Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez
 

 Une odeur aléchante..

Aller en bas 
AuteurMessage
Ever D. Black
Vampire Adulte
Vampire Adulte
Ever D. Black

Messages : 954
Points de Rp : 1177
Réputation : 21
Date d'inscription : 21/02/2011
Age : 21
Localisation : Loin d'ici
Emploi/loisirs : Fuir
Humeur : -

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité : Ne rate jamais sa cible.
Son répertoire :

Une odeur aléchante..  Empty
MessageSujet: Une odeur aléchante..    Une odeur aléchante..  EmptyDim 30 Juin 2013 - 10:58

Une odeur aléchante..  Tumblr_mb45diXQuk1rx2k7c

Ça fait exactement une heure que la nuit est tombée. Le monde des humains dort, tandis que celui des vampires se lève. Malgré ça, certains humains décident d'échapper à la règle et de veiller tard, jusqu'au lendemain matin parfois. Ils ont tord, la nuit ne leur appartient pas. Elle appartient aux êtres de la nuit, nous, les vampires. Enfants de Nyx, soit la Déesse de la Nuit et Déesse des Vampires. Parfois j'oublie que j'étais humaine avant d'être celle que je suis maintenant. Etre vampire a bien des avantages, mais quelques inconvénients. Etre humain, c'est vivre dans la plus grande naïveté possible. Ils connaissent notre existence, mais tous n'y croient pas. Certains croient a des légendes, d'autres à des superstitions. Ceux qui y croient, sont le plus souvent effrayés et possèdent chez eux, des pieux, de l'eau bénite, des crucifix. Cela croient que nous craignons le soleil. Sauf que nous sommes pas dans le conte de Dracula. L'eau bénite ne nous brûle pas. Nous ne devenons pas cendres à la lumière du soleil. Une blessure par un pieu, guéris très vite et ne nous tue pas. Nous ne sommes presque pas vulnérables à quoi que ce soit.
Nous savons tout, rien ne peut nous être caché. Surtout à la maison de la nuit.

Cette nuit là, j'avais voulu prendre l'air, respirer l'air frais de la nuit, respirer un autre air que celle du campus. Où tous les jeunes buveurs de sang apprennent à devenir plus fort, plus grand. A devenir de vrais vampires. Moi, je ne devrais pas être dehors, je suis Grande prêtresse depuis un an désormais. Et autant Stella que moi, avons du mal à nous y faire, même si nous sommes honorées de l'être. Nommée par Nyx, elle même. Ma place est dans la maison, dans mon bureau, dans ma chambre, dans les couloirs, dans la salle de tir à l'arc, là où j'enseigne. Mais non. Cette nuit est différente. J'ai laissé un message sur le panneau d'affichage, prévenant les élèves que je ne serais pas là cette nuit. Mais au lieu d'une heure de cours, nous en aurons deux la nuit prochaine. J'ai laissé un post-it sur mon bureau, Stella le verra surement.

J'ai laissé mon portable dans ma chambre. J'ai pris soin d'enfiler un slim noir, qui dit slim dit moulant. Et un top léger, en dessous d'une veste en cuir noir. Et bien sur, des escarpins noir, que serais-je sans mes escarpins ? Mon maquillage est le même, mascara, crayon, eye-liner, le tout noir bien entendu. Et j'ai pris soin de masquer mes tatouages. Mon croissant de Lune et ses spirales et flèches sur mon visage. Le croissant de lune, signe distinctif de tous les vampires, le mien est argent aux contours saphir. Les flèches qui descendent sur mes joues, sont le signe d'un don que Nyx ma offert. Celui de ne jamais rater ma cible au Tir à l'Arc. Pour ce qui est des spirales qu'on retrouve un peu partout sur mes tatouages, je suppose qu'elles appartiennent elles aussi à un don. Une fois, j'ai eu une vision d'une chose qui allait arriver. La chose s'est produite. Enfin peu importe, j'étais habillée, maquillée, coiffée. Mes longs cheveux bruns descendaient dans mon dos, et sur mes épaules en ondulant. J'étais prête pour sortir.


Dans les ruelles de la ville, il faisait sombre, la nuit était particulièrement noire ce soir. Il n'y avait pas un seul bruit. Juste le résonnement de mes talons sur les pavés. L'air était humide, les lampadaires n'éclairaient quasiment pas l'obscurité. Au dessus de moi, un lampadaire s'éteignait en grésillant. La nuit ne me fait pas peur, elle est ma plus proche alliée. Les cernes sous mes yeux, se faisaient de plus en plus remarquer depuis quelques jours. A vrai dire, j'avais du mal à digérer la nourriture humaine depuis un petit moment. Je n'arrivais pas à me l'expliquer. Même si le sang suffit à nourrir les vampires, nous préférons nous alimenter normalement autant que possible. Surtout les jeunes novices, qui auraient du mal à retenir leurs pulsions à l'odeur du sang.

Je marchais lentement, comme réglée sur le "tic-tac" d'une horloge, comme paralysée. Mais en réalité, j'écoutais les bruits très peu distinctifs autour de moi. Je gardais la même marche, le même rythme sinistre, trop concentré à écouter autour de moi.

Non loin de moi, je distinguais une présence, quelqu'un de vivant. Une personne respirait, a quelques pas de là. Je pouvais sentir son souffle jusqu'à moi. Comme un animal, je me mis à humer l'air. Un frisson parcourra ma colonne vertébrale, je fermais les yeux. Cette odeur si familière, qui ne devrait pas l'être pourtant.. J'arrêtais de marcher. Ma gorge me brûla. Quand je rouvris les yeux, l'instinct bestial prit le dessus sur l'humanité. Mes pupilles étaient dilatées, j'avais même arrêté de respirer. En un mouvement je me retrouvais face au mur où se trouvait le jeune homme blessé au poignet.

- Aidez moi, s'il vous plait..

Il avait l'air dans les vapes, presque inconscient. Il avait sûrement bu un peu, ou alors on l'avait battu. Il devait avoir la vue brouillée. Je m'avançais vers lui, plus menaçante que jamais. Mais il ne semblait pas s'en rendre compte et ne voyait sans doute pas mon visage dans l'obscurité.

- Je suis blessé, je crois que c'est profond.. Ils.. Ils ont utilisé un couteau. Ils m'ont tranché les veines.. J'ai rien fait, j'vous jure.. C'est eux..

Grâce à la vitesse dont j'étais dotée désormais, j'étais déjà agenouillée en face de lui.

- Chuut..

Je posais mon index sur ses lèvres. Je pose ma main sur son cou, retirant mon doigt de ses lèvres en même temps. Ma deuxième main attrape son poignet. Le liquide rouge coule sur ma main, mes yeux sont rivés sur son cou, j'entends son cœur battre, son pouls s'accélère, sa jugulaire est là, juste sous mes yeux. Mes canines n'attendent que ça, la trancher et je pourrais éteindre le feu qui me brûle la gorge. Savourer ce liquide si savoureux. Les ongles des vampires étant fait pour trancher la chair humaine comme une lame de rasoir, je passe mon ongle sur la veine qui déversera le plus de sang. La jugulaire. Mon ongle rentre dans la peau du jeune homme, qui doit être plus que perturbé par ce qui lui arrive. Le sang coule le long de son cou désormais. J'hume l'air. L'odeur de métal entre dans mes poumons et chatouille mes narines. Tout ça m'assoiffe de plus en plus. Une fois en bouche, le gout et l'odeur du sang n'ont plus rien a voir avec celle du fer. Tout devient plus sucré. Je n'attends que ça.  

J'amène le poignet du jeune homme à mes lèvres, ma langue passe délicatement sur la plaie. Je frémis, j'en veux encore. Un grognement sort du fond de ma gorge, j'attrape l'homme et le maintiens debout contre le mur. Je lis l'affolement et la peur dans ses yeux. Je lui offre un dernier sourire, dévoilant mes canines tranchante. Il commence à crier, mes canines trouvent son cou et ma langue caresse sa veine tranchée. Ses cris ressemblent de plus en plus à un hurlement de douleur. Je savoure le liquide qui remplit ma bouche et qui descend le long de mon œsophage. Le liquide devient sucré, délicieux. Le hurlement cesse. Je continue d'absorber et d'avaler à grande gorgée le sang de cet humain. Bientôt le corps devient mou, froid, je lèche la plaie une dernière fois. Je l'ai complètement vidé de son sang. Il n'a pas vraiment eu une belle mort. Sur le coup, je m'en fout complètement, mais le lendemain, je regretterai un tel meurtre. Je me suis comportée en meurtrière ce soir.

J'arrache la chemise de l'humain, pour essuyer mes mains et ma bouche, pour ne pas tacher mes propres vêtements. Je jette la chemise sur le corps inerte et blanc. J'attrape le briquet qui se trouve dans ma poche et met le feu au corps. Je sais que les gens parleront d'un accident dans le journal dès demain. Une bagarre qui aura mal tourné. Il ne restera rien de ce jeune homme, à part ses os et ses dents. De quoi l'identifier. La vérité il n'y aura que moi, qui la connaîtra.

Je me retourne, tournant le dos au brasier qui prend forme. Je me sens forte, rassasiée et revigorée. Je n'ai plus qu'a rentrer à la maison de la nuit. En courant le plus vite possible, que ma vitesse de vampire me le permet. En même pas cinq secondes, me voilà devant le portail de l'école. Je respire un grand coup et pousse les portes, avant de m'engouffrer dans la maison.

FIN DU RP


_____________________________________________________________________________
Une odeur aléchante..  Tumblr_mgbwqkSCPj1qacbojo1_500
The bow is my ally. The arrow is my weapon.. And you, you are my strength, my soul mate. I love you.

Une odeur aléchante..  687952dmosigna
Revenir en haut Aller en bas
http://new-transform.forumactif.org/
 
Une odeur aléchante..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argenteuil voudrait chasser les SDF par l'odeur
» Chante... Tristement
» Bilan musclé [Terminé]
» Une odeur...La même, mais différente. [PV Dan]
» L'argent n'a pas d'odeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: La maison de la nuit Francaise :: La ville :: Rues-
Sauter vers: