Bonjour, amis du jour. Bonsoir, amis du soir ! Je vous souhaite à tous la bienvenue sur le forum français La Maison de la Nuit. Venez découvrir toutes les infos, les news, photos, vidéos et interviews qui portent sur cette série de livre phénoménale !!
 
AccueilPortailRPGFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le forum est actuellement repris en main par Ever D. Black, soyez patient
Cyrius B. Lafferty & Luna Duchannes retrouvent leur statut de modo

Partagez | 
 

 Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]

Aller en bas 
AuteurMessage
Pyrène O. Roy
Marqué rouge
Marqué rouge
avatar

Messages : 26
Points de Rp : 31
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 22

MessageSujet: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Ven 6 Juin 2014 - 20:15


Je marchais dans les longs couloirs de pierre de la Maison de la Nuit. Les murs étaient tous en pierre. Par moment on pouvait voir la charpente en bois ce qui donnait un magnifique effet de vielle bâtisse. J'étais totalement émerveiller par la beauté de ce lieu, cela ne faisait que peu de temps que j'étais ici. J'adorais également voir le feu qui crépitait sur les nombreuses torches enflammées qui illuminaient les sombres couloirs. J'étais actuellement la seule personne à traîner dans les couloirs.

Le fait d'être dans un endroit seul me convenait parfaitement puisque j'essayais à tout prit de me cacher de tout le monde, j'avais peur. J'avais peur que l'on me regarde d'un mauvais œil, que l'on me voie comme un monstre. Pourquoi ? Tout simplement parce que je me suis faite marquée par Nyx elle-même et dans son temple. D'accord ce n'est pas horrible de se faire marquer par une déesse … mais le fait d'avoir eu une marque rouge, alors que tout le monde était marqué par un croissant de lune bleu ! Ce qui était le plus étrange aussi, c'est que je pouvais voir des couleurs qui flottaient autour des personnes que je croisais. C'était vraiment étrange. Mais quelque chose me chagrinait au plus haut point, c'est que la seule fois que je m'étais exposer au soleil, j'en suis ressortie avec des brûlures. Heureusement, elles n'étaient que superficielles. Après, lorsqu'il faisait jour, même si j'étais dans les sous sols de la Maison de la Nuit, j'étais extrêmement fatiguée.

Avec tout cela, j'avais davantage l'impression d'être un véritable monstre en regardant mon reflet dans une fenêtre. J'étais assez grande avec de longs cheveux blancs qui contrastait parfaitement avec mes yeux violets. Mais surtout avec ce croissant de lune rouge … Je m'étais vêtue d'une jupe noire un peu déchirée avec un débardeur noir. Mes chaussures n'allaient pas du tout avec mes vêtements, je chaussais une paire de converses noires. Une larme sortie de mon œil et coula sur ma joue. En très peu de temps, je finis par tomber à terre, dans un coin, laissant de côté mon lapin en peluche avant de pleurer à chaude larme.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Michels
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 578
Points de Rp : 639
Réputation : 25
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 27
Localisation : Chercher le rouge qui bouge!
Emploi/loisirs : Rire, m'amuser, et rire encore.
Humeur : Toujours moi même ! ;)

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Jeu 12 Juin 2014 - 10:01

La semaine suivant l'attaque avait été difficile pour tous le monde. Consacrée a la reconstruction et au rétablissement. Les Fils d'Erébus, la déesse les bénisses, s'étaient octroyés le devoir macabre de débarrasser au plus vite les lieux des multiples cadavres qui abondaient, rendant les humains morts à leur famille dans le but d'apaiser les tentions, aux moins pour un temps. Les deux prêtresses étant toujours  introuvable c'est Cyrius, le professeur d'équitation, qui avait prit la relève, et chaque jours une cérémonie funéraire était célébrée en l'honneur d'un élève, d'un professeur ou d'un combattant perdu. Je me souvenais de chacun d'eux et étrangement je dois bien avouer que j'avais plutôt apprécié d'y participer. C'était.... Magnifique. La nouvelle prêtresse faisait un travail remarquable, aidée par son cercle. J'adorais la voir appeler a elle la force de chaque éléments. Surtout quand elle en arrivait a appeler le feu dans le cercle. A tous les coups je sentais sa chaleur réchauffer mon cœur et apaiser mes peines, m'aidant a mieux épauler les plus jeunes. Tous les élève de dernière année avaient été demandé pour aidé, et bientôt le calme était revenu.

Après une bonne journée de sommeil je me réveillais détendue et de bonne humeur, dans le lit de mon amoureux... Il avait plue aujourd'hui et il faisait enfin frais ce soir. La nuit était déjà tombée, bientôt les cours reprendraient et j'avais sacrément faim! Plus le temps de rêvasser. Je ne traînais donc pas à me levée, et une fois habillée, enfin très légèrement comme toujours, je me préparais à rejoindre le deuxième étage pour prendre mon déjeuné. Une simple robe noir s’apparentant plus a la nuisette qu'a une robe "de jours", légèrement transparente et largement décolletée couvrait mes formes généreuse. Le tout rehaussé de mes bottes favorites. Et pour ne pas faire enrager mon Dadar qui va surement me faire une remarque ironique du genre "tu vas chopper froid..." je rajoute un petit châle pas plus couvrant du tout. Et en route!

Je passe très discrètement dans l'aile des prof, où se trouve la chambre des fils d'Erebus, espérant ne croiser personne. J'aurais encore eu le droit a une leçon... Et file dans les escaliers. Une fois au bon étage je me lance dans le sombre et froid couloir de pierre croisant au passage un matou ronronnant qui vint se frotter a mes jambes. J'adorais ces chats, mais jamais aucuns ne m'avait choisit et je me contentais donc généralement de caresser ceux des autres... De toute façon j'ai toujours préféré les chiens. Je le câline donc un peu et reprend mon avancée un peu dans les nuages en repensant a toutes ces cérémonies magnifiques et triste a la fois... A tous ces blessées qui finissaient de se remettre a l'infirmerie, a ces jeunes que j'avais aidé, a tous ces humains que j'avais tués... Quand je fini par mettre le pied sur un truque noir poilus, glisser, et... ET.. ET!!!!


-Nyahhh Aïeeeuh!!!!

Me voila sur le cul la jupe remontée jusqu'aux fesses et plus de très bonne humeur d'un coup.

-C'est quoi ste lapin de ME**E qui traîne par terre!!!!! C'est pas possible de tous laisser traîner comme ça!

Puis relevant les yeux sur une jeune fille aux long cheveux blanc et aux yeux violet aussi captivant qu'étrange, je lui balance son lapin a la gueule. Je ne faisais pas grand cas du fait de la voir pleurer, c'était devenu a la mode ces derniers temps... Depuis une semaine tous le monde passait son temps a ça. Et moi ça m'énerve les pleurnichards!

-T'es pas un peu grande pour te trimbaler avec un doudou? Le laisse plus traîner où je lui bouffe les oreilles claire!!??!!


Dernière édition par Lily Michels le Lun 16 Juin 2014 - 21:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodora M.
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 582
Points de Rp : 609
Réputation : 1
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 22
Localisation : Aucunes idées. Mais la nuit, je suis dans tes pires cauchemars. Et je n'ai pas le beau rôle....
Emploi/loisirs : faire ce que je fait, cela te convient?
Humeur : Mordante....

Feuille de personnage
Réputation : Gardienne du Ciel
Don / Affinité : Vent Céleste
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Lun 16 Juin 2014 - 21:21

Je me redressais lentement, voilà environ une semaine que je dormais comme une masse. J'ai juste à me coucher et je me réveillais des heures après comme s'il ne s'était écoulé qu'une poignée de minutes. Depuis l' "attaque" - ou plutôt le "carnage" comme j'aime l'appeler - mon corps était littéralement épuisé. J'avais pourtant avalé des quantités astronomiques de sang. J'étais pleine de courbatures et puis cette chaleur étouffante...
Bref la bonne humeur n'était pas vraiment un adjectif qui pouvait me décrire ces derniers temps. Je me traînais jusqu'à la salle de bain et me jetais sous la douche. Le jet d'eau froide sur mon visage me fit un bien fou. L'eau qui ruisselait sur mon corps me faisait moins d"effet que l'Air, mais c'était déjà ça. Quand Cyrius appelait l'Air pendant les cérémonies je m'en sentais terriblement proche. Il me faisait me sentir bien et forte, il me revigorait. Il était comme une drogue. Ma drogue. J'étais tout le temps en manque et dès que je le sentais, que se soit de près ou de loin, je me sentais mieux. Ce sentiment m'aidait à rester le dos droit face au chagrin, à la tristesse et au deuil qui régnaient dans la Maison de la Nuit.

Pour que les autres puissent surmonter leur douleur, il faut camoufler la sienne. Leçon que j'ai apprise il a bien longtemps. La tristesse me pesait dessus, ils me manquaient absolument tous, mais pour me rassurer je me disais qu'ils avaient tous rejoins la Déesse. Elle prendrait toujours soins de nous.
Bref, je sortis de ma douche. Enfilais un short noir, taille haute et très moulant, et un t-shirt tout aussi moulant et court d'un très joli gris foncé avec un col en V assez décolleté. Dénudant une partie de mon ventre. Quoi ? Il fait chaud, je m'habille comme je veux. Si ça déplaît à quelqu'un, je mords. On a d'autres problèmes, non ? Et puis ma peau est encore trop sensible pour supporter le frottement de vêtements.

Je glissais mes pieds dans mes éternels escarpins noirs, et attrapais quelques bijoux. Je balançais mes affaires de dessin dans un sac argenté et je sortis de ma chambre, Sky marchait en se dandinant devant moi en me jetant de temps en temps quelque regards par-dessus son épaule. Je glissais mes écouteurs dans mes oreilles et écoutais l'album « I Love You » de "The Neighbourhood". J'adorais ce groupe, leur musique me permettait de ne pas entendre les bruits de pleurs pendant que je me baladais dans la Maison de la Nuit. Cela commençait à me mettre encore plus à bouts de nerfs.... les pleurs, c'est insupportables comme bruit. Parce que, non, ce n'est pas comme dans les films. Dans les films, les acteurs pleurent silencieusement en restant magnifiques. En vérité, les larmes vous déchires le visage et le cœur, vous reniflez comme pas possible en faisant des bruits étranges.
Mais bon, je poussais peut-être le bouchon un peu loin. Les pleurs et les cris se faisaient de plus en plus silencieux. Les vivants commençaient déjà à sortir la tête de l'eau mais cela serait encore très dur pour tout le monde. Les blessés se remettaient plus lentement, mais nous nous relèverons tous. Notre maisons était pratiquement totalement réparée, cela nous aidera mentalement.

Il n'y avait plus de cadavres d'humains étalés partout, c'était déjà ça de pris. L'intérieur était totalement nettoyé bien qu'il y est encore quelques dégâts dans le hall... Le sang était dur à faire partir sur les murs en pierres...
Les dégâts se résumaient en fait, à des murs et des sols légèrement abîmes, mais ces cicatrices ne faisaient que nous rendre plus forts. A mes yeux, elles disaient « ils ont attaqué, ils ont été renvoyés. », « nous sommes plus forts qu'eux » et pleins d'autres messages encourageants.
Mais je ne suis pas certaine que tout le monde soit du même avis.
Cela me rappelait mes cicatrices à moi, surtout celle qui barre mon dos de haut en bas et qui devait être bien visible avec ma peau nue entre mon short et mon t-shirt. Elle devait se voir aussi en relief sous le tissu fin de mon haut. Mais bon, depuis le temps que je me les trimballes...

Je bifurquais par le salon des filles et glissai une bouteille de sang frais dans mon sac. J'en pris une plus petite pour la boire maintenant, en marchant. Puis je me remis à me diriger dans les longs couloirs semblables à des labyrinthes. J'avalais une gorgée de sang et faillit m'étouffais quand j'entendis quelqu'un crier :

-Nyahhh Aïeeeuh!!!!


Je ricanais légèrement, visiblement quelque venait de trébucher. Je léchais la goutte de sang qui avait glissé sur ma lèvre inférieure et me dirigeais vers le bruit. Cette personne avait crié fort. Je l'avais entendu malgré la musique dans mes oreilles. Je m'approchais lentement.

-C'est quoi ste lapin de ME**E qui traîne par terre!!!!! C'est pas possible de tous laisser traîner comme ça!


« Héé, je connais cette voix !, songeais-je. Lily ? » Je retirais un de mes écouteurs et me mit à marchait plus rapidement, Sky trottinait devant moi et à l'extrémité du couloir elle s'assit tranquillement. Je penchais la tête et vis Lily. J'avais donc reconnue sa voix. Je ne l'avais pas vu depuis quelques jours. Et elle ne semblait pas des plus heureuses. Mais bon comment lui en vouloir ? Je ne sautillais pas de joie non plus.

-T'es pas un peu grande pour te trimbaler avec un doudou? Le laisse plus traîner où je lui bouffe les oreilles claire!!??!!

Je baissais les yeux et aperçu une fille assise contre le mur, elle avait de longs cheveux blancs et un air triste. Ces joues étaient ravagées de larmes, je sortis de l'ombre et m'approchais tranquillement. Je souris à Lily.

-Bah alors Lily, tu ne vas pas manger ses oreilles quand même, dis-je cyniquement. En y réfléchissant cela ne l'aurait pas dérangé plus que ça.... Ce serait mesquin, murmurais-je en affichant un rictus.

Je regardais la jeune fille aux cheveux blancs, ses yeux étaient d'un violet terriblement étrange et elle ne me disait rien. Je ne l'avais jamais croisée dans les couloirs en tout cas. Elle redressa la tête et j’aperçus le croissant de lune rouge sur son front.
Les novices rouges que j'avais rencontrés n'étaient pas vraiment du genre à aller pleurer dans des couloirs, mais bon...

-Que  ce passe-t-il ici ?
demandais-je, que fais-tu à pleurer dans les couloirs....huum, la Rouge ? Je ne connaissais pas son nom et la «Rouge » ne me semblais pas un surnom approprié en fait.

-Et comment t'appelles-tu ?
Demandais-je en essayant de ne pas faire transparaître mon énervement dans ma  voix. Je n'étais pas en colère contre cette novice rouge ni contre Lily. En réalité je sentais ma main se crispait, je mourrais d'envie d'aller dessiner. Moi, tout le monde m'appelle Theo'.

Je finis la petite bouteille d'une traite et le jetais dans une poubelle non loin. Ces poubelles étaient si bien cachées que si vous n'en connaissez pas l'existence, impossible de le voir. Je jetais un coup d’œil à Lily, elle semblait sur le point d'exploser et je me tournais vers elle.

-Comment va, Lily, depuis la dernière fois ?
Un sourire releva les commissures de mes lèvres. Je t'ai entendu tomber, lui dis-je.
Revenir en haut Aller en bas
Pyrène O. Roy
Marqué rouge
Marqué rouge
avatar

Messages : 26
Points de Rp : 31
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Mar 17 Juin 2014 - 19:24


Je suis un monstre ! Voilà ce que je suis … «  Nyahhh Aïeeeuh !!!! » Je sursautais immédiatement lorsque ce cri de douleur parvint à mes oreilles. Je me retournais rapidement, je vis une fille à terre poussant des cris de râles. « C'est quoi ste lapin de ME**E qui traîne par terre!!!!! C'est pas possible de tous laisser traîner comme ça ! » Mon regard croisa celui de la fille au croissant de lune bleu. Elle jeta mon lapin sur moi … ce geste horrible me rappelait que fort bien celui qui me supervisait à l'orphelinat. Il me battait souvent, comme la dernière fois dans le temple avant de me faire marquer par Nyx. « T'es pas un peu grande pour te trimbaler avec un doudou? Le laisse plus traîner où je lui bouffe les oreilles claire!!??!! » Je détestais lorsque l'on me criait dessus comme cela. Mon corps tremblait comme une feuille de peur qu'elle me frappe, qu'elle me batte.

Une voix plus douce me fit redresser la tête. La fille qui était juste devant moi, qui m'avait crié dessus s'appelait donc Lily ? Je regardais les deux filles à la marque bleue chacune leur tour avec un air interrogateur. « Que  ce passe-t-il ici ? Que fais-tu à pleurer dans les couloirs....huum, la Rouge ? » A l'autre bout du couloir je voyais un magnifique chat, mais mon attention se reporta très vite vers la fille dont je ne connaissais pas encore le nom qui me posa encore une question. « Et comment t'appelles-tu ? Moi, tout le monde m'appelle Theo'. » Je ne savais pas si je devais lui dire ma véritable identité. Mais tout ce que je savais c'est que mon instinct me soufflait que je pouvais avoir confiance en elles. J'eus un faible sourire avant de lui répondre. « Je … je m'appelle Pyrène Opale, je … » Je sentais une agréable odeur qui chatouillait mes narines, mais je résistais. J'avais très souvent fait cela lorsque j'étais seule, livrée à moi même. « Comment va, Lily, depuis la dernière fois ? Je t'ai entendu tomber. » Je n'osais même pas bouger, mais au moins je ne pleurais plus. Je ne savais pas du tout quoi faire ni quoi dire. Mais après un instant, suivant mon instinct, je formulais quelques mots. « Je ... Pourquoi avez vous une marque bleue ? Pourquoi quand je me suis faite marquée, en ai reçu une rouge ? » Depuis que j'étais là, je me faisais discrète. J'entendais les gens se parler entre eux en disant qu'une fille bizarre s'était faite marquée apr Nyx elle même. Je savais très bien qu'ils parlaient tous de moi. J'en avais honte ...
Revenir en haut Aller en bas
Lily Michels
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 578
Points de Rp : 639
Réputation : 25
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 27
Localisation : Chercher le rouge qui bouge!
Emploi/loisirs : Rire, m'amuser, et rire encore.
Humeur : Toujours moi même ! ;)

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Jeu 19 Juin 2014 - 11:06

Non mais allo quoi! C'est quoi cette gamine qui se comporte comme un chiot battue! Elle ne prenait même pas la peine de me répondre toute tremblante qu'elle était. Elle restait plantée là à me regarder avec un air horrifier... Je lui aurait bien signalé que je n'était pas un monstre, et qu'en plus d'être ridicule, sa façon de me craindre commençait a devenir vexante, mais des bruits de pas rapides se firent entendre dans notre direction... Surement quelqu'un qui m'avait entendu crier et qui venait se rincer l’œil comme une commère pensais-je. Mais ce fut Théo qui fit son entrée, m'offrant un petit sourire amicale alors qu'elle avançait... Visiblement elle avait aussi entendue ma menace très sérieuse puisqu'elle me lançait l'air a moitié sérieuse, et d'un ton clairement cynique.

-Bah alors Lily, tu ne vas pas manger ses oreilles quand même... Puis semblant hésiter un moment elle rajouta tout aussi sérieusement et avec un rictus critique. Ce serait mesquin. Dans un murmure.

Je retenais un petit sourire, gardant pour moi mon amusement... Non je n'allais pas bouffer les oreilles d'un lapin en peluche, je préfère encore becter celles de la pleureuse...

Je me relevais ensuite, rajustant ma robe qui en dévoilait bien plus que permis, et pris une minute pour vérifier qu'il n'y ait pas d’accroc sur mes bas, pendant que mon amie reportait son attention sur la gamine aux cheveux blanc. Ces quelques mots arrivèrent alors a mes oreilles:

-Que  ce passe-t-il ici ? demanda-t'elle, que fais-tu à pleurer dans les couloirs....huum, la Rouge ?

Je relevais vivement la tête fixant cette jeune fille que je n'avais pas du bien regarder... Je n'avais même pas vue sa marque rouge! Il ne me semblait jamais l'avoir croiser aux souterrains pourtant! Et elle semblait si jeune! Je ne pouvais croire qu'elle ait connue notre ancienne prêtresse verreuse, Tessa... Alors... Alors les rumeurs seraient elles vrais?! Serait-ce cette humaine qui aurait été marqué directement par notre déesse? Marquée de rouge? C'était plutôt étrange comme histoire d'ailleurs quand on y pense! tellement étrange que je n'avais porté aucune valeurs aux propos des élèves qui ne cessaient d'en parler depuis une semaine. Ca n'avait aucun sens. Pourquoi la déesse aurait fait cela? Pourquoi offrir un tel cadeau a l'un de ces humains venus pour nous détruire? Et pourquoi en faire un rouge? Un monstre? Un de ces buveur de sang a qui je me ferais un plaisir d'offrir un bain soleil? Non vraiment ça n'avait aucun sens...


Perdu dans mes pensées je ne les écoutais plus ni l'une ni l'autre, et je loupais donc au passage les présentations. En faite, c'est le bruit de la bouteille de mon amie atterrissant dans la poubelle qui me ramena à la réalité, juste a temps pour remarquer que Théo me parlait:


-Comment va, Lily, depuis la dernière fois ? Un sourire releva les commissures de ses lèvres, sourire auquel je répondis rapidement avant qu'elle ne reprenne. Je t'ai entendu tomber.

D'un ton trés sérieux, visiblement rageuse je répondis donc:

-Oh j'allais très bien en me réveillant ce soir!

Puis en pointant la jeune rouge et sa peluche je rajoutais sur un ton accusateur toujours aussi sérieuse en mécontante.

-Très bien jusqu'a me faire sauvagement attaquer par le lapin de cette gamine! C'est bien la peluche d'une rouge ça!

Et alors, après un dur regard ou je tâchais de rester la plus sérieuse possible, j'éclatais de rire, par ce que non, je ne suis pas un monstre et a moi aussi il m'arrive de plaisanter! Pourtant cette peste de pleurnicheuse ne me laissa pas beaucoup de temps pour profiter de ce moment de légèreté avant de reprendre toujours de sa voix catastrophiquement timide et péniblement plaintive:

-Je ... Pourquoi avez vous une marque bleue ? Pourquoi quand je me suis faite marquée, en ai reçu une rouge ?

Je soupirais en secouant légèrement la tête l'air désabusée. Non vraiment ça allait pas être possible. Soit cette gamine allait devoir ce foutre un coup de jus et éventuellement se mettre a bouffer des clown, toute une troupe de cirque même, au sens propre s'il faut, soit il me faudrait partir loin d'elle avant qu'elle ne me foute le bourdon. Cet air de pauv' petite fille perdu abandonner et traumatiser qu'elle affichait... Non mais y a vraiment de quoi devenir dépressif en sa présence!

Haussant les épaules, ma joie s'étant à nouveau envolée grâce a cette jeune novice rouge dont je n'avais pas retenue ou entendu le prénom, je me contentais d'un petit haussement d'épaule avant de répondre:


-Ca j'en sais rien... Figures toi que c'est un mystère. Peut être n'étais tu pas assez bien pour que la déesse ne te marque de bleu. Pas assez valeureuse.

Et la laissant sur ses paroles réconfortantes, si délicates et amicales, je me tournais vers Théo pour lui proposer.

-J'ai faim, j'allais me chercher une bouteille de sang et une barre de céréale. Tu m'accompagne?
Revenir en haut Aller en bas
Theodora M.
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 582
Points de Rp : 609
Réputation : 1
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 22
Localisation : Aucunes idées. Mais la nuit, je suis dans tes pires cauchemars. Et je n'ai pas le beau rôle....
Emploi/loisirs : faire ce que je fait, cela te convient?
Humeur : Mordante....

Feuille de personnage
Réputation : Gardienne du Ciel
Don / Affinité : Vent Céleste
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Ven 20 Juin 2014 - 22:12

La rouge s'appelait donc Pyrène Opale. Bien. J'aimais bien ce nom, cela sonnait...hummm.. mélodieux ? Oui, mélodieux est l'adjectif parfait pour un tel nom. Mélodieux et intriguant. Comme ses cheveux et ses yeux. La couleur de ses yeux est captivante et très jolie. Mais, Déesse pourquoi est-ce qu'elle ne voulait pas s'arrêter de pleurnicher ? Mais relève la tête bon sang ! Je la regardais en poussant un soupir. Les gens complètement amorphe comme cela c'est énervant. Et très fatiguant. On aurait dit que tout le poids du monde reposait sur ses épaules. Ce qui n'était, à mon avis, pas le cas.
Sky vint se frotter contre ma jambe en ronronnant. Je lui souris et la pris dans mes bras comme un bébé. Dans un soupire, elle posa ses pattes et sa tête sur mon épaule en se serrant contre moi. Je posais mon visage dans sa fourrure grise et fraîche. Elle venait toujours vers moi quand elle sentait que j'étais sur le point de m'énerver. Je tournais mon regard vers Lily qui me répondit :

-Oh j'allais très bien en me réveillant ce soir! Mon amie pointa Pyrène d'un doigt accusateur. Très bien jusqu'a me faire sauvagement attaquer par le lapin de cette gamine! C'est bien la peluche d'une rouge ça!

Lily me fixa d'un air sérieux pendant quelques secondes. Et je pouffais d'un rire quand,  justement, elle, en éclatait. C'est à ce moment-à que je me souvins avoir entendue parler d'une Rouge marquée directement par Nyx elle-même. J'avais entendue des premières années en parler dans les couloirs. Je ne faisais jamais vraiment trop attention aux rumeurs.  Souvent les rumeurs n'étaient que.. et bien de simples rumeurs. Il fallait chercher la vérité derrière. Et honnêtement en ce moment j'avais autre chose à faire. Mais maintenant que j''avais la preuve sous les yeux que cette rumeur était fondée, j'en étais intriguée. Pourquoi Nyx avait-elle fait ça ? C'était étrange. Mais après tout, notre Déesse avait une raison valable. Laquelle ? J'aimerais bien savoir.

Pyrène était-elle passée voir Cyrius ? Vue que nos deux prêtresse avait disparue c'était elle qui avait tout pris en charge. Si Pyrène n'était pas encore allée la voir et n'était pas encore morte dans un coin. Cela pouvait attendre, vue que Cyrius avait tout pris sur ses épaules, il faudrait peut-être la laisser souffler un peu avant de lui balancer Pyrène au nez. Lily et moi-même pouvions garder un œil sur Pyrène en attendant. Enfin, si elle daigne appuyer sur le bouton « Marche » et arrêter de faire cette tête de chien battue.

-Je ... Pourquoi avez vous une marque bleue ? Pourquoi quand je me suis faite marquée, en ai reçu une rouge ?

« Et bien, c'est une très bonne question qui restera malheureusement sans réponse pour le moment. » songeai-je. J'allais le dire, mais Lily haussa les épaules et prit la parole avant moi :

-Ça j'en sais rien... Figures toi que c'est un mystère. Peut être n'étais tu pas assez bien pour que la déesse ne te marque de bleu. Pas assez valeureuse.


Aïe. Pitié, que Pyrène ne se remette pas à pleurer. Pitié, pitié,pitié. Je la fixais pendant quelques secondes. Que pouvais-je bien dire ? Je lui aurais bien hurlé au visage, mais elle me faisait beaucoup de peine avec son lapin en peluche. Je n'aimais pas crier sur les gens tristes.

-Et bien Pyrène je n'ai aucune idée de pourquoi tu es une rouge. dis-je piteusement.

Le silence régnât quelques instants.

-J'ai faim, j'allais me chercher une bouteille de sang et une barre de céréale. Tu m'accompagne? me demanda Lily.

-J'ai une bouteille de sang là si tu veux. Mais, oui je veux bien aller chercher de quoi grignoter.

Je sortis la bouteille et la tendit à Lily en souriant. Je n'y avait pas fait attention tout à l'heure mais il était vrai que j'avais un petit creux. Je me tournais vers Pyrène. Je regardais ses joues marquées de larmes et son air triste et honteux. Je sentis un énervement profond me gagner. Voilà plusieurs jours que je suis au bord de l'énervement et bien je pense que je viens de mettre un pieds dedans.

-Okay, ça ne peut pas marcher comme ça Pyrène. Pourquoi est-ce que tu fais cette tête ? Déesse....  Est-ce que tu as une flèche plantée dans le front, une épée au milieu de la poitrine. Tu te vides de ton sang ? Tu meurs ? Non ! Alors tu m’essuies ces joues et tu me lèves ce petit cul de Rouge. Tu relèves le menton, tu affrontes le monde le dos droit. Tu te bats pour ta vie, pour ta place. Tu te bats pour qu'on te respecte. Ne te laisse par marcher sur les pieds. Sois forte. Sois digne de la Déesse. Elle t'a marqué elle-même. Ok. Ça veut sûrement dire quelque chose. Ta marque est rouge. Ok. Ça, ça crains, je suis d'accord. Je n'ai aucune idée du pourquoi du comment. Les rouges que j'ai rencontrer.... Ça ne c'est pas passer pareil pour eux. Ils sont différents de toi...
Mais ce n'est pas en restant ici à te morfondre avec un lapin en peluche que ça va s'arranger !Si je te reprends à pleurer devant moi, je t’assomme et je te refile à Lily. Elle  te donnera des raisons de pleurer, des vrais, sur ce coup là tu peux me croire !


Je lui saisis doucement la main et la relevais lentement, une fois qu'elle fût debout je la pris dans mes bras. Je la serrait contre moi et mon ton devint aussi doux que du miel. Je m'étais emportée et j'en étais désolée. Sky, perchée sur mon épaule lui léchât la joue pour, je le suppose, la réconforter.

-Je t'en prie, arrête de faire cette tête. Je suis vraiment désolée de te crier dessus alors que je viens de te rencontrer. Je déteste vraiment crier sur les gens. Surtout quand ils ont l'air aussi triste que toi. Je suis persuadée que tu peux sourire, là maintenant. Efface moi cette honte dans tes yeux.


Je me détachait d'elle et ramassais son lapin en peluche. Je lui tendit et sentit mon ventre gargouiller. Je sourit à Pyrène et fis deux pas en direction de Lily. Sky mit ses pattes sur ma tête et entreprit de l'escalader  pour me signifier que j'oubliais quelque chose. Je la détachais de mes cheveux et la posais par terre.

-Oui, oui Sky. Je sais.


Bon je parle à un chat. D'accord ça pose un problème ? Non ? Alors tout va pour le mieux dans le meilleure des mondes. Je me tournais vers Pyrène.

-Tu as faim ? Soif ? Tu veux venir avec nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Pyrène O. Roy
Marqué rouge
Marqué rouge
avatar

Messages : 26
Points de Rp : 31
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Dim 22 Juin 2014 - 9:13

Je les regardais toutes les deux à tour de rôle. Je n'avais plus trop de larmes dans mes yeux, malgré la réflexion de Lily qui me brisait le cœur et m'obligeais à fermer cette petite partie de moi aux yeux de tout le monde. « Ça j'en sais rien... Figures toi que c'est un mystère. Peut être n'étais tu pas assez bien pour que la déesse ne te marque de bleu. Pas assez valeureuse. » Je serai mon poing, je n'avais pas envie de la frapper ou autre, mais des souvenirs remontèrent dans mon esprit. A quelques mots près c'était exactement les mêmes paroles qu'avait prononcé l'homme qui s'occupait de moi à l'orphelinat. Un sentiment de vengeance naissait en moi. « Et bien Pyrène je n'ai aucune idée de pourquoi tu es une rouge. » Je posais mon regard violet sur Théo, ce n'est que maintenant que je remarquais que son aura était toute dorée c'était magnifique ! Je restais bouche bée. Je finis par me secouer la tête lorsque j'entendis les deux filles discuter entre elles. Je vis la fille à l'aura dorée sortir une bouteille avec un liquide rouge à l'intérieur, elle l'a tendit à Lily.

Pourquoi je n'ai jamais connu ce sentiment de complicité amicale ? Je n'en sais trop rien, mais Théo se retournait vers moi, son aura changeait quelques peu. Le doré se faisait remplacer petit à petit par une couleur rouge. Mon instinct me soufflait qu'elle était en colère. « Okay, ça ne peut pas marcher comme ça Pyrène. Pourquoi est-ce que tu fais cette tête ? Déesse....  Est-ce que tu as une flèche plantée dans le front, une épée au milieu de la poitrine. Tu te vides de ton sang ? Tu meurs ? Non ! Alors tu m’essuies ces joues et tu me lèves ce petit cul de Rouge. Tu relèves le menton, tu affrontes le monde le dos droit. Tu te bats pour ta vie, pour ta place. Tu te bats pour qu'on te respecte. Ne te laisse par marcher sur les pieds. Sois forte. Sois digne de la Déesse. Elle t'a marqué elle-même. Ok. Ça veut sûrement dire quelque chose. Ta marque est rouge. Ok. Ça, ça crains, je suis d'accord. Je n'ai aucune idée du pourquoi du comment. Les rouges que j'ai rencontrer.... Ça ne c'est pas passer pareil pour eux. Ils sont différents de toi... Mais ce n'est pas en restant ici à te morfondre avec un lapin en peluche que ça va s'arranger !Si je te reprends à pleurer devant moi, je t’assomme et je te refile à Lily. Elle  te donnera des raisons de pleurer, des vrais, sur ce coup là tu peux me croire ! » Je ressentis des frissons dans toute mon échine.

Elle finit par me tendre doucement la main et m'aida à me relever doucement. Elle fit quelque chose qui me surprit, elle me prit dans ses bras. Petit à petit je me détendis, cela faisait longtemps que l'on ne m'avait pas prit dans ses bras. Je sentis une langue rappeuse me léchait la joue, je vis une petite boule de poil sur l'épaule de Théo qui avait reprit une aura dorée. « Je t'en prie, arrête de faire cette tête. Je suis vraiment désolée de te crier dessus alors que je viens de te rencontrer. Je déteste vraiment crier sur les gens. Surtout quand ils ont l'air aussi triste que toi. Je suis persuadée que tu peux sourire, là maintenant. Efface moi cette honte dans tes yeux. » Un sourire se dessinait sur mon vissage, sans que je l'eus commandé. Il s'était affiché tout naturellement. Je pris délicatement mon lapin en peluche qu'elle me tendit. Je pense qu'il est tant que j'oublie mon passé pour dire bonjour au présent et découvrir mon avenir … ma destinée. Théo me demandait : « Tu as faim ? Soif ? Tu veux venir avec nous ? » Maintenant qu'elle le disait, je commençais à sentir mon ventre gargouiller. « Euh, oui je veux bien. » Rien que dit penser, j'avais envie de tout. De manger des fruits, des légumes, des fruits secs ! J'avais faim !

Mais avant que je ne me mette à les suivre, un chat à poil long passa entre les jambes des filles en faisant attention de ne pas les toucher. Il était extrêmement agile ! Il finit par se retrouver devant moi et se frotta comme une furie sur mes jambes. Je regardais les filles incrédules, je ne comprenais pas pourquoi ce chat venait de réagir ainsi. Je m'accroupis juste devant lui, il mit ses deux pattes avant sur mes genoux et me regardait longuement. Ses yeux étaient d'un bleu profond, je voyais rien que dans son regard que ce n'était pas un mâle, mais une femelle. Son pelage était long et semblait soyeux. Elle était toute blanche sauf au niveau de la tête et de la queue, ces parties du pelage était d'une couleur crème. Elle était vraiment magnifique. « Tu es vraiment trop mimi ! » Suivant mon instinct, je pris une petite clochette que j'avais dans la poche, qui provenait d'un lapin en chocolat que mes parents adoptifs m'avaient offert il y a longtemps de cela. Je défis le nœud que j'avais fait afin d'éviter de perdre la clochette et l'attachais ensuite autour du cou de la chatte Ragdoll. Après avoir fait cela, je ne pus m'empêcher de la caresser tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Michels
4ème année
4ème année
avatar

Messages : 578
Points de Rp : 639
Réputation : 25
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 27
Localisation : Chercher le rouge qui bouge!
Emploi/loisirs : Rire, m'amuser, et rire encore.
Humeur : Toujours moi même ! ;)

Feuille de personnage
Réputation :
Don / Affinité :
Son répertoire :

MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   Jeu 26 Juin 2014 - 9:12

Puisque la bouteille m'étais si généreusement tendue... Je la saisie sans trop me faire prier, et à l'aide de mes dents acérés, j'en dévissais la capsule pour porter le goulot à mes lèvres. Le sang, froid, épais et âpre qui en sortis pour inonder ma bouche et se déverser dans ma gorge était agréablement vivifiant, même si ni le goût ni la force qui y résidait n'égalait la source de vie que contiennent les veines de mon tendre consort. M'enfin, ça fait quand même du bien par où ça passe! Après en avoir avalé quelques rapides gorgées, je reprenais mon souffle, m'essuyant les lèvres, puis je me tournais vers Théo avec un petit sourire reconnaissant.

-Merci! C'est déjà ça, mais oui allons voir ce qu'on trouvera au réfectoire...

Je me tournais alors en direction du dit réfectoire, m'attendant a laisser là la gamine rouge au doudou kamikaze ce dangereux terroriste aux longues oreilles. Après tous, avec ce que je venais de lui balancer j'avais bon espoir de ne plus la revoir de si tôt... Mais c'est alors que j'entendis Théo la reprendre vigoureusement comme si le sort de cette morveuse pleurnicharde l'intéressait...

-Okay, ça ne peut pas marcher comme ça Pyrène. Pourquoi est-ce que tu fais cette tête ? Déesse....  Est-ce que tu as une flèche plantée dans le front, une épée au milieu de la poitrine. Tu te vides de ton sang ? Tu meurs ? Non ! Alors tu m’essuies ces joues et tu me lèves ce petit cul de Rouge. Tu relèves le menton, tu affrontes le monde le dos droit. Tu te bats pour ta vie, pour ta place. Tu te bats pour qu'on te respecte. Ne te laisse par marcher sur les pieds. Sois forte. Sois digne de la Déesse. Elle t'a marqué elle-même. Ok. Ça veut sûrement dire quelque chose. Ta marque est rouge. Ok. Ça, ça crains, je suis d'accord. Je n'ai aucune idée du pourquoi du comment. Les rouges que j'ai rencontrer.... Ça ne c'est pas passer pareil pour eux. Ils sont différents de toi...
Mais ce n'est pas en restant ici à te morfondre avec un lapin en peluche que ça va s'arranger !Si je te reprends à pleurer devant moi, je t’assomme et je te refile à Lily. Elle  te donnera des raisons de pleurer, des vrais, sur ce coup là tu peux me croire !


Je ne put retenir un petit éclat de rire en pensant qu'elle avait du lire dans ma tête pour réagir ainsi a la gueule dépitée de la rougette... Et de la voire elle justement, tirer une gueule de deux pieds de longs, les yeux comme des soucoupes larmoyante... C'était trop bon! D'ailleurs je crois bien que je me suis mise a applaudir a ce moment là... En tous cas je ralentissait ma route vers le réfectoire pour mieux voir ça! Et un large sourire a la gamine suffit a lui montrer comme en effet je me ferais un plaisir de lui donner de bonne raisons de se lamenter... Un sourire du genre.... carnassier.

En tous cas je ne m'attendais pas à ce que le remontrance finisse en câlin, et de dépit, je ne pu retenir un soupire. Levant les yeux aux ciel je regardais la scène de mièvrerie, en me disant que j'aurais mieux fait de ne pas passer par ces couloir ce soir... Non mais depuis quand on fait câlin câlin avec les rouges? Perso j'ai plus l'habitude de les combattre que de les réconforter... Et le pompon sur le chapeau, la cerise sur le gâteau, le téton sur le nichon... bref! Ce fut lorsque j'entendis mon amie lui proposer de nous accompagner... Manquait plus que ça!!! Vraiment j'ai loupé ma journée moi! Et c'est donc d'une humeur massacrante, d'un ton qui montrait bien tout mon plaisir que je leur balançait:


-Quand vous aurez fini de vous tripoter toutes les deux, on pourra aller manger avant que vous ne me filier envie de vomir...

Et sans attendre je me retournais pour reprendre mon chemin.

Sauf que le matou que j'avais vue plus tôt dans le couloir tout ronronnant, n'en entendit pas de cette oreille! Passant entre mes jambe en prenant garde de ne pas me toucher cette fois, comme ci j'étais la bête contaminer a éviter, il se dirigea droit vers la gamine. Là, il lui accorda une fête d'enfers de celle qui ne laisse aucun doute...

Me retournant je regardais la gamine fraterniser avec le minou, ou la minette, et rapidement ces deux là devinrent inséparable, du genre a se papouiller a ronronner a se donner des petits noms... Non vraiment je crois bien que si j'étais resté ne serait ce qu'une minute de plus j'aurais vomi... Et donc en me retournant je leur balance:


-Ce chat est débile! Il manque totalement de goût pour vouloir d'une rouge comme maîtresse! C'est vraiment n'importe quoi que Nyx nous vienne en aide!

Pour de bon, cette fois je me dirigeais vers le réfectoire, qui m'aime me suivra! De toute façon j'ai faim et je ne prendrais pas le risque de laisser une minute de plus a qui que ce soit pour me couper l'appétit!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suis-je véritablement un Monstre ? [Théodora & Lily]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'suis pas bien dans ma tête, maman ☆ Lily
» “ Pourquoi Hunter ? - Parce que je suis un monstre. ” Sil / Hunter
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La maison de la nuit FRANCE :: La maison de la nuit Francaise :: Deuxième Etage :: Couloirs-
Sauter vers: