’étais sur le point d’exploser de bonheur. «Es-ce ça la mort?» Si oui je n’aurais pu espérer mieux, vivre et revire ce moment à jamais. J’aurais pu rester indéfiniment en cet instant. Mais il lâcha prise et recula de quelques centimètres, gardant toujours ses bras autour de moi.
_Quel accueil!
Je rougis, gênée de mon geste.
_Accueil? Comment ça? Je ne suis pas morte? Ce n’est pas le paradis?
Il se mit à rire…
_Morte? Et pour quelle raison?
Je reculais et me retournais pour pouvoir mieux examiner les lieux qui m’entouraient.
_Tu te moque de moi. Si je ne suis pas morte… je suis forcément en train de rêver!
_Si tu été morte alors je le serais aussi! Hors tu es belle et bien vivante et réveillé.
_Hum… Mais, si tous cela est réel, alors où somme nous? Que s’est-il passé? Et que faisons nous ici?
_Je suis justement là pour te l’expliquer. Vient!
Il me prit la main, m’emmena près du miroir et se planta devant moi.
_Tu ne te sent pas différente?
_Non!? Lui répondais-je interloquer.«Décidément!»
_Pourtant tu l’es Grace. Tu es un ange, et j’en suis un aussi. Regarde.
Il se recula un peu et ferma les yeux. Lentement je vis une masse blanche bouger derrière son dos. Je découvrais peu à peu ce que s’était. Une belle et féerique paire d’aile blanche. C’était impressionnant! Il rouvrit les yeux.
_Toi aussi tu en as, la douleur que tu as ressentie venait de là. Vas-y, déploie-les!
_Comment?
_ Ferme les yeux, et concentre toi. Cherche au plus profond de toi, tu trouveras.
Je fermais les yeux me demandant ce que je devais faire ou chercher. Je fis le vide dans ma tête et vis la lumière. La même que celle qui m’éblouissait avant que je me réveille. Aussi belle et éclatante que la première foi.
_Je la voie! La lumière!
_Bien, c’est ça! Va la rejoindre!
Je concentrer mon esprit en sa direction, plus j’avançais plus je percevais sa chaleur. Elle m’envoutait, me réchauffait… me renforçait. Je sentais ma force s’accroitre au fur et à mesure que je m’approchais, j’y été presque. Elle était là, je pouvais la toucher, la découvrir, ma force… inhumaine! Je l’avais enfin! J’ouvrais les yeux et admirais mon ami fier de moi. Il était figer, ses yeux me fixaient avec stupeur et…horreur!?
_Quoi? Qu’y a-t-il? Ça n’a pas marché?
Il ne broncha pas. Je décidais de me tourner en direction du miroir pour comprendre ce qui l’avait choqué. Pour la première fois je me vis tel que j’étais réellement. Deux flamboyantes ailes se tenaient derrière moi, elles étaient plus petites que celles d’Aronn, mais ce qui les différenciaient le plus des siennes été leur couleur. Elles étaient... noires. Intriguer je me retourner vers lui.
_C’est normale? Je croyais que tous les anges étaient blancs?
_Je… Je n’sais pas, c’est la… première fois que je vois ça! Bégayât-il encore sous le choc.
_Quoi? Tu veux dire que tu n’as jamais rencontré d’ange noir?
_Non! Ça n’existe pas. Du moins les anges ailés noirs n’existent pas.
_Comment ça «ailés»?
_En fait il existe plusieurs sortes d’ange, et même plusieurs dieux!
_A bon? Je croyais qu’il y en avait qu’un?
_Non, il ne faut pas croire tous ce que racontes les livres. Dit-il amuser. Vient marchons un peu, je vais t’expliquer.
J’écoutais son discourt tous en traversant le bois à ses côtés.
_En fait il y a cinq dieux. Chacun d’eux est un élément; Léazard, est le dieu de la terre. Nébula déesse de l’eau; Azirus, dieu du vent ; Tempus dieu du temps et Sattine, elle; est le feu. Chacun des «Suprêmes» comme nous les appelons, ont créé des anges. Cinquante par dieux pour être plus précis. Nous, leurs apôtres ou... intermédiaire si tu préfères. Nous existons pour effectuer dissemblables missions sur terre. La mienne est de t’aider à travers ton évolution.
_Et quel est la mienne?
_Je ne sais pas, c’est à toi de me le dire. Certains anges le savent dès qu’ils se découvrent. D’autre seulement quand celle-ci se présente à eux. Ça a été mon cas. J’ai su qui tu été le premier jour où je t’ai vu.
Nous avions fini par arriver devant une immense et merveilleuse cascade. Je ne l’avais jamais vu au pare avant, où pouvais ton être? Émerveillée par sa beauté je ne pus m’empêcher d’aller y tremper mes mains afin d’apprécier sa fraîcheur. Aronn s’installa près de moi, releva son pantalon et plongea ses pieds. Je fis de même, et me mit à rire en sentant des petits poissons me chatouiller les orteils. Je percevais son regard tendre se posé sur moi. C’était réconfortant de le savoir à mes côtés.
_C’est pour ça que tu me regardais si ardemment l'autre soir a la plage?
_Heu… oui, je voulais te connaître un peu mieux et je sentais que tu n’étais pas prête pour me rencontrer officiellement. Mais en fait, ce n’était pas ce moment-là, la première fois que je t’ai aperçu.
_A bon?
_Non. C’était quelques mois plus tôt. Tu été à la plage avec tes amis, tu te prélassais sur le sable parmi une foule de touriste pendant que je survolais les nuages. Puis sur ma route je t’ai aperçu au milieu d’eux, alors je me suis arrêter intriguer par toi puis j’ai de suite compris.
_Comment as-tu sue ?
_Je ne sais pas; je t’ai reconnu, j’ai sentis ta différence. Je t’ai suivi et observer pendant des semaines, puis j’ai demandé à mon père de m’inscrire dans le publique plutôt que le privé afin de pouvoir me rapprocher de toi. Je trouvais ça étrange.
_Quoi donc?
_Que tu ignores qui tu es.
_Pourquoi? J’aurais dû le savoir?
_ Oui, au moment de notre mort nous somme choisi par les Suprêmes qui nous expliquent ce que l’on devient.
_Notre mort? Mais alors…
_Non tu n’es pas morte. Tu t’es juste évanoui dû à la souffrance de ta transformation. C’est dalleur ce que je ne comprends pas. C’est comme si tu étais vivante mais que ton destin étais d’être l’une des notre, mais alors pourquoi ne pas avoir suivi la procédure habituel? On dirait que tu… non, impossible! Il secoua la tête comme pour se convaincre qu’il se faisait des idées.
_Quoi?
_Non, c’est juste que…on dirait que tu es né comme ça, ce qui est impossible car nous autres, les anges, ne pouvons enfanter.
Je froncer les sourcils interrogateurs.
_Oui. Les dieux ne veulent pas que nous soyons en surnombre. Ils se sont donc fixer une limite.
_Cinquante anges par dieux!
_Exactement.
Soudain je réalisais…
_Mais, et toi… tu es mort?
Il acquiesça.
_Je t’ai mentis, ce ne sont pas nos parents qui sont mort dans un accident mais ma sœur et moi-même. Nous rentrions de soirée avec un ami plus âgé que nous, sur le trajet, un chauffard alcoolisé nous à couper la route. Seul notre ami a survécu mais il est resté paraplégique.
_Ta sœur? Mais alors…
_Oui. C’est un ange elle aussi.
_Je comprends mieux, c’est comme ça qu’elle m’a distingué aux milieux des autres élèves, à la fête.
_Oui, mais Félicie n’est pas comme nous. C’est une disciple de Nébula. Elle, son dont c’est de contrôler l’eau.
_Son dont?
_Chaque ange et doté d’un dont lié à son élément. Félicie peut respirer sous l’eau mais aussi la contrôler. De même que nous, nous pouvons voler et contrôler le vent. Mais il faut beaucoup de temps avant de pouvoir totalement maîtriser nos dons. Pour nous, nos ailes grandissent en fonction de notre savoir. C’est de cette manière que nous distinguons la force de nos semblable. Elles reflètent ce que l’on est, en quelque sorte. Mais je ne comprends pas pourquoi les tiennes on cette couleur. Tu es bien plus distincte que je le pensais.
Il me regardait affectueusement.
_Tu es sublime. Me complimenta-t-il.
_Alors, ça ne te dérange pas que je sois différente? Lui demandai-je timidement.
_Non. Quelle idée! Pourquoi ca me dérangerais?
_Je ne sais pas certaines personne sont effrayer par l'originalité.
_Ce n'est pas mon cas bien au contraire. Dit-il souriant.
Il m'admira tel un trésor je sentis alors mon cœur battre si fort que je cru qu’il allait me transpercé la poitrine.

~~~
14/12/10 :
~~~

Chapitre : VI
Notre solution? Que voulait-il dire? Je ne comprenais pas, mais ce que je savais, c’était qu’Aronn était anxieux et peiné par ce que son père lui avait fait réaliser. J’avais la net impression qu’il me caché quelque chose de sérieux et que j’avais un rôle important à jouer dans ma nouvelle vie. Nous marchâmes à travers la forêt, passant devant la magnifique cascade, puis au milieu de la pleine où Aronn m’avait emmené quelques heures plus tôt afin que je termine ma transformation. Je ne pus m’empêché de remarquer que le somptueux coussin et le miroir de galeries d’art avaient disparues. Seul les lys blanc été resté sur place.
_Parle-moi un peu de ta famille.
_Que veut tu savoir?
_He bien, je connais déjà l’élément de Félicie et d’après ce que j’ai constaté, ta mère jardine souvent, je me doute donc qu’elle est assez proche de la nature et en conclue que le sien est la terre.
_Bonne déduction!
_Mais, ton père, qu’est-il?
_Stan, est l’un des missionnaires de Tempus. Il à la faculté de se déplacer dans le temps.
_Cool… Il a dû voir plein choses et d’époques différentes?!
_Bin, non... Il peut jouer avec le temps, mais ses capacités s’accomplissent sur un moment assez restreint. C’est un peu comme si tu regardais un film et que tu l’arrêtais, l’avançais ou le rembobinais sans pouvoir aller au-delà du DVD. Seul le dieu du temps peut voyager à travers les époques.
_ C’est comme ça qu’il fait pour disparaître?
_Oui.
Nous rentrions une seconde foi dans la forêt d’argent pour aboutir enfin au bord d’une falaise. Je regardais en face de moi et fus stupéfaite par la beauté de ma vision. Un immense ciel Azurin. Baisant la tête je vis mes pied s’enfoncé dans un sol blanc tous cotonneux et compris alors pourquoi je n’avais jamais vu cet endroit si magique au part avant. La plaine, la cascade, la forêt d’arbres aux troncs argent, tout ça existe bien mais pas dans mon monde, du moins pas sûr ma terre…
_Nous somme sur un nuage!
Aronn me regarda amusé par ma stupéfaction, il déploya ses ailes et se lança le premier dans le vide.
_Alors tu viens?
Je le regardais apeuré me demandant comment m’y prendre.
_Et si je tombe?
_Tu ne tomberas pas!
_Mais si…
_N’hésite pas, lance toi, tes ailes seront quoi faire.
Je fermais les yeux mais avant même que je ne me mette à chercher la lumière je sentis mes ailes battre le vent dans mon dos, comme pour me faire comprendre qu’elles étaient déjà là, prêtes à s’envoler. Alors je pris mon courage à deux mains, une bonne respiration et d’un geste franc, fis un bond. Je fus surprise et tout excité de me voir flotter dans les airs. Je pris la main de mon compagnon, qu’il me tendait chaleureusement et me laissa emporter vers une course contre le vent. C’était incroyable! J’observais Aronn qui dansait avec une tel élégance, faisant de gracieux slalomes entre les nuages, des pirouettes avec tant de facilité que de légèreté. D’un coup mes ailes me bousculèrent, elles m’incitaient à me lâcher. Je décidais alors de foncer droit devant, de me laisser porter moi aussi par cette grâce et cette légèreté. Je sentais le vent glisser sur mon visage, entre mes doigts, je fis des cabrioles pendent un long moment comme si j’avais toujours su comment faire. Puis Aronn vins me rejoindre, nous survolions les masses cotonneuses côte à côte. Jamais je n’aurais pu imaginer vivre un instant aussi merveilleux. J’étais loin des livres fantastiques qui me faisaient tan envie. Cette fois-ci c’était vrai. C’était moi l’héroïne de cette histoire. Et je ne rêver pas, je ressentais que trop les choses qui m’arrivaient pour que ce ne soit qu’illusion. Le vent, les odeurs, les nuages et tous se qui nous entourais.
~~~
Nous étions arrivés au-dessus de la maison. Caché derrière un petit nuage grisonnant je me tournais vers Aronn.
_Regarde, il y a des passants, comment on va pouvoir descendre. Ils risquent de nous voir.
_On va attendre un peu, quand ils seront parti on se faufilera à travers les arbres de ton jardin de derrière.
_Mais mon père doit être réveillé, et mort d’inquiétude! Et comment je vais pouvoir lui caché ça? Je fis un signe de la main montrant mes ailes.
_Ne t’inquiète elles sont invisibles aux yeux des humains. Tu pourrais les déployées devant lui qu’il n’y verrait rien. Tu vas passer par la fenêtre de ta chambre.
_Tu le crois si dupe que ça! Je suis sûr qu’il n’a pas dormis de la nuit attendant mon retour!
_Tu vois une autre solution?
_Non.
_Alors…
Il me fît signe d’y aller. Les passants étant partis, je me laissais tomber doucement dans le jardin, derrière les grands pins que mon père avait plantés avant ma naissance, suivit d’Aronn. Ayant vérifié les alentour je me dirigeais droit vers la maison, puis d’un bond, sautais sur la véranda pour me glisser par la fenêtre de ma chambre au-dessus de celle-ci. Aronn resta planter sur la véranda.
_Tu ne rentres pas?
_Non, je vais te laisser. Tu as besoin de repos et de réfléchir un peu à ce qui vient de t’arriver. Mais on se voit demain, en cours!
_Oui, bien sûr.
Perché sur le rebord de la fenêtre il s'approcha doucement de moi et timidement me rendît enfin le baiser que je lui avait donner a mon réveil. Puis il fît demi tour et s’envola discrètement en direction des nuages. Je repliais mes ailes, me retournais et m’affalais sur mon lit, repensant a tous ce je venais de vivre. Pourquoi moi? Quoi qu’il en soit je ne pouvais pas espérais mieux. Je me rappelais toute les fois où je m’imaginer vivre une histoire aussi dingue. J’ai été un vampire, un loup-garou, une sorcière ou bien encore, je voyageais tout simplement dans temps. Mais aussi loin que je me souvienne, jamais je ne me suis imaginais être un ange. Non. Cette histoire-là je la réservais à ma mère. Je pensais souvent à elle comme ça. Qu’elle avait péris dans ce monde mais que son âmes restais toujours là, a veillé sur moi. Comme un ange gardien.
[Puis soudain, une illumination.]
«Mais… les anges existent! Et les dieux aussi! Donc, il a autre chose après la mort! Elle doit certainement être au paradis et puisque je suis un ange je peux sûrement aller la voir, mais comment faire? Les Suprêmes, bien sûr!»
[Toc, toc, toc. Armand entra dans la pièce sur la pointe des pieds. Surpris il regarda sa fille.]
_Tu es déjà réveillé, tu ne t’es pas changer?
_Heu…Non j’étais trop fatigué je me suis affalé comme une crêpe, tu sais je n’ai pas l’habitude de rentré aussi tard!
_Oui, il soupira, tu aurais au moins pu te déchausser! Je t’ai préparé le petit déjeuné, tu descends?
_Oui j’arrive, le temps de faire un brin de toilette.
_Ok.
Il vint m’embrasser sur le front et repartis aussitôt. Mon père n’avait même pas remarqué mon absence! Moi qui m’attendais à un long discours de réprimandes sur la confiance qu’il m’accordait!
Le lendemain je pris mon nouveau Mp3 chargé de mes musiques préféré, (Eloah été venu la avec son ordinateur comme promis) et partis en cours. Je rejoignais mes amis comme d’habitude. Sur le chemin nous restions trous trois silencieux papillonnants dans nos pensées. D’après ce qu’Eloah m’avait , Yolan avait été charmé par la belle Félicie lors de leur rencontre le soir de la fête. Sans doute devait-il pensé à elle. Quant à Eloah, comme très souvent, elle devait simplement s’être mal réveillé. Pour ma part je voulais demander à Aronn qu’il m’explique de quoi ils parlaient avec son père l’autre matin.
Durant toute la journée je ne trouvais pas un instant de répit seul avec Aronn pour lui demander des explications. Tous deux faisions comme si de rien n’étais et il y avait toujours du monde autour de nous quand nous n’étions pas séparer par les cours. Cette relation clandestine m'enchantait peu, mais je ne voulais pas que les autres sache quoi que ce soit avant que j’ai pu annoncer à Eloah la vérité sur notre couple. (Elle m’aurait assassiné de ne pas lui en avoir parlé plus tôt.) Mais comment lui dire, elle pensée qu’après la fête j’étais rentré sagement à la maison. Je me voyais mal lui expliquer la situation tel qu’elle été: «Bon voilà, en fait hier je suis tombée à la renverse suite à ma transformation en ange et Aronn m’a recueilli et amener sur un nuage pour que mes ailes finissent de poussées tranquillement, le matin en me réveillant j’ai fait la connaissance de toute sa famille ange puis nous avons volé pendant une heure au-dessus de ta tête et enfin il m’a ramené chez moi.» Elle m’aurait prise pour une folle! Aronn comprenait parfaitement et la situation le distrayait beaucoup. Il s’amusait à «tenter le diable» en me volant un baiser par-ci par-là quand tout le monde avait le dos tourné. Puis avant la dernière heure il proposa de me rejoindre chez moi plus tard dans la soirée. Parfait! Exactement ce qu’il me fallait.
Je venais d’embrasser mon père et de lui souhaiter une bonne nuit. Je montais dans ma chambre pris mon pyjama (top et mini short) et partis prendre ma douche. Aronn n’étais pas venu. Je l’avais attendu toute la soirée en vain. J’étais en colère mais surtout déçu. Il me manquait tant, alors que je l’avais quitté seulement quelques heures plus tôt. Je me languissais de lui et le fait qu’il avait choisi de ne me donner aucune nouvelle m’irritait encore plus. Je rangeais mes affaires de toilette puis repris le chemin de ma chambre. En entrant dans celle-ci je fus surprise et soulagée de le voir allonger sur mon lit.
_Sexy! Dit-il d’un ton gourmand.
Je le graciais d’un sourire et m’approchais doucement du lit le laissant m’admirer. Il me prit par la taille, me fit rouler sur lui pour se percher au-dessus de moi. Il enfoui sa tête dans mon coup et commença à couvrir mon corps de mille baisés remontant lentement jusqu'à mes lèvres et m’embrassa passionnément tout en me caressant de ses main douce et sensuelles. Tout mon corps vibrait de désir, mais il s’arrêta et s’allongea à mes côtés afin de me contempler. Nous restâmes un moment comme ça, à nous regarder yeux dans les yeux. J’oubliais totalement ce que j’avais à lui dire profitant de chaque seconde passé entre ses bras. Puis nous avion fini par nous endormir.
En ouvrant les yeux je vis que j’avais un peu d’avance sur mon réveil qui affichait sept heures moins quart. J’éteignis le réglage avant d’entendre son bruit agaçant. Je tâtais mon lit… vide. Aronn étais déjà parti. Je me levais, et me dirigeais vers la fenêtre encore entrouverte en espérant l’apercevoir s’enfuir, mais rien. Me retournant, je vis sur mon bureau quelque chose d’inhabituel. En m’approchant je distinguais un livre qui était décoré d’un jolie ruban rouge… mon ruban rouge. Celui qui avait disparu de ma taille deux jours plus tôt, quand je m’étais réveillé sur le beau cousin de velours beige. Je dénouais celui-ci. La couverture de cuir noir était imprimée d’une magnifique calligraphie dorée. L’inscription était:
Grace.
Mon prénom, tout simplement. J’ouvris le bouquin, rien. Toutes les pages étaient blanches. Seule une dédicace sur la dernière page brisait ce néant.

«A ton tour de révéler ton histoire.»

~~~
21/12/10 :
~~~

Chapitre : VIII
Cela faisait plusieurs semaine que Grace n’était plus venu chez elle et elle commencer sérieusement à se méfier d’Aronn pensant que celui-ci mettait leur amitié en péril. Elle savait que quelque chose se passait entre eux mais préféré attendre que son amie vienne lui en parler d’elle-même, bien qu’elle ne comprenait pas pourquoi Grace ne le fît pas. Niché le nez dans ses devoirs elle essayer de se concentré sans pour autant y arrivé. Elle ne pouvait détacher ses pensées de son amie et pour la énième fois, s’autorisa un rapide coup d’œil à travers la fenêtre de sa chambre qui donné vue sur la maison de celle qui fut autre foi sa complice en espérant l’apercevoir. Ce qui se produit. Elle l’a vit sortir à toute allure du domicile. «Elle va certainement le rejoindre!» pensa-t-elle, mais Grace se dirigeait plutôt vers le fond de son jardin se planquant derrière les pins. «Que fait-elle?» Sa vision répondit à sa question. Son amie, tête vers le haut, s’envola tel un volatile, vers le ciel et disparut à travers les nuages. Choquer Eloah se recula vivement se disant qu’elle avait rêvé. Mais non, elle n’avait pas rêvé! Elle était bien réveillé et elle ne comprenait pas, «C’est impossible, comment a-t-elle fait?» Il y avait quelque chose qui lui échappait, mais quoi? Décider à découvrir ce qui se tramer, elle courut dans la cuisine, fouilla dans un des tiroirs pour se muni d’une torche qu’elle alluma. Ouvrit la cave, pénétra dans les lieux obscurs. Renfermant la porte derrière elle, elle descendit les escaliers de bois menant au sous-sol, tira la cordelette de l’ampoule éclairant ainsi le laboratoire désordonné de son père. Des immenses étagères remplies de bouquins, vases, fioles et j’en passe, tapissaient le fond de la pièce, aux côtés d’une vielle armoire toute cabossée. Un énorme bureau en bois, enseveli sous une montagne de parchemins et manuscrit, ce tenais devant celles-ci. Un jolie chaudron de fer noir garni d’une louche été exposé dessus. Une cheminée couverte de suie se présenter en vis-à-vis avec les escaliers. Cela faisait longtemps qu’ils n’étaient pas venus et les lieux avaient besoin d’un bon coup de nettoyage. Les meubles et les bocaux, remplies de substance jaunâtre translucide laissant apparaître des globes aux pupilles dilatées, des queues de lézards vertes et bien d’autres ingrédients de ce style, étaient recouvert d’une épaisse couche de poussière. Elle se dirigea vers la grosse armoire du fond, l’ouvrit, y sorti un énorme grimoire à la couverture corné aux coins et le posa sur le bureau. Elle souffla un grand coup dessus laissant apparaître un petit nuage poussiéreux. Elle l’ouvrir cherchant une page bien précise qu’elle avait déjà aperçu au part avant, quand l’accès à cette pièce et les entrainements avec son père été encore admis. Elle trouva enfin son bonheur.
_Qu’es ce que tu fais ici?
Elle sursauta et se retourna en direction de l’entrée. Yolan se rapprocha voulant trouver réponse.
_Tu es bête! Tu m’as fait peur.
_Tu sais bien qu’on n’a plus le droit d’être ici!
_Chut, ne parle pas si fort, grand-mère pourrais nous entendre.
_Ça ne risque pas, elle s’est endormie un peu avant la fin de son feuilleton!
_Cool, la voie est libre alors.
_Tu ne m’a toujours pas répondu.
_Oui, mais si je le fait tu ne me croiras pas.
_Essaye toujours!
_Bien. Je regardais par la fenêtre, tous as fait par hasard tout à l’heure…
_Par hasard hein? Il n’était pas dupe, il savait qu’Eloah été affecter par le soudain éloignement de son amie.
_Oui, exactement! Fît sa sœur sur la défensive. Bref, je regardais donc par la fenêtre et j’ai vu Grace sortir à toute vitesse de chez elle.
_Et alors?
_Attend un peu que je finisse ! Elle se dirigeait vers son jardin arrière pour ce caché derrière les pins. Et là; elle s’est envolée dans le ciel!
_Elle s’est envolée?
_Oui. Comme ça. Pfiute! Dit-elle en levant les bras au ciel.
_Ouai… Tu as raison.
_Ah bon?
_Oui. Je te crois pas.
Contrarié, elle se remit à la tâche suivant scrupuleusement les indications du grimoire, prenant des ingrédients par-ci par-là des immenses étagères, les balançant dans le chaudron en ferraille. Elle arracha un morceau de parchemin et prit un plume de l’écritoire, la trempa dans l’encrier et gribouilla quelques phrases.
_Bon tu veux m’aider ou tu préfères me traiter de folle tout de suite?
_Bah, vu qu’apparemment tu sais déjà que tu es folle, je pense que je vais te donner un coup de main! Lui répondit-il amusé.
Elle lui tira la langue en guise de vengeance ce qui les fît rire. Ils avaient beau se chamailler sans cesse, c’était là la base de leur relation. Ils aimaient se chercher et s’envoyer des piques mes étaient toujours au coude à coude, à se soutenir sur tous et n’importe quoi. Un véritable amour fraternel qu’ils chérissaient tous les deux.
_Bien, peux-tu mettre du bois dans la cheminée et allumer le feu?
_Et tu comptes faire quoi au juste? L’interrogea-t-il en s’exécutant.
_Tu verras bien.
Elle prit le chaudron et l’accrocha au-dessus du feu demandant à son frère de remuer de temps à autre à l’aide de la louche. Lui tendant le bout de parchemin elle lui intima de le mémoriser. Se dirigeant vers le bureau, elle tira un tiroir pour y prendre une craie et cinq bougies. Elle se planta au milieu de la pièce, s’agenouilla et se mit à esquisser un pentacle sur le sol de béton, posant et allumant les bougies aux cinq coins de celui-ci. Elle retourna vers la cheminée pour remplir une minuscule fiole de la potion qu’elle venait de préparé et se positionna au milieu du pentacle.
_Alors tu viens?
Son frère, accoté au pilier de l’escalier, bras croisés, la regardait s’agiter.
_Tu es sûr de toi? Tu es sûr de vouloir savoir? Lui demanda-t-il tête baiser les sourcils relevés.
_Oui. J’en suis certaine.
_Bien. Tu ne viendras pas te plaindre si tu es déçu.
Yolan pensait que Grace c’était simplement trouver un petit ami et de ce fait, avait relié son amitié avec Eloah au second plan. Il croyait que sa sœur, à force de cherché et cogité dans son coin le pourquoi de cette ségrégation, c’était imaginer n’importe quoi. Il prit place face à sa frangine et lui pris les mains formant ainsi une union. Tous deux se regardèrent et commencèrent à réciter l’incantation.
_ "Pour voir la vérité, je lance ce sort de toutes les façons qui soit, je te conjure oh sort que j’envoie, de me donner la voie, pour connaître cette vérité."
Puis ensemble, ils éclatèrent au sol, la fiole qu’Eloah tenait dans sa main droite, les plongeant dans un épais nuage de fumée verte. Le sort jeté, ils rangèrent leur bazar et remontèrent à la cuisine.
_Et maintenant? Lança Yolan.
_Maintenant, on attend

~~~
09/01/11 :
~~~

Chapitre : IX
Nous étions sur un gros cumulus blanc et marchions droit vers un somptueux portail d’or encadré d’une rayonnante lumière blanche à l’aspect pure.
_Range tes ailes est garde les caché sous ta veste. Me conseilla Aronn.
Je m’exécutais. Au pied du portique se trouvait un vieillard bedonnant aux longs cheveux de neige redescendant en barbe savarov, vêtu d’une toge écrue honoré de bordures couleur sang, une paire de spartiates aux pieds. Il somnolait derrière un petit pupitre. Derrière lui se déceler étrange nuage à la forme de porte. Aronn s’approcha doucement de lui.
_Bonjour Saint Alexandre.
Celui-ci sursauta et sortie de son sommeil.
_Hein? Heu Bonjour… Oh! Aronn, tien donc! Quel plaisir de te revoir. Comment vas-tu ?
_Bien, je vous remercie.
_Ah, tant mieux! Et ta famille? Comment vont Stanislas et Madeleine… et ta belle jumelle Félicie?
_Très bien eux aussi. Félicie s’exerce souvent avec notre père en attendant de trouver la tâche qu’elle doit accomplir. Elle veut être prête le moment venu.
_Oui bien sûr.
_ Ma mère elle, à souvent la tête dans ses plantations, elle a d’ailleurs suivit le conseil que vous lui avez donné pour ses bégonias et m’a chargé de vous remercier.
_Bien! J’en suis heureux! J’ai d’autres astuces à lui octroyer, cela me donnera l’opportunité de vous faire une petite visite d’ici quelques temps si le cœur vous en dit.
_Nous en serons ravi.
_Alors dit moi mon chère Aronn, que me vaut cette visite? Je vois que tu n’es pas venu seul.
_Non effectivement. Je vous présente mon amie Grace.
_Enchanté. Me dit-il me saluant d’un hochement de tête.
_Moi de même. Lui répondis-je le gratifiant d’un sourire.
_ Je suis venu demander un droit d’entretien auprès des Suprêmes. Expliqua Aronn.
_ Ho… mon jeune ami, cela ne va pas être évident. Ils sont très prudent depuis que Satine à quitter le rang et on toujours peur d’une intrusion perfide de la part de ses disciples. Tu sais de quoi elle est capable. Il n’accepte plus d’entrevue avec les missionnaires.
_Je comprends bien mais, Alexandre, il très important pour nous que nous les voyons. De plus je pense qu’ils attendent notre visite.
_Hum… bien, je vais voir ce que je peux faire. Attendez-moi ici.
Il reparti derrière son pupitre, traversa l’étrange nuage et disparu. Nous attendîmes presque un quart d’heure puis le patriarche revint.
_Vous pouvez y allez, ils vous attendent.
Nous prîmes le même chemin que lui avaient emprunté quelques minutes plutôt, traversant un long couloir aux murs blancs et ayant pour seul éclairage de simples bougeoirs dorés garni de longues bougies écrue suspendues à ceux-ci. Nous débouchâmes dans une belle salle de granite aux dimensions démesuré. Quatre des cinq Suprêmes se tenaient face à nous en demi-cercle. Je les reconnus grâce à leurs assises. En bout il y avait Tempus, un homme classe revêtu d’un costard blanc veste ouverte sur une chemise beige, boutons défaits au niveau du col laissant entrapercevoir son torse qui était affalé sur un fauteuil crapaud de cuire rouge. Son bouc cours, entouré sa bouche puis remonté sur les côté se rattachant aux pattes de sa coiffe châtain claire plaquée en arrière. Nébula, était d’une beauté fatale. Elle arboré une magnifique chevelure raide et brillante dont la couleur était roux abricots et la longueur les faisaient presque toucher le sol. Sa peau claire laissée apparaître de jolies petites taches de rousseur sur ses pommettes dessous ses grands yeux verts. Elle porté une élégante robe de soie bleue ciel et des sandales de lanière en cuire blanche. Elle incarnée la simplicité. Elle était installé sur une extraordinaire vague d’eau qui remontait d’une coupelle argenté afin de formée un trône. Léazard lui, paraissait plus froid que ses compères. Il se tenait sur un amas de terre fraîche et était accoutré d’une tunique courte de lierre. Sa tête de crin frisé doré était couronner d’un cerceau de ronces et ses yeux de glace se cachaient derrière d’épais sourcils blonds. Il se grattait la barbe avec ses énormes mains de bucheron. Azirus avait les cheveux bruns, la couleur me rappelant celle de ma mère. Il était rasé de près et avait la peau très lisse, vêtu d’une toge de coton gris clair, ceinturé d’une sangle noir assortie à ses spartiates il était assis sur une mini tornade qui tournoyait sous ses fesses. Aronn se présenta devant eux en faisant la révérence, restant en arrière-plan je décidais de l’imité.
_Bonjour mes Seigneurs. Dit-il.
_Bonjour Aronn, vous pouvez vous relevez. Nous dit gentiment Azirus.
_Merci mon Seigneur.
_Alors! Notre portier nous a assuré que tu avais une chose importante à nous dire. Vas-y, nous t’écoutons.
_Bien mon seigneur. J’ai emmené avec moi une personne dans le déni qui aimerait avoir un éclaircissement sur sa situation. Et je crois que vous êtes les seuls à pouvoir répondre à ses questions.
_Et en quoi cela nous regarde-t-il? Aboya sèchement Léazard de sa voix grave et rocailleuse. Nous n’avons pas de temps à perdre à satisfaire la curiosité de nos servants! Azirus tu devrais renvoyer tes disciples et leur apprendre à ne pas nous déranger pour de telles balivernes ! Nous avons plus important à faire.
_Du calme, du calme mon frère. Lui répondit ce dernier.
Le créateur des vents pivota sa tête en ma direction et me demanda de m’exprimer. Je regardais mon ami, qui se tourna vers moi et me fît un signe de la tête. Je compris le signal sachant quoi faire. J’enlevais ma veste afin de la déposé au sol et déployais doucement mes ailes tout en gardant les yeux fixer les Suprêmes. Tous se levèrent yeux écarquillés affichant des traits figer par le choque. Léazard regarda Azirus décontenancé.
_Es toi qui a créé ça? Il l’accusait presque, me montrant du doigt tel une abomination.
_Non! répondit son allié.
_J’en été sûr! C’est une envoyée de Satine!
_Garde! Cria Nébula contrarier.
Une armée d’une dizaine de soldat sortie de leur arrière, se planta devant eux lances et boucliers en main, prêt au combat.
_Quoi? Non, vous vous méprisez! S’époumona Aronn. Laissez nous vous expliquer!
Les gardes se jetèrent sur lui pour essayer de l’immobiliser mais Aronn se débâti et se mit à les combattre par trois dans une danse agile et précise. Mais ils étaient trop nombreux. Il se retourna vers moi.
_Vas t’en! Part, ils ne nous écouterons pas! Fuit avant qu’ils t’attrapent!
_Non! Je ne partirais pas sans toi!
Ils l’avaient plaqué au sol, attaché les mains au dos. Il ne pouvait plus bouger. Les gardes s’avancèrent prudemment vers moi.
_Traite! Beugla Léazard. Tu as ramené l’ennemie chez nous, tu auras droit à ta pénitence!
Il s’approchait d’Aronn un poignard à la main s’apprêtant à lui couper les ailes. Je sentis alors la colère monter en moi. J'imaginais déjà la douleur que ressentirait Aronn si je les laisser faire. Mais que devais-je faire justement? La tournure que prenaient les événements me contrarièrent, m’affolèrent, m’énervèrent. Cela me mettait hors de moi, je ressenti le même malaise que l’or de ma transformation mais cette fois-ci je restais éveillé. J’avais chaud. Je brûler de chaleur. Puis je vis les soldats faire marche arrière affolé par leur vision. Je tournais alors la tête afin de voir ce qui les effrayé et vit des flammes enveloppées mes ailes. Comment cela pouvait-il être possible? Relevant la tête j’aperçus tous les regards de la pièce fixés sur moi. Tous étaient immobile, Aronn toujours plaqué au sol.
_Lâchez-le!
Ils n’en firent rien. Cela m’énerva et attisa de plus bel le feu qui émané de mes ailes. Je sentais la rage prendre le contrôle de sur mes sentiments. Le malaise s’estompait peu à peu, laissant place à une tout autre sensation. Une sensation mélangée de colère, bien-être, confiance et de force…
_RELACHEZ-LE!! Hurlais-je.
Les Suprêmes reculèrent délicatement donnant l’ordre aux soldats de relâcher Aronn. Celui-ci se releva et me rejoignit. Nous reculions lentement en direction de la sortie et une foi dehors nous envolions à toute allure passant devant Alexandre qui resta abasourdit.

~~~
22/02/11 :
~~~

Chapitre : XI
J’étais affolée et ne comprenais pas ce qui venez de ce passé. Nous venions de traversé l’océan et après s’être assuré que nous n’étions pas suivit, Aronn décida de faire une halte dans un des grands champs cultivé qui entourais Londres. Essoufflé, nous tentions de nous calmer afin de reprendre notre souffle.
_Que s’est-il passé? Me questionna-t-il.
_Je… je n’en ai pas la moindre idée.
_Mais, comment tu as fais?
_Je ne sais pas. Je… j’étais effrayée et fâchée de la manière dont ils te traitaient. Ça m’a mis en colère de voir Léazard s’approcher de toi avec ce poignard. J’étais enragée et j’avais chaud. Je ne voulais pas qu’il t’arrive malheur…
Je me mis à pleurer en pensant à ce qui aurait pu arriver. Me voyant sangloté, il me prit dans ses bras afin de me réconforter.
_Ne t’en fais pas, ça va aller. Écoute, apparemment nous ne sommes pas suivit mais mieux vaut ne pas traîner. On va rentrer et expliquer à Stan la situation, il sera quoi faire.
_Bien.
Nous arrivions à la chaumière au moment où la petite famille s’apprêtait à passer à table. Aronn s’installa au bout de l’étal et leur expliqua ce qui c’était passé. Stan fût d’abord désappointé par la réaction qu’avaient eu les Suprêmes et ensuite choqué mais captivé par ce que lui racontait Aronn de mon intervention. «Incroyable!» Dit-il fasciner me fixant. Il me questionna par la suite sur mon ressentiment de ce moment-là. Je lui répondis alors. Après avoir écouté mon récit, et me voyant épuisé de mon voyage il décida qu’il été temps que je rentre me reposé.
_Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas ordonné de vous suivre. Je ne pense pas qu’ils vont laisser passer cette affaire, mais ne t’inquiète pas, rentre, tu as besoin de repos. Nous resterons aux aguets.
_Nous veillerons sur toi. M’assura Mady.
_Merci.
Puis Aronn et moi prîmes le chemin de la maison. En arrivant derrière les pins Aronn s’apprêtait à sauter sur la véranda.
_Non attend, rentre avec moi.
_Comment ça?
_Oui, je voulais te présenter à mon père, alors je lui ai demandé de nous attendre.
_Ah bon? Il avait un air pas rassuré.
_ Combattre une horde de soldat ne t’effraye pas, mais rencontrer mon père si? Dis-je amusé.
_Pas du tout! Rétorqua-t-il offusqué.
Je le pris par la main et l’amena a la porte d’entrée. Eloah se tenait dans l’encadrement de celle-ci, poing levé, s’apprêtant à toquer. Nous entendant arriver, elle se retourna et nous dévisagea d'un air étooné puis éffrayé. Elle prit alors ses jambes à son coup se dirigeant chez elle.
_Eloah…
Mais je n’eu pas le courage de la rattraper et l’affronté.
_Allez viens, rentrons. Me fis Aronn tout aussi peiné.
Repliant nos ailes nous pénétrâmes dans la maison, je sentis une odeur de brûler et vis une masse de fumée noirâtre sortir de la cuisine. Nous dirigeant à toute vitesse vers celle-ci, nous vîmes mon père sortir un plat du four contenant une étrange chose carbonisée et essayer de faire partir la fumée à coup de manique.
_J’ai oublié le rôtis. Nous dit-il embarrasser.
_On voit ça! Répliquais-je en riant.
Il posa le plat sur la gazinière, essuya ses mains sur le tablier marron qu’il portait et s’approcha d’Aronn afin de se présenter. Mon ami en fît de même. Après s’être décidé à réchauffer des pizzas congelées en guise de repas, nous passions tous trois à table dans une atmosphère un peu tendue. Finalement après avoir posé quelques questions à Aronn sur sa vie privée, je vis mon père affiché un air rassuré et se permettre même quelques familiarités. «A quoi il s’attendait, un repris de justice?» pensais-je. Mais Aronn en paraissait plus serein. Après le dîner, il se leva afin de m’aider à débarrasser puis remercia mon père pour son hospitalité. Une foi parti je me retournais vers mon père l’œil aguet.
_Alors? On dirait qu’il t’a plus?
_Hum, ouai! Disons qu’il m’a fait bonne impression.
Le sourire aux lèvres, je m’approchais de lui afin de le câliner. Il me donna un baiser sur le front et me dît d’aller me coucher sous prétexte que je semblais épuiser. J’embrassais mon père et montais sans me faire prier sachant qui m’attendait dans ma chambre. Après m’être préparée pour la nuit je m’installais silencieusement aux creux des bras de mon gardien, dos à lui.
_Je suis navré, me dit-il, je sais que tu compté beaucoup sur cette rencontre pour retrouver ta mère.
_Oui. Mais je ne préfère pas y penser. Cela me faisait trop de mal. Dis, pourquoi Sattine est-elle parti?
_A ton avis?
_Je n’sais pas.
_Le pouvoir. Elle désirée avoir plus de disciples a son service, mais ses frères et sœur s’y sont opposés. Elle s’est rebellée et a été bannie par les siens.
_Et qu’es ce qu’elle est devenue?
_Bien. Je crois qu’il est temps que je t’explique la situation.
Je me retournais face à lui plus attentive que jamais.
_Après son expulsion, elle s’est jurée de tous faire afin de prendre le contrôle.
_Mais, elle ne peut pas, n’es ce pas?
_Si, elle peut, mais pour ça il lui faudrait abattre les Dieux.
_Les abattre? Mais je croyais que les dieux et les anges ne pouvaient pas mourir? Enfin, je croyais qu’ils étaient déjà morts?
_Oui nous le sommes, mais nous ne sommes pas pour autant invincible. Nous ne craignions rien face aux humains, leurs attaques sont insignifiantes pour nous, mais nous pouvons périr face à l’agressions d’un de nos semblable. En ce qui concerne les Dieux c’est la même chose, ils ne sont pas craintifs des humains, ni de nous, mais ils peuvent s’anéantir entre eux.
_Donc si elle veut prendre le pouvoir il va falloir qu’elle s’en charge elle-même.
_Oui.
_Mais, si on ne peut rien contre eux, pourquoi sont-ils si méfiants?
_Pour que Sattine parvienne à ses fins, il lui faudrait séparer les Dieux afin d’être à combat égal. Elle à pour ça créé une armée de vampires.
_Des vampires? Tu veux dire, qu’ils existent? Enfin, je veux dire…réellement?
_Oui. Tu as l’air étonné?
_Bien oui, tu viens de m’annoncer l’existence d’un des prédateurs le plus dangereux au monde! J’ai l’impression de sortir tous droit de l’un de mes romans.
_Tu n’avais pas l’air aussi surprise quand tu as appris que tu étais un ange.
_Oui, c’est vrai. C’est que les anges m’effrayent moins. Et comment s’y est-elle prise?
_Eh bien, elle à doté ses disciples du don de pouvoir contaminer l’homme d’une simple morsure. Qui compte est été mordu par l’un d’entre eux, perd son âmes et devient aussi tôt un ange déchu. Il n’a alors d’autre choix que de se ranger à son service sous peine d’être bannie en Enfer.
_Mais, finalement, n’est-il pas déjà voué aux Enfers?
_Si, mais s’il décide de se plier aux ordres de Sattine il a la possibilité de resté sur cette terre, entre les deux monde. Si, bien sûr il ne se fait pas réduire au silence par l’un d’entre nous.
_Que se passe t-il pour un ange quand il vient... à mourir?
_He bien... des rumeurs circulent disant que quand un ange meurt, son âmes ère au côtés de ceux qu'il a aimer, mais que personnes ne peux le voir ni même l'entendre.
_C'est horrible, il reste seul indéfiniment?
_Oui, mais ce sont des rumeurs Grace, tu pense bien que personnes personne n'en a la certitude axacte, faute d'avoir pue le prouver.
_Oui... Et qu’es ce que Stan attend de moi?
_Il pensait, jusqu'à présent, que les dieux t’avaient créé afin de faire régné l’ordre parmi les disciple et obliger à Sattine de se ranger aux côtés des dieux, là où est sa place.
_Mais maintenant nous savons que ce n’est pas eux…
_Oui. (Il avait l'air à la foi soulager et affliger).
_Pourquoi tu ne voulais pas que je sache la vérité?
(SUITE POSTE 2 EN DESSOUS)


Dernière édition par Leinnya Deeps le Dim 9 Jan 2011 - 20:27, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm

AuteurMessage
Zoey
Fondatrice
Fondatrice


Messages : 858
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mer 15 Déc 2010 - 13:08

J'aime beaucoup ce nouveau chapitre ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Lun 20 Déc 2010 - 23:19

Voici encore un chapitre pour les curieuses!! Celui-ci est plus conssacré aux fringins Martin qu'a grace.

Bisous!!


Dernière édition par Leinnya Deeps le Dim 9 Jan 2011 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Dim 9 Jan 2011 - 20:21

Voici un autre chapitre de mon roman titré "Vérité". Il confronte Grace et Aronn aux Dieux...
J'espère qu'il vous plaira!

J'ai aussi changer mon premier chapitre car j'ai changer certaines chose sur mon roman, surtout l'âge de nos héros. Grace n'a finalement pas 15 ans mais 17 et se trouve plus au collège mais au lycée.
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mer 26 Jan 2011 - 12:28

franchement je n'est qu'une chose a dire "ou peut -on l'acheter".
C'est trop bien je l'ai lu d'une traite et je suis rester sur ma faim (j'en veut plus

C'est vraiment super.
Au passage tu a dit dans un de tres poste que ce n'est que ton premier livre mais je te rappel que JK ROWLING a commencer avec Harry Pitter et Stephenie MAYER avec Twilight. Si tu continue comme ça je te prédit le même avenir.




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Jeu 27 Jan 2011 - 23:29

Oula la t'a lu d'une traite?? bah t'a eu du courage par ce que y en a lire que même... sur pc c'est pas top.
En tous j'ai écris 92 pages mais tu pense bien j'ai pas tout mis..^^
Et encore, l'histoire ne débute pas vraiment car on sais rien d'elle... hors elle à des antécédents lourd et un avenir prometeur.
Dis toi j'ai mis seulement quelques chapitre là... :s
Je me dis il va peu être finir en plusieurs tomes.
Le même avenir que Rowling ou Meyer je suis pas sûr mais clair j'aimerais bien me faire éditer à la fin. Même s'il n'y a pas de succé.
En tous cas merci ca fait plaisir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Ven 28 Jan 2011 - 12:49

y'a pas de quoi.
Par contre j'ai dû me l'imprimer pour finir de le lire car internet été coupé à la maison et 45 min de pose au boulot n'a pas suffit (j'ai eu tellement de mal a arrêter que j'ai pris 1 h de pose supplémentaire). Et je l'ai fini le soir en rentrant dés que le petit bout été couché.
Spoiler:
 




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Ven 28 Jan 2011 - 18:45

1h de pose supp rien que pour le lire?? Ho!! ca me touche vraiment! Smile
C'est que mon histoire et attreyante alors! Wink
Ca me fais plaisir. J'en mettrais un peu lus la prochaine fois!

Merci! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Ven 28 Jan 2011 - 20:47

heureusement mon boulot été fini et personne a remarqué (je bosse toute la journée sur ordi) donc tu m'a offert 1 h de pose. Merci a toi Smile




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Kaitlyn Night
1° Année a la maison de la nuit.
1° Année a la maison de la nuit.
avatar

Messages : 132
Points de Rp : 147
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/09/2010
Age : 23
Localisation : A la Maison de la Nuit.
Emploi/loisirs : Faire Zoey, votre co-admin chérie !
Humeur : Plutôt bonne :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mar 22 Fév 2011 - 18:17

J'aime trop ! Vivement qu'il sorte en bouquin Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mer 23 Fév 2011 - 12:18

c'est comme tout le reste, tout simplement génial.
merci pour ce nouveau chap.




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Leinnya Deeps
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 459
Points de Rp : 525
Réputation : 17
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 24
Localisation : La maison de la nuit.
Emploi/loisirs : Novice cherchant à bien terminer sa transformation.
Humeur : Ca dépends de vous!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mer 23 Fév 2011 - 12:29

Merci a vous pour vos encouragement.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Jeu 31 Mar 2011 - 17:00

au rsique de me répéter, génial. Continue comme ça.




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mer 31 Aoû 2011 - 18:05

je vais pas te mentir ..... j'ai explosé de rire sur le passage de la mouette.
Sinon, comme d'hab, toujours aussi bien et continue Very Happy




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Heymiie
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 283
Points de Rp : 347
Réputation : 5
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 30
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : Lire et écrire
Humeur : Déglingué!!! Mouahahaha!!!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Lun 24 Oct 2011 - 14:49

Voilà après avoir réuni tous les extraits sur mes deux premier postes (impossible de le faire à la suite du premier), j'ai également posté la suite du chapitre qui était en cours. Pour ceux qui lisent ma fiction, vous en étiez donc là : "- Tu peux toujours rêver ma belle... Je ne t'aurais jamais laissé gagner! "
La phrase et souligné pour plus de facilité à la retrouver.
Vous allez maintenant avoir droit à un peu d'action. :p

Je souhaite aussi vous informer que j'ai enfin converti mon roman en format A5. Avec la nouvelle présentation, il fait maintenant 180 pages. Cela dit, il est loin d'être terminé... Donc je garde toujours dans l'idée de faire plusieurs tomes.
J'ai donc renommé la saga en "Destiny" et le premier volume s'intitule "Métamorphose".

Bonne lecture Wink

PS : Je viens d'ajouter un sondage pour me faire une idée sur l'intérêt que porte mon livre auprès des lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
isa
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 1278
Points de Rp : 1485
Réputation : 20
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 37
Localisation : sur une plage des P.O.
Emploi/loisirs : aide comptable / lecture, balade
Humeur : Le soleil, la plage ... tout est parfais :)

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Lun 24 Oct 2011 - 21:05

Je sait plus comment te le dire parce que je me suis rendu compte que je me répète a chaque nouveau poste.
J'aime beaucoup, non je rectifie j'adore. Continue j'ai hâte d'avoir un nouveau chap.




Lecture en cours

study  Wicca T4 les retrouvailles et 5 La boucle et bouclée (Cate Tiernan)   study


Revenir en haut Aller en bas
Heymiie
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 283
Points de Rp : 347
Réputation : 5
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 30
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : Lire et écrire
Humeur : Déglingué!!! Mouahahaha!!!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Mar 25 Oct 2011 - 6:37

Merci miss, oui c'est vrai tu te récapétète... Razz
Mais en même temps c'est plaisant et surtout rassurant de voir que mon roman est toujours attrayant!! Faut dire j'y ai passé du temps dessus...
Cc'est un peu mon bébé et quand vous me donnez vos avis même si c'est juste pour dire ou redire "J'aime" c'est toujours un réel plaisir de l'entendre. Ça me montre que mon histoire garde une certaine valeur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
Lucie Anderson
Marqué
Marqué


Messages : 13
Points de Rp : 22
Réputation : 1
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Ven 7 Déc 2012 - 17:42

j'ai tout lu d'une traite, c'est hyper bien dommage que ce soit que des extraits.... Sad

Une petite question: ou peux t on l'acheter?? J'adore les extraits!!! Very Happy

J'attends avec hâte d'autres extraits Wink

Bisous

PS: continue c'est hyper passionnant!
Revenir en haut Aller en bas
Heymiie
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 283
Points de Rp : 347
Réputation : 5
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 30
Localisation : Perpignan
Emploi/loisirs : Lire et écrire
Humeur : Déglingué!!! Mouahahaha!!!!

MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   Sam 8 Déc 2012 - 11:25

Waouh! D'une traite? tu m'épate là. ^^
Pahhh j'avais pas posté de suite ici depuis 2010... ça remonte!! Tu me réveil! x)

Bon Lucie comme tu as l'air plutôt emballé par l'histoire je t'ai mis un autres extrait qui est plutôt bref comparé aux précédents mais de qualité. Wink
Il révèle une caractéristique jusqu’à lors inconnue de Grace et bien entendue soulève d'autres questions à son sujet. Tu risque très certainement de rester sur ta fin.
Je suis pas certaine de pouvoir t'en remettre d'autres d'ici peu car pour divers raisons j'ai quelque peu abandonné (pour l'instant) l'écriture de ce roman.
Mais j'ai toujours dans l'idée de retrouvé un jour le temps, l'inspiration puis la motivation pour achever cette histoire.

En tous cas je te remercie sincèrement de ton attention à son égard. Wink

PS all : J'ai par ailleurs actualisé le soudage afin de cibler un peu mieux les appréciations des lecteurs sur mon roman. Hésitez pas à voter ça me donnera peu être le courage de me remettre au travail! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://fantastique.jeun.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Destiny" by Heymiie   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Destiny" by Heymiie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: HRP – Coin Détente :: Médiathèque :: Section des écrivains-
Sauter vers: